6 dystopies féministes pour patienter jusqu’à « The Handmaid’s Tale » saison 4


Viendra le Temps du feu, Les Heures rouges, Dans la Forêt… voici notre sélection de dystopies écrites par des autrices et où les femmes ont le premier rôle et se battent pour leurs droits !

6 dystopies féministes pour patienter jusqu’à « The Handmaid’s Tale » saison 4

Même si elle prend des libertés avec le livre de Margaret Atwood, la nouvelle et quatrième saison de The Handmaid’s Tale, diffusée à partir du 29 avril sur OCS, est particulièrement attendue.

Envie de plonger dans d’autres dystopies pour patienter ? De préférence avec des personnages féminins badass et des enjeux féministes ? Voici une petite sélection de plusieurs romans et bandes dessinées où l’avenir a viré au cauchemar, où le monde est parti en sucette, et où les femmes (entre autres) entrent en résistance !

Viendra le Temps du feu de Wendy Delorme

Dernier roman de l’excellente collection Sorcières des éditions Cambourakis, Viendra le Temps du feu est un vibrant récit de révolte et d’espoir. Wendy Delorme y décrit un monde totalitaire qui en bien des points ressemble beaucoup trop à ce que nous vivons actuellement : pollué, sous domination militaire, et où les inégalités se sont accentuées, les plus riches vivant sur le dos des plus pauvres.

Mais elle y montre aussi qu’un autre monde est possible. L’autrice narre comment des femmes résistent à l’ordre établi ; comment, en souterrain, elles contestent les lois patriarcales, notamment celles qui obligent les femmes à procréer pour apporter leur contribution à la société.

L’esprit d’Atwood plane indéniablement sur cette dystopie pleine de puissance et de poésie.

Les heures rouges de Leni Zumas

Autre roman choral, avec là encore une réflexion sur le corps des femmes, Les heures rouges de Leni Zumas offre le récit éclaté d’un futur qui ne semble pas très éloigné, dans lequel les droits des femmes sont menacés — les valeurs réactionnaires ont pris le dessus.

L’histoire suit quatre destins de femmes : une mère de famille dépassée, une adolescente enceinte désireuse d’avorter alors que la loi l’interdit, une marginale aux allures de sorcière, une professeure qui aimerait avoir un bébé seule. Car l’IVG a été interdite, mais l’aide médicale à la procréation aussi…

Parfois dérangeant, parfois drôle, Les Heures Rouges est un roman âpre et d’une grande finesse qui plaira sans nul doute à celles qui ont été conquises par La Servante Écarlate.

Dans la Forêt de Jean Hegland

Deux sœurs et leur père vivent en pleine forêt. Du jour au lendemain, le monde s’écroule et les voilà isolées. Que faire ? Attendre que le courant revienne pour pouvoir reprendre « la vie d’avant » ? Ou admettre que rien ne sera plus jamais comme avant, justement ?

Indéniablement, Dans la Forêt fait partie de ces livres qui vous marquent profondeur, auquel on pense encore des jours après l’avoir refermé. L’autrice nous parle de l’effondrement du monde, de la fin de notre société connectée, et des moyens d’y faire face, de s’adapter, de repenser son quotidien et sa façon de vivre.

Notez que l’adaptation du livre, avec en tête d’affiche Evan Rachel Wood et Elliott Page, est disponible sur Netflix !

Bitch Planet de Kelly Sue DeConnick et Valentine De Landro

Souvent, dans les dystopies, on n’est pas là pour la franche rigolade. C’est même plutôt déprimant. On ne vous promet pas de rigoler à chaque page avec Bitch Planet mais on peut au moins vous garantir beaucoup d’action !

Dans cette réjouissante BD, les « non-conformes » sont envoyées sur Bitch Planet : les immorales, les grosses, les trop ceci ou trop cela, bref : toutes celles qui ne collent pas l’idéal féminin. Punk, violent et féministe, Bitch Planet est un coup de poing dans la gueule du patriarcat.

Le Roman de Jeanne de Lidia Yuknavitch

Cette relecture de l’histoire de Jeanne d’Arc a de quoi dérouter, de par son parti pris mais aussi grâce à la plume acérée de Lidia Yuknavitch.

Dans Le Roman de Jeanne, les êtres humains, devenus asexués et livides, ont déserté la Terre et gravitent désormais autour dans un vaisseau spatial. À bord, Christine, une scarificatrice hors pair, honore la mémoire de Jeanne d’Arc, guerrière qui a tenté de sauver l’humanité. Un roman post-apocalyptique, foisonnant, déjanté et dont on ne sort pas indemne.

Le Pouvoir de Naomi Alderman

Dans ce roman de Naomi Alderman, remarquée pour l’excellent La Désobéissance, les femmes se révèlent dotées d’un étrange pouvoir : capables de faire jaillir de leurs corps des courants électriques, elles peuvent blesser, voire tuer.

On apprécie l’écriture efficace et directe du Pouvoir : elle donne une dimension série d’action à ce roman à plusieurs voix (encore un !), qu’on imaginerait très bien adaptée à l’écran.

À lire aussi : 9 BD écrites et/ou illustrées par des femmes à (re)découvrir

Maëlle Le Corre

Maëlle Le Corre


Tous ses articles

Commentaires

ExoticSorrow

Merci pour la découverte de "Planet bitch" (en ce qui me concerne) qui est un joyau de badasserie "NC" (pour non conforme), avec pour seul désespoir de s'en tenir au volume 2 si comme je l'ai compris le 3ème n'a pas encore été traduit...

Je me permettrais d'ajouter à la liste "Le petit paradis" de Joyce Carol Oates qui a pour particularité d'imaginer un futur totalitaire dans lequel on punit les récalcitrantes en les envoyant dans le bagne pseudoégalitaire du passé (en gros les années 50)...

Sans fausse modestie je suggèrerais également le mien : "The Walking woman, insurrection" qui est un sequel femslash de l'univers "Walking dead" centré sur la migration de survivantes NC des Etats-Unis vers le Mexique... Publié chez un sous sous sous éditeur, il passe sous les radars, mais je le trouve pas mal écrit et percutant ! ;D

Je l'offre en téléchargement libre vu qu'il a fini sa courte carrière...
http://negroticon.blogspot.com/2013/08/walking-woman-insurrection.html
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!