Pourquoi les meufs sapées ne collent pas aux règles de la mode

Il paraît que la mode a des règles : pas de court en haut ET en bas, pas d'oversize à tous les étages... Pourtant, les femmes à la pointe de la mode s'en foutent. C'est quoi le piège ?

Pourquoi les meufs sapées ne collent pas aux règles de la mode

Depuis quelques temps, je te partage sur madmoiZelle les meilleurs looks de la semaine, selon moi. Je les repère sur Instagram.

La dernière sélection en date est consacrée au style sportswear. Et ces tenues très hautes en couleurs ont provoqué des réactions controversées, suscité des questionnements !

Un look surprenant est-il « moche » ?

Certaines d’entre vous ne comprenaient pas en quoi ces looks étaient stylés, les trouvant dépourvus de formes et considérant qu’ils mettaient peu en valeur les femmes qui les portaient.

Un exemple de tenue choisie pour ma sélection

Je choisis souvent des looks que je considère comme audacieux, et qui ne plaisent pas forcément à tout le monde.

D’abord, c’est évidemment une question de goût. Bien sûr que tout un chacun a le droit de dire « je trouve cette tenue moche » !

Mais j’aimerais mettre au clair pourquoi je trouve ces choix de vêtements intéressants, en te proposant une réflexion sur les « codes imposés » par la mode.

Car ces règles plus ou moins tacites, qui dictent ce qui est censé être beau ou non, sont en partie à l’origine du scepticisme ressenti face à certaines tenues.

Les règles de la mode

Il existe des règles de base, notamment véhiculées par des « gourous de la mode » comme cette chère Cristina Cordula.

Voici quelques-unes de ces règles, que tu as dû entendre maintes fois au cours de ta vie !

  • Ne pas mettre plus de 3 couleurs dans une même tenue
  • Équilibrer la silhouette : du ample en haut veut dire du moulant en bas, et inversement
  • Si tu laisses voir tes jambes, ne mets pas de décolleté ; si décolleté il y a, pas de mini en bas
  • Ne pas mélanger les motifs
  • Le rouge et le rose ne vont pas ensemble
  • Ne pas porter de denim en total look
  • Pas de chaussettes dans des sandales

Etc., etc., j’en passe une tonne mais tu vois l’idée.

Ces « règles » sont là pour t’aider, t’aiguiller. Elles ne sont pas des commandements ou des lois. C’est pourquoi je trouve parfois dommage qu’elle soient tant prises au sérieux.

C’est à croire qu’il existe une fashion police quelque part !

Dès que tu enfreins ces règles, ton look est qualifié d’extravagant, de bizarre, ou de moche. Et si tu réfléchis bien, c’est comme ça pour tout, pas juste pour la mode…

Dès que tu es un peu « différente », que tu ne suis pas les codes établis par « la société », tu en déranges certains et certaines.

Où est la limite des règles de la mode ?

Les règles citées précédemment sont de bonnes bases pour qui a la sensation de ne pas savoir s’habiller, et ne veut pas prendre de risques.

Une personne lambda, qui ne s’intéresse pas aux fringues mais a quand même envie de se sentir bien sapée ou d’avoir l’air pro, se tournera vers des idées de ce genre.

C’est une base, une zone de confort. Et c’est très bien, il n’y a aucun mal à ça ! Le tout est de respecter celles et ceux qui décident de sortir de cette zone.

Si tu as envie de t’amuser avec la mode, forcément, tu ne vas pas rester enfermée dans des règles !

Quand la mode devient un moyen d’expression de soi

Moi-même, j’ai utilisé cette base lorsque j’étais ado. Et petit à petit, je m’en suis libérée, car mon esprit s’est énormément ouvert et surtout car les fringues sont devenues pour moi un moyen d’expression.

Si j’ai toujours aimé les vêtements, je disais pendant un temps que « c’est superficiel mais ça m’intéresse quand même ». Et puis j’ai découvert que la mode était tout sauf superficielle.

Qu’elle influençait la société bien plus que certains ne veulent le penser.

Et que CHACUN, CHACUNE d’entre nous est concernée par le sujet.

Ne pas avoir de style, ça n’existe pas. Ne pas suivre la mode est une prise de position en soi, et ça en devient un style !

Si ce sujet t’intéresse, je t’en dis plus dans un article où je met en relation mode et personnalité.

Tu as le droit de respecter les règles de base, et de ne pas t’y intéresser plus que ça, bien sûr ! La mode ne parle pas à tout le monde.

Mais lorsque tu regardes celles et ceux qui ressentent le besoin de s’exprimer via leurs fringues, forcément, tu assistes à une rupture des codes que tu connais. Alors, leurs looks peuvent te paraître extravagants.

(Et tu sais quoi, je trouve dommage que la normalité soit le « basique », que l’expression de soi et la créativité soit anormales. Mais encore une fois, rien de nouveau sur cette bonne vieille Terre…)

Les looks originaux, créativité ou facilité ?

Justement, parlons de créativité.

Je crois que là ou certaines personnes tiquent, c’est parce que pour elles, extravagant et original, ça ne rime pas forcément avec créatif.

J’entends souvent des remarques négatives sur les gens qui assistent à la Fashion Week par exemple.

Ces personnes sont parfois accusées d’avoir enfilé n’importe quoi pour faire leurs intéressantes. Leur tenue est donc jugée « irréfléchie » et « moche ».

Encore une fois, je ne suis pas d’accord. Je trouve ça réducteur.

Premièrement, rien ne te dit que le look en question n’est pas réfléchi ! Ce n’est pas en voyant la photo d’une personne que tu sais combien de temps elle a passé à s’habiller.

Et quand bien même c’était vrai, quand bien même la personne a vraiment attrapé tout ce qui lui passait sous la main sans réfléchir… le résultat relève quand même de la créativité.

Ce n’est pas possible de ne pas réfléchir. Forcément, ton inconscient travaille.

Et puis, après avoir enfilé toutes ces sapes au hasard, la personne a décidé de les garder, et de sortir dans la rue avec. Admets que c’est AU MOINS de l’audace !

La mode, un art comme un autre

Cela fait beaucoup débat : la mode est-elle un art comme un autre ?

Des philosophes ont passé énormément de temps à se poser cette question. Car le domaine, comme tu t’en doutes, a été considéré pendant très longtemps comme futile.

Sache qu’à mes yeux, comme le maquillage, comme la peinture, la mode est un art.

Certains créateurs l’abordent indéniablement ainsi. Alexander McQueen, Viktor & Rolf, Chalayan ou encore Iris Van Herpen (les deux derniers basculant même dans les sciences), pour n’en citer que quelque-uns.

Alexander McQueen, 1999 

Les looks que je te montre chaque semaine, arborés par des influenceuses, ne sont pas forcément portés au quotidien pour aller faire des courses.

Tu peux les voir comme des œuvres d’arts, des inspirations.

Je ne te dis pas de t’habiller comme ça. Mais dans ma sélection sportswear par exemple, les silhouette un peu extrêmes que tu peux voir sont là pour te proposer un univers, une idée de direction.

À toi ensuite de piocher dans ce qui te plaît !

La mode est-elle destinée à mettre le corps en valeur ?

Lorsque la mode est envisagée comme un art, le corps devient son support.

Voilà comment je vois la chose : s’habiller, au sens basique du terme, c’est-à-dire le fait de mettre des vêtements pour se protéger (et parce que sortir à poil c’est interdit), DOIT tenir compte du corps.

Mais lorsqu’on parle de mode dans le sens esthétique et artistique du terme, le corps devient un simple support.

View this post on Instagram

GARETH PUGH | S/S 2012

A post shared by @ threadrunner on

Si tu trouves que parfois, chez certains créateurs, le corps disparaît sous le vêtement, qu’il n’est pas mis en valeur… alors tu ne regardes pas au bon endroit.

Car tu regardes un défié de haute couture ! Une exposition d’art, en somme ; et les œuvres, ce sont les vêtements, pas la personne en-dessous.

Si tu veux des fringues qui sont pensées pour te mettre en valeur, c’est vers les collections de prêt-à-porter que tu dois te tourner (même si ça ne fonctionne pas à tous les coups, malheureusement).

Ce que je veux dire, c’est qu’il y a une différence entre « s’habiller » et « porter une création de mode ».

Cette dernière est, certes, là pour communiquer avec le corps, avoir un échange, dire quelque chose sur lui… mais avant tout pour faire passer un message qui tient à cœur au créateur ou à la créatrice.

La mode est un jeu

Enfin, j’aimerais rappeler que la mode est un jeu. C’est un jeu pour qui la crée, un jeu pour qui la porte, et un jeu pour qui la regarde.

J’adore débattre sur la mode et creuser les tréfonds de ses origines pour y trouver des explications sur la façon dont elle façonne nos vies. Et j’en parle très sérieusement !

Mais il y a une différence entre parler sérieusement d’un sujet et en parler durement.

Je pense que la mode reçoit bien trop de critiques. (Au-delà de l’aspect peu éthique qu’elle peut avoir parfois, hein : je parle ici seulement de son côté esthétique.)

L’incompréhension amène souvent à la haine, au rejet. Et j’ai l’impression que c’est ce qu’il se passe pour la mode.

Quand les gens sont frustrés de ne pas comprendre quelque chose, il y a souvent d’un côté ceux qui veulent en apprendre davantage et de l’autre ceux qui se braquent

C’est pourquoi ce sujet me tient tellement à cœur. J’ai hâte que plus de gens réalisent combien la mode est un domaine qui influence notre société, tout en étant son miroir.

Comme je le disais, tout le monde est concerné par la mode, même sans le savoir.

Bon, je vais peut être me décrédibiliser en donnant cette référence… mais tant pis ! Voilà : un passage du Diable s’habille en Prada illustre cela très bien.

Il s’agit du premier jour d’Andrea, l’héroïne, en tant qu’assistante. Elle pouffe lorsqu’on présente à la rédactrice en chef deux ceintures « qui n’ont rien à voir » alors qu’elles semblent parfaitement identiques à ses yeux.

Sa boss lui fait alors remarquer que contrairement à ce qu’elle pense, elle est tout aussi influencée par la mode que n’importe qui d’autre.

En guise d’exemple, elle lui retrace toute l’histoire de la couleur de son pull, bleu céruléen, qui fut au top des défilés à une époque, avant de finir dans l’armoire d’une jeune femme qui s’en fout un peu de la mode.

J’espère que tu comprends mieux pourquoi les looks que je mets en avant à chaque fin de semaine ne sont pas « simples » : car j’aime mettre en lumière tout ce qui se démarque, et t’inspirer à oser en terme de fringues !

Est-ce que tu suis, toi-même, les codes de la mode ? Pour toi, est-ce que c’est aussi un art ?

À lire aussi : Comment porter ton pyjama en-dehors de chez toi

recap rigolo game of thrones s08e01

Caroline.A


Tous ses articles

Commentaires
  • Dame Verveine
    Dame Verveine, Le 1 avril 2019 à 19h33

    @Poacée moi le mot "accessoire" ne me dérange pas mais comme @Trémazane le mot "accessoirisée" me saoule un peu. En plus c'est souvent présenté comme "le moyen de rendre une tenue moins banale" alors que dans ce genre d'émission c'est que des trucs basiques genre bracelet doré...

    @Pokepak je rejoins un peu @Malinauka : en fait pourquoi s'intéresser au style serait nécessaire ? C'est pas un hobbie pour tout le monde. Moi j'aime bien les fringues mais j'ai une garde-robe très réduite (par choix de moins consommer)
    Et par exemple mon mec se fout de comment il est habillé, et ben... Je m'en fous aussi. Ça renforce l'idée que je me fais kiffer niveau vêtements pour moi et pas pour lui.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!