Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Livres

L’année du dragon (Tomes 1 à 3)

17 jan 2006

Le troisième et dernier tome de L’année du dragon est enfin sorti. L’occasion de revenir sur une « série » pas comme les autres modelée à quatre mains par Duprat et Vanyda.

L’année du dragon (Tomes 1 à 3)Franck vit temporairement chez son frère aîné. « Temporairement », c’est-à-dire depuis assez longtemps pour que ça commence à poser problème. Si on devait faire un bilan de sa vie du moment, on pourrait résumer les choses de la façon suivante : son père est en train de mourir d’un cancer, sa meilleure amie Kim est à ses yeux plus qu’une amie, mais que faire de ce « plus », ça, il ne le sait pas trop. Il a certes rencontré la jolie Bernadette, mais bon … Quant au boulot… Bof, le boulot… Bref, on a vu mieux. D’après l’astrologie chinoise, cette année devrait être « son » année : l’année du dragon. Mais la bébête, à vrai dire, on l’a vue en plus grande forme.

L’année du dragon occupe une place à part dans les BD que j’ai pu lire jusqu’à présent. D’abord, il faut bien le reconnaître, parce que les auteurs, tous deux lillois d’adoption, on croqué leurs personnages dans des lieux que je prends plaisir à reconnaître au fil des pages. Mais si j’ai tant d’affection pour cette série, ce n’est pas uniquement parce que son décor m’est familier. C’est surtout parce que son atmosphère n’appartient qu’à elle.

L’année du dragon (Tomes 1 à 3)Chaleureuse, subtile, très actuelle (il y a de quoi s’amuser à compter les clins d’œil aux expos, personnages de dessins animés, jeux vidéos et autres repères familiers), elle fait avancer ses personnages sur un rythme calqué sur celui de la vie. Un rythme qui peut prendre le temps de laisser se dérouler l’expression d’un visage, puis s’accélèrer comme les événements eux-mêmes.

Les dessins et les couleurs, qui empruntent au manga ce qu’il faut d’expressivité, de liberté et d’originalité, font passer une dose massive d’humanité qu’on ne retrouve pas si souvent que ça, sauf peut-être dans L’Immeuble dans Face, le roman graphique de…Vanyda. Le résultat, c’est une BD touchante et délicate dont on déguste les planches en se disant qu’on ferait bien un grand bout de chemin avec ses personnages.

C’est d’ailleurs le seul reproche qu’on puisse faire à L’année du dragon : lorsque le troisième tome se termine, on a le sentiment de rester sur sa faim. Page à page, les auteurs ont installé un ton et esquissé des relations qu’on aimerait explorer un peu plus longtemps. Un univers dont on n’a pas l’impression d’avoir épuisé la richesse. Et surtout, ils ont mis en place des personnages assez bien foutus pour qu’on ait envie de les retrouver régulièrement. Alors trois tomes, tu penses… Et les dix suivants, y sont où ?

L’année du dragon (Tomes 1 à 3)

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Livres

Sport
[Site web] Visuel horizontal Édito (1)

« Combattantes » retrace la longue histoire du rugby féminin (et c’est passionnant)

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Livres
COUV_LES FEMMES DU LIEN_Plat1

L’incroyable Les femmes du lien est à mettre entre toutes les mains !

Pauline Leduc

29 sep 2022

2
Daronne
Couverture du livre jeunesse Cheveux mouillés, de Joshua Servier

Ce livre jeunesse autour d’une sirène noire qui apprend à aimer ses cheveux va inspirer petits et grands

Anthony Vincent

18 sep 2022

6
Pop culture
roman-seul-un-monstre-lumen
Sponsorisé

Si vous faisiez partie d’un roman de fantasy, quel serait votre don surnaturel ?

Livres
halimata fofana

Halimata Fofana, autrice de À l’ombre de la cité Rimbaud, brise le tabou de l’excision

La Rédaction

11 sep 2022

1
Livres
Virginie Despentes

Critique : « pardon Virginie, mais je ne suis pas à fond sur Cher Connard »

Marion Olité

10 sep 2022

17
Livres
asal-lotfi-8ePZbdxnpi0-unsplash

Rentrée littéraire : 3 premiers romans à lire d’urgence

Pauline Leduc

07 sep 2022

Livres
meuf livre

La rentrée littéraire féministe : 5 romans bouleversants à ne pas manquer

Maya Boukella

04 sep 2022

Livres
[Site web] Visuel horizontal Édito (3).jpeg

En écriture : avec Élise Nebout, cofondatrice de l’école Les Mots

Marie-Stéphanie Servos

28 août 2022

Livres
livre Bethany Laird

La rentrée littéraire en lutte : 5 pépites féministes et LGBT à ne pas manquer

Maya Boukella

27 août 2022

1

La pop culture s'écrit au féminin