Hélène Bruller est une vraie salope

Par  |  | 4 Commentaires

Un titre percutant comme une mandale, une couverture explosive : y’a pas à chier, le nouveau marmot d’Hélène Bruller ne laisse présager que du bon. En effet, avant même qu’on ne l’attaque, cet ouvrage donne envie. Envie de savoir ce qui rend colère l’auteur et ce qui la pousse à vouloir casser du gus à […]

Hélène Bruller est une vraie salope

Un titre percutant comme une mandale, une couverture explosive : y’a pas à chier, le nouveau marmot d’Hélène Bruller ne laisse présager que du bon. En effet, avant même qu’on ne l’attaque, cet ouvrage donne envie. Envie de savoir ce qui rend colère l’auteur et ce qui la pousse à vouloir casser du gus à coups de sèche-cheveux. Le dos de l’album nous l’apprend bien rapidement : Hélène vient de se faire plaquer et c’est pas la joie dans son slip.

Chronique d’un amour perdu

Dans cette autofiction délirante, Hélène Bruller dissèque sa vie sentimentale et raconte le pourquoi du comment son Martin est parti avec cette « prostituée » d’Elisa. De l’état végétatif post-rupture à sa conquête d’un nouveau mâle, on la suit dans toutes les étapes de sa convalescence. Une convalescence des plus poilantes car la Bruller manie l’autodérision comme d’autres le nunchuk : avec talent et subtilité. Exit le pathos, place au rigolos (prononcez -ausse, hein, sinon c’est pas drôle) : ici, la dessinatrice n’épargne rien ni personne, pas même sa mère ni ses copines. Les situations sont dépeintes avec tant de justesse que Mme Zep (oui, Hélène Bruller roucoule en vrai avec le père de Titeuf) peut sans problème prétendre au titre de docteur ès comportement humain. A l’instar de l’album de Pénélope Jolicoeur, n’importe quelle fille peut se reconnaître dans les anecdotes qui sont narrées.

Rupture mode d’emploi

Parallèlement à l’histoire qu’elle raconte, Hélène Bruller prodigue de-ci, de là, des conseils aux donzelles fraîchement larguées, qui ont le mental en berne. Parmi les choses à ne pas faire, l’auteur contre-indique par exemple les coups de bigo à l’ex en question, le visionnage de comédies romantiques débiles et les invitations à bouffer lancées par Môman (toi-même tu sais que les matronnes ont vite tendance à en faire trop et à vouloir se mêler de ce qui ne les regarde pas). Mieux encore, l’illustratrice explique comment choisir sa « proie de réparation », soit le mec qui va payer à la place de l’ancien. Selon elle, cet énergumène doit au moins avoir l’une des tares suivantes : « être con (il ne doit pas vous voir venir), être moche (pour se sentir à nouveau belle, il est efficace de se sentir … trop belle dans un premier temps), être inférieur (pour que vous puissiez le valoriser – ce qui crée une addiction – mais d’en haut : ce qui retape votre ego) et enfin, être sensible (il doit avoir le coeur brisé quand vous le larguerez – pour venger votre coeur à vous). » Des suggestions couillues, n’est-il pas ? C’est là tout le charme d’Hélène Bruller. Derrière son trait faussement enfantin, se cache une bonne femme à la langue bien pendue, plus cash qu’un distributeurs de biftons.

Hélène Bruller est une salope – Editions Vent des Savanes – 13 euros 90
Du même auteur : Le Guide du zizi sexuel, avec Zep (Glénat) – Je veux le prince charmant / Je veux toujours le prince charmant (Albin Michel)

7 surprises culinaires personnalisées par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!