Live now
Live now
Masquer
journee-internationale-fille
Actu mondiale

C’est la Journée Internationale de la Fille, et c’est très sérieux

La journée internationale de la fille, c’est ce 11 octobre. Le but : défendre le droit des enfants et adolescentes dans le monde, trop souvent bafoués.

Depuis 2012, tous les 11 octobre est célébrée la Journée Internationale de la Fille.

Pourquoi donc une journée de la fille, alors qu’il existe déjà une journée internationale des droits des femmes me direz vous ?

Parce que les petites filles et jeune filles, enfants et adolescentes, font face à des problématiques qui ne sont pas les mêmes que les adultes. Cette journée est donc dédiée à la défense de leurs droits et elles en ont bien besoin.

Rendre autonomes les filles pour leur permettre de faire respecter leurs droits

Cette année, le thème de la journée est « Autonomisation des filles : avant, pendant et après une crise ».

En effet, les filles sont les plus susceptibles de subir des effets nocifs dans le contexte d’une urgence climatique, d’un conflit armé ou encore d’une catastrophe naturelle…

Autonomiser les filles - avant, pendant et après les situations de crise

Elles représentent aujourd’hui « plus de 75 % des réfugié•es et des personnes déplacées menacées par la guerre, la famine, les persécutions et les catastrophes naturelles » comme le rappelle Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO.

Un contexte dans lequel elles sont aussi plus sujettes aux violences sexistes et sexuelles, aux mariages forcés, dans lequel ce sont elles encore qui souffrent en premier de déscolarisation. Le nombre de mariages forcés a aussi tendance à augmenter de manière dramatique, « au prétexte qu’il faut les protéger » d’après ONU Femmes :

« Selon une évaluation réalisée en 2013, le pourcentage des jeunes réfugiées syriennes en Jordanie mariées avant 18 ans est passé de moins de 17% avant le conflit à plus de 50% après celui-ci. »

Les droits des filles, une question de justice et de développement

Même hors situations de conflits et d’urgence, les filles se voient parfois refuser le droit d’aller à l’école. Leurs droits en matière de santé et en particuliers ceux qui ont trait à la maternité et à la sexualité sont bafoués. Elles sont cantonnées à des rôles genrés…

L’ONG Plan International donne quelques chiffres, pour avoir une idée :

  • 62 millions d’entre elles en âge d’être scolarisées n’ont toujours pas accès à l’éducation
  • 60 millions subissent des violences sexuelles à l’école et/ou sur le chemin de l’école
  • 116 millions de filles de 5 à 17 ans sont exploitées
  • 200 millions de filles et de femmes ont été victimes de mutilations génitales
  • 15 millions sont mariées de force chaque année avant l’âge de 18 ans
  • 2 millions sont enceintes chaque année avant l’âge de 15 ans

Comment me mobiliser pour les droits des filles ?

Aujourd’hui, de nombreuses associations se mobilisent pour faire connaître les droits des filles et mobiliser institutions et organisations internationales afin de les empouvoirer.

Par exemple, l’ONG ONE t’encourage à mettre en évidence le nombre de filles qui ne sont pas scolarisées grâce à une vidéo ou une photo de toi.

Dans la même veine, Plan International propose de poster sur les réseaux sociaux une photo de toi petite fille.

Et si tu désires agir concrètement en t’engageant dans une association, il existe des solutions ! Comme l’UNICEF qui recrute de jeunes ambassadeurs et ambassadrices qui peuvent promouvoir son action dès le lycée.

On avait d’ailleurs rencontré Jeanne qui t’expliquait de quoi il s’agissait dans ce podcast sur l’engagement avant 18 ans.

Si tu en as les moyens, tu peux aussi faire des dons pour cette cause à une grande variété d’associations, comme le programme de parrainage d’une fille lancé par Plan International par exemple.

À lire aussi : Pourquoi le #8mars n’est toujours pas la fête des gonzesses

Les Commentaires
5

Avatar de Orukoh
11 octobre 2017 à 11h43
Orukoh
@Esther Je ne faisais pas référence au titre de l'article, mais justement au hashtag utilisé par l'ONU c:
0
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

Buckingham Palace désavoue l’une de ses membres honoraires accusée de propos racistes © Rabbit75_Cav via Canva
Actu mondiale

Buckingham Palace désavoue l’une de ses membres honoraires accusée de propos racistes

Camille Lamblaut

01 déc 2022

3
Sexo
Sponsorisé

Parlons sans complexe de vaginettes

Humanoid Native
Polanski mars distribution
Actu mondiale

Roman Polanski : la date de son jugement pour diffamation a été annoncée 

Camille Lamblaut

30 nov 2022

mariage-gay-eglise-ecosse
Actu mondiale

Aux États-Unis, le Congrès légifère pour protéger le mariage pour tous 

Camille Lamblaut

30 nov 2022

musée londres
Actu mondiale

À Londres, une expo coloniale, raciste et sexiste ferme (enfin) ses portes

Maya Boukella

28 nov 2022

jon-tyson-WeK_Wc2b0Aw-unsplash
Actu mondiale

Grâce à une nouvelle loi, E. Jean Carroll relance sa plainte pour viol contre Donald Trump

Camille Lamblaut

25 nov 2022

luis-melendez-Pd4lRfKo16U-unsplash
Santé

Au Royaume-Uni, les infirmières annoncent une grève historique

Camille Lamblaut

25 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 18.12.16
Pop culture

Comment un concert de Taylor Swift a remis en question l’hégémonie de Ticketmaster aux États-Unis

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 15.10.28
Actu mondiale

Qui est Nasrin Sotoudeh, l’avocate iranienne lauréate du prix Robert-Badinter ?

Camille Lamblaut

23 nov 2022

mario-gogh-VBLHICVh-lI-unsplash
Travail

Égalité pro : l’UE impose un quota de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées

Camille Lamblaut

23 nov 2022

La société s'écrit au féminin