Live now
Live now
Masquer
Source : Capture d'écran
Actualités France

En Essonne, c’est aux ados de rénover les hôpitaux s’ils veulent partir en vacances

C’est une initiative qui existe depuis quelques années déjà et qu’un reportage BFM TV vient de mettre en lumière. En Essonne, une quinzaine de jeunes de quartiers prioritaires repeignent les murs d’un hôpital en échange d’une semaine de vacances. Si la démarche peut paraître innocente, le message inculqué est loin de l’être. Il apprend aux ados qu’à 16 ans, on n’a pas tous le droit de partir en vacances, et que tout dans la vie se mérite. Quitte à gommer entièrement les inégalités systémiques dont ces ados font les frais au quotidien.

« Des vacances en échange de travaux ». C’est ainsi qu’est titré un reportage BFM réalisé dans un hôpital d’Etampes (91) et largement relayé sur les réseaux sociaux. On y voit une quinzaine de jeunes « issus de quartiers prioritaires » effectuer des travaux de peinture. Un « chantier citoyen » qui leur promet, en retour, une semaine de vacances en Espagne.

« La gratuité ça n’existe pas »

Dans la vidéo, Mama Sy, éducatrice spécialisée et conseillère régionale, abonde : « On a un principe assez clair : de dire que la gratuité n’existe pas. Dire à des jeunes: ‘vous voulez partir en vacances, on va vous les financer’, il ne faut pas avoir peur de dire qu’on a rien sans rien ».

La vidéo n’a pas tardé à faire réagir. D’abord, parce que ce devrait être le rôle de l’État d’investir dans l’entretien de son système hospitalier public, plutôt que d’exploiter des jeunes désireux de partir en vacances, comme l’ont souligné de nombreux internautes.

Ensuite, parce que cette vision méritocratique est martelée aux personnes les plus discriminées, comme si la notion même de privilège n’entrait pas en ligne de compte : « les plus discriminés pour stages, formations, emplois, sont ceux-là même à qui on veut inculquer le sens du « mérite » (= faut travailler pour avoir droit à) » peut-on par exemple lire dans un tweet.

Pourtant, les chiffres le montrent : Selon l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire, les jeunes âgés de 15 à 29 ans vivant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) sont deux fois plus touchés par le chômage que les jeunes des quartiers environnants (pourquoi, d’ailleurs, ne pas avoir plutôt employé des personnes salariées pour effectuer les travaux de rénovation ?).

Le taux de pauvreté atteint 42 % dans ces quartiers prioritaires contre 16 % dans les villes auxquelles ils appartiennent. Un rapport publié en 2016 par l’Observatoire national de la politique de la ville n’est pas plus optimiste : « un diplômé bac + 5 de plus de 30 ans a 22 % de chances de moins d’occuper un emploi de cadre lorsqu’il est issu des quartiers prioritaires ».

Comme le résume l’autrice et enseignante Sophie Audoubert le résume dans une tribune publiée sur Slate en novembre 2022, la méritocratie, cet idéal instillé dès les bancs de l’école, n’a finalement que très peu de poids dans ce succès :

Le mythe de la méritocratie sert à nourrir l’illusion des bienfaits supposés d’une compétition scolaire dont les règles sont complètement faussées et qui, loin de sélectionner les meilleurs ou les plus méritants indépendamment de leur origine sociale, sélectionne en réalité les plus riches, lesquels sont désignés d’avance, et dès le collège, comme les gagnants « légitimes ».

Et les adolescents enregistrent ce message qu’on leur inculque, comme en témoigne Noah, 16 ans, interrogé par BFMTV « Si on veut quelque chose, il faut se donner les moyens, il faut travailler et on récolte ce que l’on sème » répète le jeune homme.

Aujourd’hui, même le droit aux vacances se gagne quand on est adolescent. Une triste réalité confortée par des phrases comme « la gratuité, ça n’existe pas » qui permettent d’enfoncer le clou des inégalités au nom d’une sacro-sainte méritocratie dont ces jeunes sortent trop souvent perdants.

Pourquoi ne pas leur avoir plutôt inculqué des valeurs de partage et de solidarité en leur permettant de partir en vacances ? Tout dépend, finalement, du modèle de société que l’on veut voir advenir.


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

35
Avatar de Solsticesdivers
4 août 2023 à 00h08
Solsticesdivers
@Légitime Immature
Contenu caché du spoiler.
0
Voir les 35 commentaires

Plus de contenus Actualités France

Source : Getty Images Pro
Actualités

On sait quand sera versée l’Allocation de rentrée de scolaire (ARS) récemment revalorisée

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Pexels
Actualités France

Après la victoire du Rassemblement National, des militants d’extrême droite condamnés pour une agression homophobe

12
Source : Symeonidis Dimitri / Getty Images
Politique

Plan Procu : le site de rencontre pour faciliter les procurations

33
jus-oranges
Actualités France

Le prix de ce jus ne cesse d’augmenter, et c’est à cause du dérèglement climatique

Réforme des retraites // Source : © Sénat - Palais du Luxembourg
Société

Pourquoi la proposition de loi visant à encadrer les transitions de genre avant 18 ans est dangereuse

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Poupette Kenza accusée d’avoir tenu des « propos antisémites », la Dilcrah saisit la justice

5
Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

7
Grâce à Judith Godrèche, l'Assemblée envisage une commission sur le travail des mineur·e·s dans le cinéma et la mode.jpg // Source : Capture d'écran YouTube de LCP - Assemblée nationale
Actualités France

Grâce à Judith Godrèche, l’Assemblée se dote enfin d’une commission pour protéger les mineurs dans le cinéma et la mode

Un couple d'homme en train de s'occuper de leur bébé né par Gestation pour Autrui // Source : alvarostock
Daronne

Timothée a fait le choix d’une GPA éthique : « si le consentement est éclairé, les femmes ne sont pas exploitées »

bulletin-salaire // Source : URL
Actualités France

Les fiches de paie vont bientôt être simplifiées, et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle

10

La société s'écrit au féminin