Live now
Live now
Masquer
insertion-professionnelle-jeunes
Actualités France

Insertion professionnelle : pour les jeunes, la crise est pire que jamais

Trois ans après leur sortie du système scolaire, 22% des jeunes sont en recherche d’emploi. Ce taux n’a jamais été aussi haut.

Sur les jeunes sortis du système scolaire en 2010, 22% étaient encore en recherche d’emploi selon une étude du Céreq (Centre d’études et de recherches sur les qualifications) qui vient d’être dévoilée.

62% des jeunes accèdent à leur premier emploi en moins de trois mois, mais au lieu de continuer à baisser au fil du temps, leur taux de chômage augmente ? de 18% en 2012 à 22% mi-2013. En moyenne, sur trois ans ils ont passé 2 ans en emploi.

Si ces chiffres peuvent ne pas paraître si catastrophiques aux jeunes désabusés que nous sommes, rappelons qu’ils sont les pires jamais observés par l’étude Céreq ? conduite depuis 1997. En cause : la crise bien sûr, mais aussi une diminution des emplois aidés pour les jeunes.

« Les contrats jeunes en entreprise (CJE), nombreux sur la période 2003-2007, disparaissent à la fin de la décennie, et ne sont pas compensés par le léger rebond des contrats initiative emploi (CIE) et contrats unique d’insertion (CUI) en 2009-2010. La montée en charge des emplois d’avenir, créés en octobre 2012, ne s’opère qu’en 2013. »

? Bref du Céreq n°319

Un fossé entre diplômés et non-diplômés

Le taux de chômage le plus important touche, sans grande surprise, les jeunes sans diplômes

. Près de la moitié d’entre eux cherchent un emploi trois ans après leur sortie du système scolaire ? 16% de plus par rapport à ceux sortis en 2004.

Les CAP et BEP augmentent les chances d’avoir un emploi mais 32% des jeunes qui en possèdent un restent sur la touche. Avec un diplôme du « supérieur court » (bac+4 ou moins) on tombe à 11% de chômage, et 9% pour le « supérieur long ».

Taux de chômage 3 ans après la sortie du système scolaire (infographie réalisée grâce à infogr.am)

Notons que la meilleure carrière n’est pas l’école d’ingénieur (seulement 4% de chômage, pas mal) mais le bac +2 ou +3 dans la santé ou le social (seulement 2% !).

Les femmes, à la fois avantagées et toujours pénalisées

Les jeunes femmes s’en tirent mieux que leurs camarades masculins avec un taux de chômage total de 20% au lieu de 23%. En effet elles sont globalement plus diplômées, ce qui les avantage.

Toutefois à niveau de diplôme égal elles sont plus nombreuses à être au chômage ? que l’on parle d’un BEP, d’un master ou d’une absence totale de diplôme.

Globalement, elles sont moins embauchées en CDI et subissent deux fois plus le temps partiel contraint ? exactement comme leurs aînées. Simone, au secours !

Est-ce que ces chiffres vous étonnent ou est-ce qu’ils reflètent bien vos expériences ?


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

19
Avatar de Zumba38
10 mai 2014 à 11h05
Zumba38
Aujourd'hui, faire des études longues augmente les choses de trouver un emploi mais ne garantit plus rien. Tous les bac +5 galèrent mais à des échelles différentes. Au lieu de s'insérer très rapidement sur le marché comme il y a dix ans auparavant, les diplômés des grandes écoles restent parfois pendant plusieurs mois ( 6 à 9 mois en moyenne ) sans emploi avant d'en décrocher un qui correspond à peu près à ce qu'ils recherchent. En revanche, les jolies grilles de salaires présentées par les écoles ne correspondent pas tout à la réalité ...

Les autres galèrent encore plus mais tout dépend encore des études effectuées. La situation est vraiment tendue pour les diplômés en sciences humaines, lettres, arts et langues mais ça fait déjà des années qu'il y a très peu de travail dans ces secteurs. Il faut prendre aussi en compte le facteur géographique : certains bassins sont plus attractifs que d'autres et nous retrouvons toujours en peloton de tête les régions Ile de France et Rhône Alpes. Comme d'habitude, le Languedoc-Roussillon ( un exemple parmi d'autres ) est à la traîne ...

Sans oublier le fameux paradoxe qui veut que les entreprises recherchent très souvent des profils expérimentés, mettant ainsi au banc de touche les jeunes diplômés. Bref, c'est compliqué ...
0
Voir les 19 commentaires

Plus de contenus Actualités France

Source : Getty Images Pro
Actualités

On sait quand sera versée l’Allocation de rentrée de scolaire (ARS) récemment revalorisée

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Pexels
Actualités France

Après la victoire du Rassemblement National, des militants d’extrême droite condamnés pour une agression homophobe

12
Source : Symeonidis Dimitri / Getty Images
Politique

Plan Procu : le site de rencontre pour faciliter les procurations

33
jus-oranges
Actualités France

Le prix de ce jus ne cesse d’augmenter, et c’est à cause du dérèglement climatique

Réforme des retraites // Source : © Sénat - Palais du Luxembourg
Société

Pourquoi la proposition de loi visant à encadrer les transitions de genre avant 18 ans est dangereuse

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Poupette Kenza accusée d’avoir tenu des « propos antisémites », la Dilcrah saisit la justice

5
Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

7
Grâce à Judith Godrèche, l'Assemblée envisage une commission sur le travail des mineur·e·s dans le cinéma et la mode.jpg // Source : Capture d'écran YouTube de LCP - Assemblée nationale
Actualités France

Grâce à Judith Godrèche, l’Assemblée se dote enfin d’une commission pour protéger les mineurs dans le cinéma et la mode

Un couple d'homme en train de s'occuper de leur bébé né par Gestation pour Autrui // Source : alvarostock
Daronne

Timothée a fait le choix d’une GPA éthique : « si le consentement est éclairé, les femmes ne sont pas exploitées »

bulletin-salaire // Source : URL
Actualités France

Les fiches de paie vont bientôt être simplifiées, et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle

10

La société s'écrit au féminin