Critiquée pour ses tétons apparents, Léna Situations s’insurge à nouveau contre le bodyshaming


Après une story en débardeur sans soutien-gorge, la créatrice de contenus et femme d’affaires Léna Mahfouf a subi une volée d’insultes. Auxquelles elle a répondu publiquement afin de lutter contre le bodyshaming.

Critiquée pour des tétons apparents, Léna Situations s’insurge à nouveau contre le bodyshamingCaptures d'écran de l'Instagram certifié @lenamahfouf

Ce n’est malheureusement pas la première fois que ça lui arrive. Habituée à recevoir des commentaires sur son physique, Léna Situations a de nouveau pris le temps de répondre publiquement à des attaques tenant du bodyshaming.

« Le soutien-gorge, c’est pas une option… » : Léna Situations répond

Face à une story où elle portait un simple débardeur, sans soutien-gorge, des internautes se sont inventé le droit de lui faire des remarques déplacées, la harcelant pour de simples tétons apparents.

Parmi ces critiques, Léna Mahfouf a reposté un message privé (DM) disant « Le soutien-gorge, c’est pas une option… » — en masquant quand même l’identité de la personne, lui évitant de se prendre une vague de harcèlement— afin d’y répondre publiquement le 23 mai 2021 :

« Fermer sa gueule quand il s’agit de dire à une femme ce qu’elle doit porter ou non, c’est pas une option.

Depuis ma story d’hier, mes DM ressemblent beaucoup à ça. C’est toujours aussi étonnant de lire ce genre de messages, ce type de commentaires me passent bien au-dessus.

Cependant, je trouve ça important de rappeler aux jeunes filles et garçons qui me suivent : vous êtes libres de porter ce que bon vous semble. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Lena Situations (@lenamahfouf)

Déjà, l’an dernier, alors qu’elle portait une jolie petite robe blanche décolletée, Léna Mahfouf avait reçu une vague de commentaires déplacés se moquant de sa poitrine. Ce qui avait donné lieu au mouvement spontané #LenaChallenge : d’autres personnes postaient des photos d’elle en robe décolleté sans soutien-gorge en guise de soutien.

Bref, peu importe la situation, le bodyshaming n’est jamais une option.

À lire aussi : Léna Situations crée une bourse pour payer 3 ans d’études en école de mode

Anthony Vincent

Anthony Vincent


Tous ses articles

Commentaires

clubmarsouin

Dommage d'utiliser la carte du "chacun s'habille comme il veut", c'est joli sur le papier, mais c'est un argument paresseux et facilement démontable. C'est pas vraiment de sa faute, ça lui tombe dessus et c'est pas son rôle d'éduquer ses abonnés, mais faut reconnaître que ça mène pas loin quoi. À part ça soutien à elle, et totalement d'accord sur le fait qu'il y ait un grand travail de désacralisation à mener autour de la poitrine féminine. Que soit discutées les limites de la pudeur dans l'espace publique c'est une chose; mais c'est une aberration qu'on ait normalisé un système qui demande aux femmes de déployer bien plus d'efforts que les hommes pour s'excuser du corps qu'elles ont. C'est à la société et à la mode de s'adapter à nos corps et à nos besoins, pas l'inverse.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!