Les produits « minceur », en vogue sur Insta, dans le viseur de la loi


Les réseaux sociaux prennent des mesures contre la culture mensongère de la minceur ; celles et ceux qui s'y risquent feront face à des conséquences légales.

Les produits « minceur », en vogue sur Insta, dans le viseur de la loi@khloekardashian

Mise à jour du 10 mars 2020

Instagram et Facebook ont récemment pris des mesures envers la promotion des produits « minceur ».

La tolérance se réduit encore d’un cran et des plaintes sont déposées contre la publicité mensongère.

La tolérance se réduit envers les produits « minceur » mensongers

Comme je te l’explique ci-dessous, il s’agissait jusqu’à maintenant de mettre une simple limite d’âge, afin de préserver les moins de 18 ans de ces publicités envahissantes.

En addition à cela, certains influenceurs et influenceuses risquaient déjà le bannissement s’ils ou elles vantaient les louanges d’un produit miracle aux résultats impossibles.

Et ça se complique davantage pour ces personnalités, puisqu’elles auront à faire face à l’agence gouvernementale américaine The Federal Trade Commission qui porte désormais plainte lorsque de fausses informations sont véhiculées sur Instagram.

Publicité mensongère de produits « minceur » : des plaintes déposées

L’agence a déjà commencé avec le thé détox Teami, en déposant une plainte contre la marque, très populaire sur les réseaux.

D’après la plainte, la société prône des allégations de santé non fondées et les influenceuses qu’elle paye sur Instagram ne divulguent par correctement l’information.

En effet, d’après Teen Vogue, des personnalités d’Instagram comme Cardi B, Alexa Pena Vega, Jordin Sparks et d’autres mannequins et inflenceuses ont déjà reçues des lettres d’avertissement de la part de la Federal Trade Commission.

Toujours selon la plainte, la marque de thé détox Teami prétend que ces produits peuvent traiter le cancer, prévenir la grippe, provoquer une perte de poids substantielle et autres miracles…

Mais d’après la FTC, il n’y a aucune preuve que ces produits provoquent de tels résultats.

De plus, ces thés contiennent du Séné, une plante laxative qui peut provoquer des problèmes gastriques et des diarrhées, ce qui n’est évidemment jamais précisé dans les posts !

Publié le 20 septembre 2019

Instagram et Facebook bannissent la promotion de la perte de poids

Instagram et Facebook ont annoncé prendre des mesures contre les publicités encourageant la perte de poids.

Tout ce qui fait la promotion de boissons detox et autres suppléments vantés par les influencueurs et célébrités n’auront plus leur place sur ces plateformes.

Selon CBS News, une nouvelle politique est en train de se mettre en place sur Instagram et Facebook. Toutes les annonces qui ont trait à la perte de poids ne seront plus mise en avant, voire finiront pas être totalement bloquées.

Cette politique concerne les utilisateurs et utilisatrices de moins de 18 ans, qui ont autre chose à penser dans leur vie qu’à leur image.

L’adolescence n’est pas la période de ta vie où tu es la plus sûre de toi et la moins influençable. Et la promotion de ce genre de produit est de plus en plus forte.

Instagram a déclaré dans un communiqué de presse :

Nous voulons qu’Instagram soit une plateforme positive pour ceux qui l’utilisent, et ces mesures font partie du travail en cours qui consiste à réduire la pression que les réseaux sociaux exercent sur certains utilisateurs.

Instagram bannira aussi les contenus mensongers qui vantent des produits dit « miracles ». Par exemple, les influenceurs ne seront plus autorisés à écrire qu’un simple thé les a aidé à perdre plus de 6 kilos en 5 jours.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ALPHATOX™ Premium Fitness Tea (@alphatoxtea) le

Ces mesures sont une réaction directe à l’augmentation récente de la promotion des thés diététiques, des suppléments et de certaines chirurgies esthétiques sur Instagram, qui s’adressent directement à un jeune public impressionable.

Instagram contre les pubs detox, une victoire pour Jameela Jamil

Pour Jameela Jamil, qui se bat depuis un moment contre ce genre de pubs et qui a lancé le mouvement I Weight, cette initiative est une victoire.

Elle confie a Elle UK:

Facebook et Instagram, qui prennent position pour protéger la santé physique et mentale des internautes, envoient un message important au monde.

En tant que personne qui a lutté contre un trouble de l’alimentation pendant la majeure partie de ma jeunesse, j’ai personnellement connu et souffert des périls de l’industrie des régimes alimentaires et de désintoxication.

Elle poursuit :

Ça indique que ce n’est pas acceptable dans notre société. Nous avons normalisé ces flagellations absurdes chez les jeunes gens impressionnables.

Des personnes font la promotion de vitamines pour la croissance des cheveux, mais portent des extensions. Elles photoshoppent leurs photos pour paraître plus minces, mais vendent un smoothie pour la perte de poids.

On nous sert tellement de mensonges que nous les avons accepté comme une norme culturelle.

Ici, elle fait directement référence aux Kardashian, connues pour leur posts sur les compléments alimentaires Gummy Bear, censés leur conférer leurs beaux cheveux alors qu‘elles mêmes ne cachent pas porter des perruques et extensions !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kylie ✨ (@kyliejenner) le

Jameela continue :

Le fait que de grandes entreprises, qui sont les principaux points d’accès de ceux qui vendent ces produits aux jeunes via Internet, déclarent qu’elles ne tolèrent plus tout cela est un grand bouleversement à travers le monde.

Ça montre que si ces grandes entreprises sont disposées à prendre position contre ça, ça doit vraiment être sérieux.

L’application travaille également sur d’autres moyens de repérer les publications qui ne respectent pas ces nouvelles règles.

Les utilisateurs et utilisatrices pourront notamment signaler des posts qui selon eux vont à l’encontre des directives à une équipe d’examinateurs de contenu, qui déterminera les mesures à prendre contre eux.

Je pense qu’il était temps que ces mesures soient prises, et j’étais même très étonnée par cette nouvelle, étant donné que les industries qui prônent la minceur doivent se faire pas mal d’argent et beaucoup compter sur les réseaux sociaux.

Ça me met en joie que ces pubs ne soient enfin plus normalisées ! Certains vont devoir se reconvertir…

Et toi, que penses-tu de ces nouvelles règles ?

À lire aussi : Comment les réseaux sociaux te maintiennent connectée

Caroline Arénas

Caroline Arénas

Carotte est rédactrice Mode. Elle aime tout ce qui est les chiots, les graines et l'automne. C'est aussi elle qui écrit cette description à la troisième personne.

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!