Contre les harceleurs et les pervers, adoptons le chalumeau de poche !

Pourquoi mettre un coup de genou dans les couilles d'un harceleur ou utiliser un taser sur un frotteur du métro alors qu'on peut dégainer un lance-flammes de poche ? On se le demande.

Contre les harceleurs et les pervers, adoptons le chalumeau de poche !

Quelles options a-t-on à notre disposition quand on est victime de harcèlement de rue, d’un frotteur du métro ou autre relou inquiétant ?

Ça fait peur de dire « non » car parfois, le refus génère une colère et une violence contre lesquelles on est fort vulnérable. Alors certaines femmes ont décidé de s’armer.

Les armes anti-harceleurs

J’ai des amies qui ne sortent jamais sans un taser ou une bombe au poivre dans leur sac à main. Heureusement, elles n’ont jamais eu à s’en servir, mais ont parfois menacé des hommes avec pour qu’ils les laissent tranquille.

À lire aussi : Votre taser, vous le prendrez rose ou pailleté ?

Posséder et utiliser ce genre d’arme n’est pas toujours légal, mais elles préfèrent risquer une amende que risquer leur peau.

D’autres femmes font de leur corps une arme, en prenant des cours d’arts martiaux ou d’auto-défense.

Et rien de tout ça n’est récent, malheureusement. Au tout début du XXème siècle, des femmes américaines se servaient de leurs épingles à chapeau pour blesser et éloigner les agresseurs…

Le chalumeau anti-harceleurs

En Chine, où le harcèlement sexuel est très répandu, on vend même… des mini-chalumeaux, élégants et discrets, pour se débarrasser des agresseurs, comme l’explique le Telegraph.

Ces outils peuvent diffuser une flamme de 50 cm de long et se vendent en ligne pour des prix accessibles.

Vice précise qu’il n’est pas légal de transporter ni d’utiliser ces chalumeaux, qui se vendent malgré tout. La flamme peut sérieusement blesser, et une utilisation maladroite pourrait causer un départ de feu.

À tous les gens qui pensent que le harcèlement n’est pas un problème « si grave », voilà la réalité de la situation : certaines femmes s’équipent littéralement de lance-flammes par peur d’être agressées.

Vivement que la société change, y a pas à dire.

À lire aussi : Ce monde sexiste m’épuise

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!