Courrier du taf : 6 conseils pour réussir à concilier vie pro et vie perso


Arriver à concilier sa vie professionnelle et personnelle peut être parfois un peu compliqué. Mylène Marvin, coach en développement personnel, te donne quelques pistes.

Courrier du taf : 6 conseils pour réussir à concilier vie pro et vie perso

La rubrique « Courrier du coeur » est un classique de la presse magazine… Sur Rockie, on te propose plutôt de régler tes problèmes de boulot dans notre rubrique « Courrier du taf ».

 [courrier_du_taf]

Dans ce quatrième épisode, cette lectrice a du mal à concilier sa vie professionnelle et personnelle.

Chère Rockie,

Maman de deux enfants, j’ai du mal à concilier vie professionnelle et vie personnelle. Clairement, c’est une source de stress et de fatigue. En tant que cadre, je suis censée ne pas trop avoir d’horaires, et je me sens fatiguée donc moins performante.

J’ai du mal à savoir comment aborder la question avec mon employeur (quand je le fais de manière ouverte, ça pose clairement un problème), ou avec un futur employeur potentiel (car du coup ça entre clairement dans l’équation pour trouver un autre job).

Est-ce que vous auriez des conseils ?

M.

Le retour de Mylène Marvin, ancienne RH et coach en développement personnel

Hello,

Tu n’es clairement pas la seule à vouloir concilier vie professionnelle et vie personnelle.

La preuve, il suffit de consulter l’enquête 2017 de L’Observatoire Entreprise et Santé qui montre que 90 % des salariés considèrent la conciliation de la vie professionnelle, des obligations familiales et du bien-être de la famille comme un enjeu important au quotidien.

Alors comment relever ce challenge ? Voici mes 6 conseils !

1 – Repérer les responsabilités de l’entreprise

En France, pour clarifier les frontières vie privée/vie professionnelle, le droit à la déconnexion a fait son entrée dans le Code du travail depuis le 1er janvier 2017.

Cette loi a permis plusieurs mesures, conclues par accord au sein des entreprises, comme :

  •  Le respect des temps de repos et congés
  •  La mention de la signature automatique dans les mails pour indiquer son absence
  •  Le blocage des boites mails entre 18 heures et 7 heures
  •  L’usage de la boite mail ou du smartphone professionnel, en dehors des heures de travail

Son but est clairement de bénéficier aux cadres. Il pourrait donc être intéressant pour toi de te renseigner auprès des représentants du personnel de ton entreprise pour connaître tes droits.

De manière plus globale, chaque entreprise a tout à gagner à adopter des pratiques de conciliation des temps de vie : prévenir le stress et l’épuisement professionnel, limiter l’absentéisme et ses coûts.

Une entreprise qui développe des actions qui facilitent notre quotidien, ça donne plus envie d’y postuler, d’y rester, d’être motivée et d’être productive !

2 – Se libérer de la culpabilité

Parfois, ce qui peut être source de stress pour une personne c’est la culpabilité qu’on peut ressentir à ne pas toujours être présent pour ses proches (ou pour soi-même !) quand on est en entreprise.

Si tu travailles, c’est peut-être pour l’indépendance, le besoin d’exister autrement, l’équilibre du budget familial … Et c’est OK ! Se poser la question : « En quoi cela est important pour moi de travailler ? » permet de comprendre ses choix et surtout de les assumer en douceur.

3 – Prendre en compte ses valeurs personnelles

Avoir du temps à consacrer à tes enfants a l’air aussi important pour toi en ce moment. Mais comment faire si ton entreprise semble peu mobilisée face à cette situation ? Certaines entreprises ont déjà pris des mesures préventives et relatives à l’organisation du travail :

  •  Choisir une journée de télétravail
  •  Aménager les horaires de travail en fonction des contraintes personnelles
  •  Éviter les réunions tôt le matin ou tard le soir
  •  Sensibiliser et former les managers à la prise en compte de l’équilibre des temps
  •  Mettre en place de solutions d’accueil des enfants (crèches, accueil d’urgence)

Changer d’entreprise pour en intégrer une autre qui reconnaît l’importance que tu accordes à ta vie familiale, peut être en effet une solution pour toi.

Rien ne t’empêche d’aborder ces questions lors de tes futurs entretiens de recrutement. L’entretien existe notamment pour que le candidat puisse vérifier que les valeurs de l’entreprise correspondent aussi aux siennes !

4 – Trouver la paix intérieure

Concilier veut dire « rendre harmonieux ce qui est différent, contraire ». Et dans ta vie, en ce moment, c’est comme si la valeur famille et la valeur travail s’opposaient.

S’engage alors sûrement une bataille énergivore de tous les jours : quand je suis au travail, je veux être avec mes enfants. Quand je suis chez moi, je pense au boulot. Cet affrontement intérieur, à répétition, peut alors effectivement créer du stress et de la fatigue.

Pour mettre d’accord ces temps de vies, voici quelques questions pour t’aider :

  • De quoi aurais-je besoin dans ma vie professionnelle pour m’y sentir bien ?
  • Sur quoi suis-je prête à lâcher dans ma vie professionnelle ?
  • De quoi aurais-je besoin dans ma vie personnelle pour m’y sentir bien ?
  • Sur quoi suis-je prête à lâcher dans ma vie personnelle ?

C’est comme faire dialoguer deux enfants qui se disputent pour un jouet afin de retrouver le calme. Trouver sa paix intérieure, c’est aussi connaître ses limites. Par exemple : « Cela a été important pour moi d’avancer sur ce projet au travail, et en même temps il est tout aussi important pour moi à cette heure de rentrer pour voir mes enfants. ».

5 – Se déconnecter (vraiment !)

J’ai parlé de la déconnexion numérique plus haut dans cet article mais il existe aussi un autre type de déconnexion : celle de la tête pour retrouver ses repères et apprécier le moment présent.

Pour ça, je te conseille des activités comme la méditation, la lecture, le sport, le jardinage, la peinture, le dessin avec ou sans les enfants ! La pause déjeuner peut aussi être un vrai moment de ressourcement pour ton corps.

6 – Demander de l’aide extérieure

La dernière solution pour toi serait peut-être de te créer un club de soutien : un collègue qui choisit de t’aider si tu es débordée, un compagnon qui s’occupe du linge sale, un proche qui va chercher les enfants à l’école, des enfants qui font seuls leurs devoirs, ou avec l’aide d’un parent, etc.

Les exemples sont multiples pour alléger ton quotidien ! Tu n’es vraiment pas obligée de t’occuper de tout. Et même un coach (ou autre professionnel de santé) peut t’accompagner dans cette recherche d’harmonisation !

À bientôt,

Mylène

Pour aller plus loin :

Et toi, tu arrives à concilier ta vie professionnelle et personnelle ? Tu as des astuces à partager ? Viens nous en parler dans les commentaires ! 

Manon Portanier

Manon Portanier


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!