Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Livres

L’année du dragon (Tomes 1 à 3)

17 jan 2006

Le troisième et dernier tome de L’année du dragon est enfin sorti. L’occasion de revenir sur une « série » pas comme les autres modelée à quatre mains par Duprat et Vanyda.

Franck vit temporairement chez son frère aîné. « Temporairement », c’est-à-dire depuis assez longtemps pour que ça commence à poser problème. Si on devait faire un bilan de sa vie du moment, on pourrait résumer les choses de la façon suivante : son père est en train de mourir d’un cancer, sa meilleure amie Kim est à ses yeux plus qu’une amie, mais que faire de ce « plus », ça, il ne le sait pas trop. Il a certes rencontré la jolie Bernadette, mais bon … Quant au boulot… Bof, le boulot… Bref, on a vu mieux. D’après l’astrologie chinoise, cette année devrait être « son » année : l’année du dragon. Mais la bébête, à vrai dire, on l’a vue en plus grande forme.

L’année du dragon occupe une place à part dans les BD que j’ai pu lire jusqu’à présent. D’abord, il faut bien le reconnaître, parce que les auteurs, tous deux lillois d’adoption, on croqué leurs personnages dans des lieux que je prends plaisir à reconnaître au fil des pages. Mais si j’ai tant d’affection pour cette série, ce n’est pas uniquement parce que son décor m’est familier. C’est surtout parce que son atmosphère n’appartient qu’à elle.

Chaleureuse, subtile, très actuelle (il y a de quoi s’amuser à compter les clins d’œil aux expos, personnages de dessins animés, jeux vidéos et autres repères familiers), elle fait avancer ses personnages sur un rythme calqué sur celui de la vie. Un rythme qui peut prendre le temps de laisser se dérouler l’expression d’un visage, puis s’accélèrer comme les événements eux-mêmes.

Les dessins et les couleurs, qui empruntent au manga ce qu’il faut d’expressivité, de liberté et d’originalité, font passer une dose massive d’humanité qu’on ne retrouve pas si souvent que ça, sauf peut-être dans L’Immeuble dans Face, le roman graphique de…Vanyda. Le résultat, c’est une BD touchante et délicate dont on déguste les planches en se disant qu’on ferait bien un grand bout de chemin avec ses personnages.

C’est d’ailleurs le seul reproche qu’on puisse faire à L’année du dragon : lorsque le troisième tome se termine, on a le sentiment de rester sur sa faim. Page à page, les auteurs ont installé un ton et esquissé des relations qu’on aimerait explorer un peu plus longtemps. Un univers dont on n’a pas l’impression d’avoir épuisé la richesse. Et surtout, ils ont mis en place des personnages assez bien foutus pour qu’on ait envie de les retrouver régulièrement. Alors trois tomes, tu penses… Et les dix suivants, y sont où ?

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Livres

murakami
Pop culture

Murakami, l’auteur de Kafka sur le Rivage et 1Q84 va sortir un nouveau roman le 13 avril

Maya Boukella

01 fév 2023

1
beauté

Comment consommer des cosmétiques de manière plus raisonnée ?

Humanoid Native
[Site web] Visuel horizontal Édito (15)
Livres

« Une Place », l’essai-illustré brillant d’Eva Kirilof qui explique l’absence des femmes de l’histoire de l’art

[Site web] Visuel horizontal Édito (20)
Livres

Dans « Nos absentes », la journaliste Laurène Daycard redonne une voix aux victimes de féminicides

bitch-planet
Livres

6 dystopies féministes dans la lignée de The Handmaid’s Tale à découvrir d’urgence

patatouille
Livres

Patatouille, le livre jeunesse sur l’éducation des garçons loin des normes de la masculinité toxique

Maya Boukella

15 jan 2023

1
LeBookClub_ImageUne_V
Pop culture

Madmoizelle lance son BookClub !

[Site web] Visuel horizontal Édito (19)
Actu en France

Florence Porcel se débat toujours dans l’affaire PPDA et signe un essai sur la honte

Camille Lamblaut

06 jan 2023

lecture braille aveugle mart production pexels
Actu en France

Les aveugles vont (enfin) avoir accès aux livres en braille au prix unique librairie

Maya Boukella

05 jan 2023

5
shelby-mahurin-serpent-dove-jai-lu
Livres

Des sorcières et du patriarcat à vaincre : Serpent & Dove, la fiction féministe à lire

Madmoizelle Brand

04 jan 2023

Dans Cendrillon, la pantoufle de verre parodie la royauté française, en fait
Chaussures

Dans Cendrillon, la pantoufle est bien en verre, pour parodier la royauté française

Anthony Vincent

20 déc 2022

1

La pop culture s'écrit au féminin