L’éjaculation précoce existe-t-elle vraiment ?

Une étude récente montre qu'une majorité d'hommes jouissent « trop vite ». Mais si tout le monde est précoce, cela veut-il dire que personne ne l'est ? Il serait peut-être tant de revoir nos priorités en matière de sexualité...

L’éjaculation précoce existe-t-elle vraiment ?Scott Sanker / Unsplash

La première fois que je suis monté à cheval sur un mec, il a éjaculé dans son caleçon.

J’étais plutôt flattée de provoquer un tel effet.

Toute vierge que j’étais, j’avais pourtant déjà en tête l’idée qu’éjaculer rapidement n’était pas un problème.

Des années plus tard, je ne suis toujours pas convaincue du contraire…

Les chiffres de l’éjaculation précoce en France

Charles.co, une plateforme dédiée aux troubles de l’érection et de l’éjaculation, a récemment demandé à l’Ifop de cartographier la réalité érectile des Français.

L’étude tend à montrer que les troubles de l’érection et de l’éjaculation seraient en constante augmentation ces dernières années.

80% des hommes interrogés ont admis n’être déjà pas parvenus à se retenir de jouir avant leur partenaire.

71% des répondants ont estimé avoir éjaculé trop rapidement lors d’un coït au cours des douze derniers mois.

Cela veut-il dire que les Français sont de plus en plus en mauvaise santé ? Qu’ils se mettent de plus en plus la pression ? Ou tout simplement qu’ils en parlent de manière plus décomplexée ?

Les chiffres de cette étude laissent en tout cas penser que l’éjaculation dite précoce touche une large partie de la population masculine.

31% des hommes interrogés ont reconnu avoir éjaculé avant même de pénétrer leur partenaire, et 59% ont confié avoir déjà éjaculé au moment de la pénétration ou peu après.

Mais alors, si l’éjaculation précoce est, comme le conclut l’étude, « un phénomène de masse »… peut-être qu’elle n’existe tout simplement pas ?

Que veut dire éjaculer trop vite ?

« Tenir » est sans doute l’injonction qui pèse le plus sur la sexualité masculine hétéro.

Beaucoup moins médiatique, l’orgasme féminin précoce ne semble, lui, jamais menacer le déroulement des festivités.

Et puis tout est relatif… Que veut dire éjaculer « trop vite » ? Et pourquoi cela est forcément connoté négativement ?

L’éjaculation signe bien souvent la fin de la pénétration mais elle n’empêche pas la relation sexuelle de continuer, en soi.

À bien y regarder, bander dur et longtemps n’a d’importance que si l’on se place dans une logique de performance sexuelle, où la pénétration vaginale est au centre du rapport..

Un postulat de plus en plus remis en cause, notamment parce que c’est loin d’être la pratique qui favorise le plus les orgasmes féminins !

S’il arrive à la majorité des hommes d’éjaculer « trop vite », peut-être qu’il est simplement temps de revoir nos attentes envers ce que « doit être » un rapport sexuel.

Oublier la performance en matière de sexualité

Toujours d’après l’étude Charles.co/Ifop, 90% des hommes aspirent à des rapports sexuels plus longs, alors même qu’ils ont déjà tendance à surévaluer leur durée (26 minutes, contre 22 minutes d’après les femmes).

Près de deux hommes sur trois (63%) disent avoir déjà été préoccupés par leur capacité à se retenir de jouir (un phénomène-réflexe qu’il est très difficile de contrôler, rappelons-le).

Mais pourquoi ?

Plutôt que de pointer du doigt ces hommes qui « ne tiennent pas assez longtemps », ne pourrions-nous pas admettre collectivement que :

  • Un homme qui jouit vite, ça peut être excitant.
  • La durée d’un rapport n’est pas directement corrélée à sa qualité.
  • Il existe d’autres pratiques que la pénétration.

Ça pourrait non seulement éliminer la pression sur la durée de l’érection détendrait les mecs, mais aussi permettre de se focaliser davantage sur le plaisir féminin (frottage, cunnilingus, doigtage).

L’éjaculation précoce est un concept qui ne fait que renforcer les injonctions à la performance masculine, et oublie que ce qui fait jouir les femmes, bien souvent, n’implique pas un zizi dur…

Et toi, que penses-tu de cette focalisation que la durée de l’érection ?

À lire aussi : Pourquoi éjaculer vite ne veut pas dire baiser mal

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

mélishnek

J'ai eu plusieurs partenaires sexuels (y compris mon compagnon actuel) qui s'excusaient d'avoir éjaculé avant mon orgasme (alors que clairement, je ne joui que trèèèèèèèèèès rarement avec seulement la pénétration). Et qui s'excusaient d'avoir "joui trop vite" convaincue que je n'avais, du coup pas pris de plaisir...
mais quelle culpabilisation! comme si mon plaisir sexuel ne dépendait que d'eux et de leur capacité à tenir l'erection. Je pense que c'est vraiment un mythe répandu (autant chez les hommes que chez les femmes d'ailleur) que rapport sexuel satisfaisant = orgasme partagé = pénétration longue durée et ça risque d'être long à déconstruire.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!