Les différentes laines, leurs origines et le soin de tes pulls — Explications

Les pulls en laine tu en as plein mais tu ne sais pas forcément distinguer le mohair de l’angora ? Voici un zoom rapide sur les différentes laines !

Les différentes laines, leurs origines et le soin de tes pulls — Explications

Les pulls, il y en a de toutes les couleurs et de toutes les compositions unpeucommelesbites. Les températures baissent, ça caille dans ta chaumière, mais tu résistes : pas de chauffage avant le 1er novembre. Alors pour réussir ton pari et partir à la conquête de ce qui te permettra de mener à bien ce challenge, voici un rapide zoom sur les différents types de laine qui composent les pulls et gilets sur le marché et leurs caractéristiques !

Globalement, si sur une étiquette il y a écrit « laine » c’est que ça provient du mouton à laine, tout simplement, et elle peut plus ou moins te donner envie de t’arracher l’épiderme.

Il y a d’autres espèces qui produisent de la laine, et on va voir ça tout de suite.

La laine d’alpaga

dessin-alpaga

C’est un cousin du lama. Comme lui, il vit dans les Andes. Son poil est fin, doux et chaud. Notre Juliette en a ramené de son voyage et elle est plus que convaincue !

Le cachemire

dessin-chevre-cachemire

Le cachemire vient d’une chèvre. Elle vit dans la zone de l’Himalaya. Son duvet est recueilli au peigne, il est vraiment chaud et ne pique pas !

Cette technique de prélèvement traditionnelle fait du cachemire une fibre luxueuse. Elle s’est beaucoup démocratisée avec les années. Énormément d’enseignes proposent des pulls en cachemire entre 79€90 et 99€99.

À lire aussi : Conseils pour s’habiller avec style sans choper froid pendant l’hiver

Le lapin angora

dessin-lapin-angora

L’angora vient du lapin du même nom. Sa fibre est floconneuse. Si tu vois un pull avec plein de petits poils tout doux qui dépassent, il y a de grandes chances pour qu’il soit en angora ! Selon moi, seule, elle est moins chaude que le cachemire.

Achtung, l’angora feutre facilement. Quand je dis d’une laine qu’elle feutre, je ne parle pas de Stabilo mais de ses fibres qui vont facilement s’agglomérer.

Mais si, tu sais, quand tu portes ton pull depuis un certain temps et qu’il est comme devenu dur et rigide (unpeucomme…ok j’arrête), que tu ne vois plus les mailles tant la laine est devenue compacte ? Souvent, cet évènement est amplifié par, je te le donne en mille, un mauvais cycle de lavage. Mais j’y reviendrai plus tard.

La laine de mérinos

dessin-mouton

C’est la plus fine des laines de mouton. Le caviar des caviars, quoi — notamment parce qu’elle ne pique pas (trop) la peau (moi ça ne me démange pas mais pour les peaux vraiment sensibles, ça peut quand même encore gratter).

Le mohair

dessin-mohair

Encore une chèvre ! Sa laine a un aspect gonflant, contrairement à l’angora, elle ne feutre pas facilement mais elle a aussi un aspect très poilu !

Enfin, sache qu’il existe aussi de la laine issue des poils de lama, de vigogne et même de chameau.

C’est quoi la « baby wool » ? Tu as sûrement déjà entendu ou lu cette mention qui signifie que la laine est issue de la première tonte de l’animal, assurant un poil plus doux.

Vêtements en laine : pourquoi c’est cher ?

Les articles composés de laine, surtout des laines décrites ici, sont souvent coûteux. Mais pourquoi donc ? Déjà car la laine reste une matière luxueuse de par sa rareté (les matières synthétiques se produisent plus aisément), que son traitement est coûteux (je ne sais pas si t’as déjà touché un mouton, mais il y en a du monde à nettoyer là-dedans !).

C’est aussi une matière aux propriétés exceptionnelles, elle pique est douce, chaude, se défroisse facilement (pas besoin de la repasser a priori), elle ne prend pas facilement feu (coucou le synthétique), et enfin je pense que c’est une matière noble qu’on peut décider de choisir avec soin.

Aussi, tu peux t’attendre à investir autour des 150€ voire 200€ pour un pull d’une belle qualité qui te tiendra chaud (à peu près l’équivalent de 5 pulls qui te feront une saison et 6 paires de chaussettes pourraves).

Vêtements en laine : pourquoi ça bouloche ?

En fait, c’est une histoire de fibres. Au microscope, la laine ressemble à des écailles qui se chevauchent. Avec les frottements de la vie quotidienne (ce début de phrase ressemble à une pub contre les mycoses vaginales mais reprenons), ses écailles se poussent entre elles et des parties de la fibre se détachent, ce qui va former des bouloches, sans faire de trou.

Souvent, les pulls sont aussi composés de fibres synthétiques (pour rendre le vêtement plus solide ou plus facile d’entretien par exemple). Plus rigides, elles vont avoir tendance à pousser celles de laine et ça finit encore en bouloches. C’est un phénomène qui peut s’amplifier si ton pull est de mauvaise qualité.

Est-ce que je peux arracher les bouloches ?

Je comprends que ça te démange comme un bouton à exploser mais il existe une technique plus douce, même sous ses airs barbares : c’est le rasoir. Je te déconseille vraiment de le faire la première fois sur un pull en cachemire de valeur. Tente plutôt cette technique sur un vieux pull mi-laine/mi-polyester !

Le but c’est simplement de garder le rasoir en surface et de ne pas le coller contre la maille (sinon bonjour les trous !) et de venir enlever ce qui dépasse.

Comment laver mon pull en laine ?

Tu n’as pas de cycle laine sur ta machine ? On retrousse ses manches et hop, à la main ma gueule ! Par contre, à l’essorage, pas de torsion (tu ne l’essores pas comme tu faisais la brûlure indienne en classe de CM2) mais tu comprimes ta laine doucement et progressivement contre la parois de ton lavabo ou de ta baignoire. Le must serait de l’éponger dans une serviette pour ne pas avoir à l’essorer du tout.

Pour le séchage, pose ton pull bien à plat. Comme dit plus haut, les écailles de la laine sont malléables. Si tu accroches ton pull trempé la tête en bas, elles vont s’étirer et se déformer (et là adios la forme d’origine !).

Voilà, tu es devenu•e incollable sur les laines ! Pour la pratique, tu peux t’amuser à essayer de deviner de quelle laine sont faits les pulls des magasins… Quoi ? Il n’y a que moi qui fait ça ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 27 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Duendecita
    Duendecita, Le 19 octobre 2016 à 18h04

    Encore une fois, les alternatives et leur impact écologique ou autre peuvent être discutées, les productions de laine dans le respect de conditions décentes et petites propriétés existent sans doute mais c'est justement pour cela que ce que la plupart des commentaires demandent c'est juste un lien dans l'article vers ce genre de questionnements.
    Le débat qui a lieu ici pourrait être reflété par un petit encart indiquant simplement que ces méthodes de production posent question au niveau éthique. C'était le premier but commun des réponses je pense...

Lire l'intégralité des 27 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)