Live now
Live now
Masquer
chasseur-assis
Édito de la rédac

Après combien d’accidents allons-nous vraiment nous pencher sur la question de la chasse en France ?

Une mère de famille et ses deux enfants ont échappé de peu à un nouveau drame, à cause de la chasse en campagne. À quand de vraies mesures pour mieux encadrer la chasse ?

La scène se passe à Arenthon, en Haute-Savoie. Une mère et ses filles se promènent, les enfants sautent dans les flaques, ramassent des feuilles mortes, et doivent tout à coup se jeter au sol en panique après avoir entendu la balle d’un chasseur siffler à côté d’elles.

Un drame tout juste évité

La chasse est un loisir qui tue, et pas que les animaux. Depuis des années, on peut lire dans les faits-divers des histoires qui tournent mal, des civils tués ou blessés par les balles de chasseurs. Certains, éblouis par la lumière du soleil, ont tiré sur une femme et ses enfants, d’autres ont confondu un joggeur avec un sanglier, et d’autres encore n’ont pas mesuré la portée de leur balle lorsque celle-ci s’est retrouvée logée dans la cabane de jeux d’un enfant qui joue dans son jardin.

Les histoires comme celle de cette mère de famille et de ses deux filles, en balade dans la campagne, n’a malheureusement plus rien d’exceptionnel :

Cet évènement n’est pas isolé. Si, d’après l’Office Français de la biodiversité, le nombre d’accidents de chasse est en baisse ces dernières années, il reste des drames qui auraient pu être évités. Pour les plus récents, le 19 octobre dernier, des enfants qui jouaient dans la cour de récré de leur école avaient dû être mis à l’abri, car des chasseurs traquaient un gibier dans le champ avoisinant. Qu’attend donc le gouvernement avant d’agir ?

Encadrement de la chasse, une mesure proposée

Le Sénat avait proposé, en septembre dernier, d’interdire la consommation d’alcool lors des parties de chasse. Quand on n’est pas du milieu, on peut déjà se demander si ce n’est pas une blague, et s’il était réellement autorisé, légalement parlant, de consommer de l’alcool avant de saisir son fusil et d’aller chasser des perdrix. Visiblement, oui.

En effet, dans leur rapport, on apprend qu’ « actuellement, chasser en état d’ébriété n’est pas formellement interdit » et que les sénateurs prévoient « d’aligner le taux d’alcoolémie retenu et l’interdiction des stupéfiants ainsi que leurs sanctions respectives sur les règles en vigueur en matière de code de la route ».

S’il ne faut pas stigmatiser tous les chasseurs en disant qu’ils picolent tous un demi-litron avant d’empoigner leur fusil, on peut quand même se remémorer ce sketch des Inconnus, qui dépeignaient les chasseurs avec une justesse et un humour qui continuent de faire grincer des dents les principaux concernés, des années après sa diffusion.

Alors concrètement, quelle est la solution pour que ces accidents, mortels ou non, n’arrivent plus ?

chasseur-assis
Chasseur assis dans la forêt – Crédits : Pickone

Faut-il interdire ou mieux encadrer la chasse ?

La chasse est un loisir pour plus d’un million de personnes en France, d’après les derniers chiffres de la Fédération nationale des chasseurs. Mais l’encadrement autour de cette pratique est clairement insuffisant, et de nombreux accidents auraient pu être évités.

Ces dernières années, de nombreux journalistes, politiciens, influenceurs ou associations militent pour qu’un véritable encadrement soit imposé, à défaut de demander l’interdiction pure et simple de la chasse. Sur ce point, Danielle Chenavier, la présidente de la Fédération de chasse de l’Isère, avait déclaré sur France Bleu Isère qu’interdire la chasse « serait contreproductif » et que l’interdire les week-ends serait « une fausse bonne solution » :

On ne peut pas segmenter les pratiques de chasse. Il y aurait donc la chasse le dimanche, celle de la semaine, ce n’est vraiment pas une bonne idée.

Pourtant, il faut des solutions. Lors des dernières élections présidentielles, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon avaient demandé à ce que la chasse soit interdite pendant les week-ends et les vacances scolaires.

Une demande qui avait fait bondir notamment Willy Schraen, le président de la Fédération nationale des chasseurs, sur RTL, où il avait déclaré que « la chasse est pratiquée par une marge de Français assez populaires, qui travaillent. Ainsi, expliquer qu’on va interdire le week-end et les vacances, ça veut dire que l’on interdit la chasse ». Interdire la chasse le week-end rendrait ainsi l’activité plus élitiste et moins accessible.

Ce même Willy Schraen, figures des chasseurs de France, qui avait d’ailleurs également déclaré : « j’en ai rien à foutre de réguler » au micro de RMC, affirmant qu’il chassait uniquement pour le plaisir, prouvant bien que l’argument numéro un, celui de « chasser pour protéger la biodiversité et réguler la surpopulation de gibiers », clamé par les chasseurs, aka les « premiers écologistes de France » autoproclamés, ne tenait pas la route.

Pourtant, dans d’autres pays, comme en Grande-Bretagne par exemple, la chasse est déjà interdite le dimanche, et ce, depuis 1831, et l’activité se porte toujours bien.

En février dernier, l’alliance des opposants à la chasse avait soumis près de 30 propositions au Sénat pour aider à la réglementation de la pratique de la chasse. Parmi elles, on pouvait y retrouver l’obligation de trois mois de formation, un examen devant un jury et un tir évalué avant la délivrance du permis de chasse (qui aurait une validation de 3 ans), mais également l’interdiction de consommer de l’alcool pour les chasseurs avec des contrôles aléatoires mis en place, l’obligation de se soumettre à une visite médicale une fois par an, l’interdiction des interventions de chasseurs en milieu scolaire, l’interdiction de l’usage des armes à moins de 250 mètres des bâtiments ainsi que sur toutes les voies ouvertes au public, l’interdiction de la chasse les mercredis, les dimanches et lors des vacances scolaires.

Ces mesures ne sont pas compliquées à mettre en place, et elles pourraient permettre d’éviter de nombreux accidents, qu’ils soient mortels ou non. Alors, qu’attend donc le gouvernement pour agir dès à présent ?

Crédit photo image de une : Pickone

À lire aussi : Bien-être animal : quel est ce nouvel amendement qui veut faire taire les associations ?

Les Commentaires
50

Avatar de Cocoa.
26 octobre 2022 à 09h52
Cocoa.
il a pas plutôt démissionné en août 2018 suite au dépôt de plainte pour viol contre lui en juillet 2018, et utilisé l’argument des chasseurs comme prétexte pour essayer de pas perdre la face ?
C'est possible; dans ma tête la révélation de la plainte pour viol était arrivée après sa démission du ministère, mais je n'ai pas vérifié et effectivement c'est possible qu'il ait utilisé un prétexte pour ne pas parler de ça.
1
Voir les 50 commentaires

Plus de contenus Édito de la rédac

dora moutot – quelle epoque transphobie
Édito de la rédac

Débattre de la transidentité avec Dora Moutot : le pari osé et foireux de France 2

Lifestyle
Sponsorisé

J’ai découvert trois films féministes géniaux grâce à un VPN

Humanoid Native
avortement
Édito de la rédac

Oui, il est impératif et urgent de constitutionnaliser l’avortement

Édito de la rédac

Dix ans qu’on attend la PMA pour toutes, on se foutrait pas un peu de nous ?

Clémence Boyer

04 fév 2021

Édito de la rédac

Cher Jean Castex, il faut appeler un chat, un chat et un viol, un viol

Clémence Boyer

19 jan 2021

Édito de la rédac

Ah ben si les « bons pères de famille » gèrent le vaccin anti-Covid, tout va bien…

Clémence Boyer

05 jan 2021

playeuses_madz
Mode

madmoiZelle crée ses propres personnages féminins à l’occasion des journées du jeu vidéo

Mélanie Wanga

29 nov 2020

3
Actualités

L’avis des sexagénaires sur le congé paternité, on s’en passe très bien, merci !

Clémence Boyer

14 nov 2020

pitch-madmoizelle
Société

Tu aimes madmoiZelle ? Pitche-nous à ta direction !

Fab

21 jan 2019

2
petition-climat-record-affaire-siecle
Société

De quoi le succès historique de la pétition pour le climat est-il le nom ?

Clemence Bodoc

10 jan 2019

17
retrospective-femmes-2018
Société

Les héroïnes de 2018, celles qui changent le monde et ne se laissent pas faire

La Rédaction

31 déc 2018

6

La société s'écrit au féminin