Avoir des « role models », c’est important — La leçon de la semaine, par Sophie Riche

Avoir des modèles, c'est bien. Si. C'est même important, et très formateur, à condition de ne pas confondre inspiration et imitation.

Avoir des « role models », c’est important — La leçon de la semaine, par Sophie Riche

Des femmes inspirantes, je ne sais pas si tu réalises à quel point il y en a partout. Qu’elles t’inspirent parce qu’elles ont l’air de pouvoir faire plein de trucs à la fois, la roue, ou parce que leur réussite professionnelle te fait rêver, il n’y a qu’à regarder autour de soi et dans les médias pour s’en trouver.

À lire aussi : Test – Quelle femme inspirante es-tu ?

Perso, j’en ai toujours eu. Chaque fois pour des raisons différentes, mais avec un point commun : je me retrouvais ne serait-ce qu’un peu dans leur personne, mais surtout dans les grandes lignes.

Je m’explique. Une star de la télé-réalité, je peux l’admirer, si je trouve qu’elle rebondit bien sur sa notoriété, si je la trouve maligne. En 2013, j’vais pas te mentir : je regardais Nabilla faire ses trucs et faire semblant d’être stupide pour sortir un nombre fou de punchlines à la minute et j’étais impressionnée, voire admirative. Pour autant, elle n’est jamais devenue un modèle pour moi.

Ce que je veux dire, c’est que je respecte, évidemment, le fait qu’elle ait utilisé dans son intérêt les codes stéréotypées des jolis p’tits lots pour réussir, parce que c’est une façon de se les réapproprier. Mais ce ne sont pas des moyens qui m’inspirent (et pas seulement parce que mon physique n’a rien à voir avec le sien) et son idée de la réussite ne correspond pas à la mienne. Je respecte, de ouf, mais je ne suis pas inspirée.

annaliseAnnalise Keating dans Murder étant un excellent exemple de personnage que j’admire sans être inspirée parce que j’aime bien être loin des embrouilles tu vois.

Des valeurs communes

Lorsque j’érige des gens en modèle (mes role models, comme on dit en anglais), ça va au delà de la simple admiration, ou d’un simple hochement de tête qui veut dire « c’est pas mal, franchement, bien joué ». Ce sont pour moi des gens qui ont des valeurs qui correspondent aux miennes, et qui peuvent même participer à me rendre meilleure.

Maintenant, des role models, j’en ai plusieurs. Il y a Amy Poehler pour son parcours professionnel, pour ses engagements pour aider les femmes, les jeunes femmes et les filles à s’aimer et s’affirmer, pour ses conseils si précieux et pleins de bon sens et pour son sens de l’humour.

À lire aussi : L’amour, le courage et les conseils parfaits d’Amy Poehler

Il y a Meryl Streep parce que c’est la meilleure actrice du monde, mais aussi pour son perfectionnisme et parce qu’elle n’a vraiment pas l’air de faire dans la compétition avec les autres comédiennes, bien au contraire.

À lire aussi : 5 femmes célèbres auxquelles j’aimerais ressembler plus tard

J’ai évidemment ma mère, pour son intégrité à toute épreuve, sa gentillesse et pour le fait qu’elle et mon père m’aient bien élevée sans que je manque de rien, surtout pas d’affection et d’attention alors qu’ils travaillaient tous les deux sans compter leurs heures. Et ma grand-mère pour plein de raisons. Et puis il y a mon père aussi, pour toutes les raisons citées ici.

mindy
Devenir mon propre role model comme Mindy, j’vais pas te mentir, j’en suis loin comme New York de Sucy en Brie mais j’aime bien l’idée.

Le role model, cette source de motivation

Je vois tellement d’avantages à avoir des modèles ! Pour moi, c’est hyper important. Ce n’est pas indispensable, mais ça me motive. Ça me donne envie de faire aussi bien, de trouver mon moyen à moi de trouver un équilibre, de m’épanouir dans tous les domaines, d’être quelqu’un de bien.

Pour moi, c’est hyper important, d’avoir des modèles. Ce n’est pas indispensable, mais ça me motive.

Pour moi, avoir des role models donne envie de se dépasser, d’être ambitieuse (et l’ambition, c’est cool ! Quand j’étais petite, je pensais que c’était avoir les dents qui rayent le parquet. Et c’est vrai que j’ai des grosses dents, mais finalement, il n’y a rien de vilain dans le fait d’avoir envie de réussir). Ça inspire à ne pas se reposer sur ses lauriers, à ne jamais rien prendre pour acquis, à être dans un joyeux perfectionnisme.

Et puis avoir des role models, surtout dans le domaine scolaire ou professionnel, ça nous rappelle aussi que oui, la réussite souhaitée est possible. Ça ne veut pas dire qu’il faut se reposer sur cette idée et partir du principe que si c’est possible, alors ça viendra tout seul.

À lire aussi : Comment sortir de sa zone de confort ? Le tuto vidéo

Avoir des role models, surtout dans le domaine scolaire ou professionnel, ça nous rappelle aussi que oui, la réussite souhaitée est possible.

Mais ça signifie qu’à force de travail, de motivation et de dépassement de soi, il y a moyen de réussir. Dans les moments de doute, après un échec, ou juste pendant un coup de mou du moral, ça aide de ouf à se remettre sur pied, à se remettre d’aplomb, à y croire encore (on est vivant tant qu’on est fort).

luke-yoda
Le p’tit câlin qui va bien.

Vigilance il faut garder

Mais il faut savoir aussi faire preuve de vigilance. Parce que des role models ne sauvent pas de tout, et ne sont surtout pas exempts de créer (bien sûr, malgré eux) des soucis plus ou moins gros. Et il y a un truc qu’il ne faut pas oublier, c’est que tes modèles ne sont pas toi.

Ta réussite, ou la marche en route vers ton but (être une meilleure personne/devenir chirurgienne/construire une grande roue en Mecano), elle doit se faire à ta façon, à ton rythme.

Et il y a un truc qu’il ne faut pas oublier, c’est que tes role models ne sont pas toi.

Ne te calque pas sur les façons et les rythmes des personnes que tu admires. Parce qu’il ne faut jamais oublier que chaque personne est unique. L’oublier, et donc chercher à copier et à réussir autant que quelqu’un d’autre, ça peut mener à de la jalousie, ou de la frustration, qui sont deux choses vraiment pas agréables à vivre.

mean-girls
Genre, si j’avais grandi dans Lolita malgré moi et que j’avais décidé d’être mathlete pour faire zizir à Madame Norbury alors que je suis nulle en maths, bah ça aurait été aller trop loin pour faire comme mon role model.

Les role models doivent être une source d’inspiration, et de motivation, un coup de boost pour les jours où ça ne va pas. Ils ne doivent pas être, selon moi, comme des patrons de couture pour se faire une jupe en tartan.

Parce que ta vie, elle est quand même vachement mieux qu’une jupe en tartan. Ah ça.

À lire aussi : Comment avoir confiance en soi quand on est une femme ?

big-empouvoirement-empowerment-definition

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sophie Riche
    Sophie Riche, Le 21 octobre 2016 à 8h51

    Lady Trent
    J'aime beaucoup cette série d'articles et pour tout dire l'ensemble des articles que sort @Sophie Riche ces derniers temps ! (Avant j'étais plus marquée par ses/tes articles humoristiques.) Ils sont tous toujours tellement chouette, plein de positivité et leur simple lecture me rendent heureuse. :jv:
    Aww merci beaucoup ! Çam'touche :cupidon:

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)