Comment être en bonne santé en 2019, selon Santé publique France

Santé publique France a dévoilé ses nouvelles recommandations sur l'alimentation, l'activité physique et la sédentarité. Quoi de neuf ?

Comment être en bonne santé en 2019, selon Santé publique France

Santé publique France a diffusé ses nouvelles recommandations sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité.

Le but est d’encourager les Français et Françaises à mieux s’alimenter, pratiquer plus d’activité physique et rester moins longtemps les fesses sur une chaise.

Santé publique France 2019 : quelles recommandations ?

Selon le communiqué de presse de Santé publique France, les recommandations ont été simplifiées, bien qu’elles laissent de place à peu de réelles nouveautés.

Elles ont réparties en 3 catégories : « Augmenter, Aller vers et Réduire » et ont été travaillées sur une base scientifique.

Le rapport et la méthodologie sont disponibles ici.

Plus de céréales complètes et de fruits secs

Dans le dossier pédagogique de Santé publique France disponible en ligne, les recommandations sont plus précises.

S’il est encore et toujours recommandé de manger au moins 5 fruits et légumes par jour et de maintenir une activité physique régulière, Santé publique France insiste sur l’augmentation de la consommation des fruits secs à coques et les céréales complètes, jusque-là mis de côté dans la communication gouvernementale.

Les plats préparés et la bouffe industrielle à la trappe !

Une mention importante sur les produits ultra-transformés est à prendre en compte :

« Les céréales pour le petit-déjeuner, les gâteaux, le chocolat, les crèmes dessert, les glaces, les biscuits apéritifs, la charcuterie et certains plats préparés du commerce » seraient bourrés de sucre, de graisse et de sel.

Donc à éviter dans un régime alimentaire sain.

À lire aussi : Le régime idéal pour ta santé et la planète : plus de noix, moins de viande !

L’alcool n’est toujours pas bon pour la santé en 2019

Concernant l’alcool et la malbouffe (trop de sucre, trop de gras, trop de sel ainsi que la nourriture de fast-food et les sodas), rien de bien nouveau : c’est mauvais pour la santé et il est conseillé d’en réduire sa consommation.

Moins de viande pour la santé et pour la planète

En revanche, une des nouveautés dans les recommandations liées à l’alimentation est la réduction de la viande.

Moi qui suis presque âgée de 25 ans, je me souviens des cours de SVT sur l’alimentation et il était clairement indiqué qu’il fallait une protéines à chaque repas et en général le raccourci était simple : c’était viande ou poisson.

Aujourd’hui, difficile de nier l’impact environnemental de la consommation de viande. Maintes études et enquêtes scientifiques suggèrent que l’élevage industriel était une aberration écologique (nutrition des animaux, le rejet de CO² des vaches).

Ensuite, les conditions de vie et de mise à mort des bêtes choquent de plus en plus de personne, suite à la diffusion des images dans certains abattoirs de France.

À lire aussi : « Les végans ont tout faux » : ceux qui agissent ont toujours tort

Plus de bio et mieux respecter les aliments de saison

Santé publique France prend en compte les problématiques écologiques qui font désormais partie du paysage médiatique et politique français (même si à ce dernier niveau, y a encore du travail : Clémence Bodoc t’explique tout ça par ici).

L’organisation recommande de préférer des produits issus de l’agriculture biologique, qui a recours le moins possible à des pesticides.

Mieux respecter la saisonnalité des fruits et des légumes est également conseillé, à la fois pour des raisons écologiques mais aussi nutritives.

Selon la nutritionniste Angélique Fabiani interrogée par Libération, les tomates consommées hors saison d’été sont moins bonnes au goût et possèdent moins de nutriments que celles cultivées en pleine saison.

En conclusion, Santé publique France n’a pas lancé de grandes nouveautés dans ses recommandations sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité.

Cependant, elle a misé sur des conseils plus précis et plus clairs pour toutes et tous.

Que penses-tu de ces recommandations ? As-tu appris des choses ?

À lire aussi : Le « lundi vert » sans viande ni poisson, pourquoi ça braque autant ?

JulietteGee

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires

pikalovescoke

Par produits transformés ils entendent aussi les plats du resto? Par exemple je commande souvent ubereats ou deliveroo, soit des plats paki, asiat, etc
Pour moi, non. Car au final, c'est pas fait différemment que si tu l'avais fait toi même avec les ingrédients de base (si c'est un bon resto, qui n'utilise pas des produits déjà fait à réchauffer, bien se renseigner).

Donner tous ces conseils alimentaires, c'est bien
mais quand ça devient un dogme, ça me gonfle
Mais là, ils t'obligent à rien:dunno: Ils te disent juste "si tu veux être/rester en bonne santé, c'est mieux de manger comme ça". Mais si tu veux/peux pas, bah c'est pas grave. Mais c'est bien d'avoir toutes les données pour savoir comment manger équilibrée si on veut le faire.

Mais j'avoue que, en tant que flemmarde de la cuisine, je préférerais que ces conseils soient plutôt adresser aux industriels pour qu'ils nous fassent de la bouffe toute prête mais saine. (en attendant, je scrute les étiquettes :troll:)
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!