Revue de concert : Superbus à Rennes, 12 Décembre 2009

Superbus, c’est un peu notre No Doubt national. Enfin à mes yeux du moins. J’ai toujours aimé ce qu’ils font, sans être une fan inconditionnelle pour autant. J’étais allée les voir en première partie de Kyo il y a quelques années (et j’étais partie après leur performance, Kyo n’étant pas vraiment ma tasse de thé). […]

Revue de concert : Superbus à Rennes, 12 Décembre 2009

Superbus, c’est un peu notre No Doubt national. Enfin à mes yeux du moins. J’ai toujours aimé ce qu’ils font, sans être une fan inconditionnelle pour autant. J’étais allée les voir en première partie de Kyo il y a quelques années (et j’étais partie après leur performance, Kyo n’étant pas vraiment ma tasse de thé). Je me souviens du look génial qu’ils avaient (les musiciens étaient en chemise noir-pantalon noir et cravate rouge, et Jennifer Ayache était aussi pinupesque qu’à son habitude). J’avais adoré. Là, c’était eux la tête d’affiche, et j’attendais ce concert avec impatience !

Une scène un peu futuriste, des barres de lapdance ça et là, le show promet de nous en mettre plein les mirettes. Les premières notes de la première chanson résonne, et la miss Ayache apparait en transparence derrière un décor, avant de rejoindre l’avant de la scène. Cette fois-ci les musiciens sont habillés plus ‘normalement’, et elle arbore un mini short très joli, un polo blanc et une paire de bottes. Un morceau, deux morceaux…Je dois bien m’avouer à moi-même que je suis un peu déçue. Je ne sais pas pourquoi, je m’étais mise en tête que j’allais voir un show, calibré, produit, à l’américaine sans doute. Et je trouve ça un peu trop simple…

Mais au bout de quelques chansons je me rends compte que j’adore ça, cette simplicité, cette fraicheur. On n’est pas devant une usine à tubes, on est devant le groupe qu’on adorait déjà ado, un peu rock, un peu pop, et plein de peps. Et puis Jennifer Ayache est aussi belle que sexy, on en arriverait presque à la détester si son sourire n’était pas si joli et sincère. Voilà, ils sont contents d’être là, et résultat nous aussi. Je ne sais même pas pourquoi j’attendais autre chose de ce concert alors que c’est tout ce que j’aime, les gens qui ne se prennent pas la tête.

Ils enchainent les morceaux, tous albums confondus, passant de la chanson douce au tube en puissance. Et je me surprend à danser, à sauter partout, à chantonner toutes les chansons que je connais à mon propre étonnement presque par cœur. La force de Superbus, à mon sens, c’était d’être toujours aussi rafraichissants. Ils évoluent, au fil des albums, mais ils apportent à chaque fois cette petite note pétillante qui fait qu’on y revient avec plaisir.

Et les voir en live c’est exactement la même chose, 1h30 de bonne humeur et d’énérgie, qui te fera ressortir de là avec un grand sourire. Que demander de plus, en fait ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Dyspnée
    Dyspnée, Le 16 décembre 2009 à 14h40

    bof bof, je les ai vus dans un festival à leurs débuts et je m'étais barrée, j'avais trouvé jennifer ayache complètement débile (par contre les mecs juste devant la scène qui lui criaient "ouaaah t'es trop belle" comme des pures groupies, CA, c'etait drôle).
    pour moi c'est mignonnet, on sautille sur leur musique pendant 5minutes et puis on passe à autre chose.

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)