Live now
Live now
Masquer
bail-locatif-duree-reduite
Société

Un bail locatif à durée réduite pour faciliter l’accès au logement des jeunes actifs précaires ?

Le bail locatif à durée réduite, c’est l’idée du gouvernement pour faciliter l’accès au logement des jeunes précaires, qui devrait faire partie d’une loi présentée à l’automne.

La précarité en termes d’accès au logement est un obstacle réel auquel de nombreux jeunes font face.

En tant qu’étudiant•e, ce n’est déjà pas facile, mais une fois que l’on entre dans la vie active, si l’on n’a pas accès au « Graal » du CDI, il peut être vraiment compliqué de faire accepter son dossier par une agence ou un propriétaire.

C’est, selon Le Monde, l’objectif principal d’une loi « logement et mobilité » qui devrait être présentée au parlement à l’automne.

La création d’un nouveau type de bail locatif

La mesure phare de ce projet de loi serait la création d’un nouveau type de contrat de location, à courte durée.

Aujourd’hui, il en existe deux : le bail de location meublée, d’un an, reconductible « sauf motif sérieux et légitime », ou le bail de location non meublée, de trois ans renouvelable.

Le problème pour les personnes en contrat précaire, c’est souvent que les propriétaires exigent un contrat de travail suffisamment long pour couvrir la durée du bail, voire un CDI comme mentionné plus tôt.

L’idée de ce nouveau contrat serait donc d’être d’une durée plus courte, de trois mois à un an. Cela pourrait permettre aux personnes ayant des contrats à durée limitée ou étant en intérim de couvrir la durée du bail avec leurs contrats.

L’autre ambition de cette mesure est de favoriser la mobilité, même s’il est déjà possible de poser son préavis un mois en avance pour les locations meublées et dans certains cas comme une mutation professionnelle ou un premier emploi pour les locations non meublée.

Quels avantages et doutes pour le bail locatif à durée réduite ?

Avec ce type de contrat, l’exécutif espère faciliter l’accès au logement des personnes précaires qui trouveront sans doute plus facilement des locataires prêts à accepter leurs dossiers.

D’autre part, cela pourrait aussi inciter les propriétaires qui préfèrent louer sur des courtes durées à faire dans le résidentiel et pas seulement dans le tourisme.

Cela vise par exemple les personnes qui ne vivent pas dans leur appartement toute l’année et qui préfèrent le laisser en location Airbnb lorsqu’ils ne l’occupent pas par exemple, ce qui augmente la pression sur le marché du logement. 

Légalement cependant, on ne peut pas louer plus de quatre mois sa résidence principale.

Mais certains, comme Florent Gueguen, directeur de la Fédération des acteurs de la Solidarité cité dans Le Monde, émettent déjà des doutes sur le dispositif.

Il pourrait en effet être à double tranchant, dans le sens où les bénéficiaires de ce genre de baux pourraient avoir, en plus d’un contrat de travail précaire, un contrat de location précaire.

La loi logement présentée à l’automne

Mais la loi n’est pas encore votée et le projet n’est même pas encore rédigé dans sa forme finale.

La législation contiendra sans doute d’autres éléments, notamment des mesures incitatives pour les locataires dans des immeubles HLM dont les loyers sont plus élevés que les plafonds de base.

Rendez-vous à l’automne pour avoir davantage de détails sur ces changements concernant le logement !

À lire aussi : 4 choses à ne plus dire aux gens qui cherchent un appartement à Paris

Les Commentaires
8

Avatar de Mymy Haegel
9 juillet 2017 à 10h54
Mymy Haegel
Ce titre est un scandal, cet article est un scandal ! Madmoizelle, quand est-ce que vous allez arrêter d'être à côté de vos pompes en matières sociales ?! Macron nous pond un immonde projet de loi permettant à ces connards de propriétaires de foutre à la rue les travailleurs précaires quand ça leur chante mais pour la rédaction de Madmoizelle, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, it's all right... C'est pour votre bien les pôôôôôôvres...
Dans le joli monde de Madmoizelle, si t'as plus de taff c'est encore mieux de plus avoir de logement.
Merci de descendre d'un ton ! Cet article est informatif. On ne donne aucun avis personnel. On ne fait en aucun cas l'éloge de la loi. @Esther a pris soin de relayer les inquiétudes qui se font entendre.

Ce n'est pas parce qu'on titre pas « LE PIRE PROJET DE LOI DE RACLURES DE BIDET DE TOUS LES TEMPS » qu'on est par défaut d'accord, hein. On donne les faits, pour le moment, au sujet d'un projet loin d'être en phase finale. On verra s'il se concrétise, et sous quelle forme.
3
Voir les 8 commentaires

Plus de contenus Société

kat-j-7I1wrtRz5QQ-unsplash
Société

Violences conjugales : l’État reconnu coupable de « faute lourde »

Camille Lamblaut

29 nov 2022

Lifestyle
Sponsorisé

J’ai découvert trois films féministes géniaux grâce à un VPN

Humanoid Native
antifa
Actu en France

Le jeu Antifa affole l’extrême droite, la Fnac le retire de la vente

Maya Boukella

28 nov 2022

4
angelina jolie
Société

Angelina Jolie dénonce l’inaction des dirigeants face aux violences sexuelles en zone de conflit

Maëlle Le Corre

28 nov 2022

musée londres
Actu mondiale

À Londres, une expo coloniale, raciste et sexiste ferme (enfin) ses portes

Maya Boukella

28 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-28 à 12.01.10
Politique

Affaire Quatennens : Clémentine Autain propose la création d’une charte au sein de la Nupes

Camille Lamblaut

28 nov 2022

pexels-mart-production-violences conjugales
Société

« Pack nouveau départ » : un outil facilitant les démarches des victimes de violences conjugales

Maëlle Le Corre

28 nov 2022

1
destinations
Témoignages

10 lectrices partagent le meilleur conseil de psy de leur vie

Aïda Djoupa

27 nov 2022

george-chandrinos-bv0ZMB6Nn1g-unsplash
Ecologie

« Fournaise : à la recherche d’une ville vivable » est le documentaire pour contrer l’éco-anxiété

jon-tyson-WeK_Wc2b0Aw-unsplash
Actu mondiale

Grâce à une nouvelle loi, E. Jean Carroll relance sa plainte pour viol contre Donald Trump

Camille Lamblaut

25 nov 2022

charl-folscher-0d3sN22lH0c-unsplash
Société

Une femme sur trois de moins de 35 ans se demande si elle subit des violences au sein du couple

Camille Lamblaut

25 nov 2022

4

La société s'écrit au féminin