Les pires phrases qu’une célibataire peut entendre

Le célibat est auréolé de mythes et de lieux communs. Profitons de l'imminente Saint-Valentin pour mettre à l'honneur les pires phrases qu'une célibataire peut entendre.

Les pires phrases qu’une célibataire peut entendre

Youpi, c’est bientôt la Saint-Valentin ! Youpi, ayant toujours refusé de la fêter, je m’en fous complètement. La période pré-14-février étant propice à la contemplation du couple sous toutes ses coutures, j’ai décidé de revenir avec vous sur les phrases les plus débiles, les plus ineptes et les plus clichés qu’une célibataire peut entendre.

(Pas forcément) Sad Palmier is (pas forcément) sad.

Notons que ce papier sera bien moins sociologiquement et psychologiquement parlant que celui de Justine_ que je vous recommande encore plus que la soupe à la carotte et au curry (c’est dire).

1. « Je t’ai pas invitée parce qu’il n’y avait que des couples. »

Imagine la scène. Tu te retrouves seule célibataire dans un groupe d’amis casés jusqu’à l’os. Un jour, après avoir appris que certains d’entre eux avaient fait une soirée sans toi et que tu fais part de ta déception à ton non-hôte, ce(tte) dernier(e) te répond par la citation ci-dessus. Ça part d’une bonne intention : le but était que tu ne te sentes pas mal à l’aise et qu’on ne te renvoie pas en pleine face ton célibat en te faisant passer une soirée entourée de couples.

Ça part d’une bonne intention, oui, mais c’est tout pourri.

2. « Tu dois être fan d’Adele. »

Le thème principal de l’album 19 d’Adele ? La rupture. Le thème principal de l’album 21 d’Adele ? La rupture. Du coup, pour certains, Adele est devenue le gourou des nouvellement célibataires. Si tu as le malheur d’avoir Someone Like You en sonnerie de ton portable et qu’il sonne dans les transports en commun, c’est limite si les autres usagers ne font pas la queue pour te mettre la main sur l’épaule et te regarder avec des yeux compatissants en te disant « courage ».

3. « Ça va, tu le vis bien ? »

Quand ils disent ça à une célibataire, les gens cherchent en réalité à être gentils ; ils s’inquiètent de toi, de ta santé mentale, de ton propre équilibre. Le problème, c’est que dans tous les cas, cette interrogation a tendance à agacer :

  • Si, en effet, tu le vis bien, tu en as probablement ras-le-béret qu’on te demande si tu arrives à vivre seule. Si tu es particulièrement de mauvaise humeur, tu peux même partir dans un laïus à base de « Maintenant, ça suffit » (coucou Nadine !), de « je vois pas pourquoi j’irai mal, on peut parfaitement s’épanouir en étant célibataire, je vois pas le problème » ou de « va te faire, espèce de totalitaire du couple », – et tu aurais parfaitement raison.
  • Si ça va pas, cette phrase aura pour conséquence de remuer le couteau dans la plaie béante de ton coeur meutri (viens là qu’on te fasse des bisous).

4. « T’es pas trop moche pourtant. »

J’ai besoin d’expliquer en quoi cette phrase est plus irritante qu’un champ d’orties dans lequel on se roulerait nue ou ça va ?

5. « Mais alors tu fais quoi de tes week-ends ? »

Un jour, à l’époque où j’étais célibataire et que je me plaignais de l’imminence des vacances, une camarade de promo m’a dit : « Si t’aimes pas les vacances, c’est que t’as pas de vie ».

Depuis, cette fille est devenue une amie et s’est excusée d’avoir été si bête. Après coup, on en a bien ri. Parce que si je n’aimais pas les vacances, c’était tout simplement que j’ai un problème avec l’inactivité. Être célibataire ne veut pas dire manquer de vie sociale ou déprimer tous les soirs en regardant des comédies romantiques.

6. « Tu dois avoir une vie tellement palpitante ! »

C’est le penchant « mystification » du célibat. Certaines personnes pensent que »célibat » rime avec « festoyages tous les soirs » et « coup d’un soir quotidien » (alors qu’en plus, ça rime même pas du tout). Grande nouvelle ! Les célibataires sont comme tout le monde : elles sont toutes différentes et n’ont pas toutes les mêmes prédispositions en ce qui concerne les activités nocturnes.

7. « Alors ? T’as un(e) nouveau/lle copain/ine ? »

Cette question est le plus souvent posée par un (ou des) membre(s) de la famille inquiet de te savoir seule. Du coup, tous les mois, toutes les semaines voire tous les jours, ils s’enquièrent de savoir s’il y a un quelconque changement dans ta vie privée. Lorsqu’ils prononcent ce fameux « Alors ? T’as un(e) nouveau/elle copain/ine ? », tu peux facilement percevoir l’excitation poindre dans leur voix. Une excitation qui retombe comme un soufflé au fromage raté lorsque tu réponds :

« Non Tata. Toujours pas, rien n’a changé en 2h. Maintenant, arrête de m’appeler. Allez, bisous. »

8. « En même temps si tu t’arrangeais un peu, aussi. »

Si un jour on te dit ça, vas-y, n’hésite pas : mords (et ce n’est qu’après avoir desserré ton emprise que tu peux prendre le temps de rappeler que tu t’arranges comme tu veux).

9. « Oh ça va hein, calme-toi ! Y en a marre, ta frustration sexuelle te rend aigrie. »

C’est triste, mais c’est ainsi : certains individus s’imaginent que les célibataires, quelles qu’elles soient, ont des toiles d’araignée plein le pubis en raison de leur inactivité sexuelle. Cette pseudo frustration dont ils sont persuadés devient leur argument-choc lors d’une dispute. Je crois d’ailleurs qu’on peut parler de point Godwin. Si tu t’entends répondre ceci, tu peux :

  • Expliquer patiemment que chaque personne ne réagit pas de la même manière. Que certaines célibataires couchent, que d’autres sont incapables de retirer leur culotte sans sentiment, et que tout ça est une question de goûts, de préférences, de personnalités. Que c’est quelque chose de propre à chacun. Merde.
  • Lui foutre mentalement un gros poing dans le groin.

10. « Oh, t’inquiète pas, toi aussi tu trouveras la figurine en plastique avec qui tu finiras ta vie. »

J’ai jamais entendu ça, mais je voulais illustrer cette fantastique photo.

Quelle belle chute.

Et toi, quelles sont les phrases les plus ridicules qu’on t’ait dites en période de célibat ?

Big up
Viens apporter ta pierre aux 104 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mizuji
    Mizuji, Le 16 février 2014 à 23h31

    Personnellement, la phrase que j'entends souvent du fait que je suis célibataire depuis un petit moment et que je n'ai pas eu tant d'histoires (désolée de pas être à l'aise avec ça, chacun ses problèmes merde) c'est : "Avoue que... t'es un peu coincée, quoi."

    D'OU ? D'OU SUIS-JE COINCÉE ? Pourquoi du fait que je n'ai pas eu de grande relation je suis coincée ? Et puis, ça veut dire quoi "être coincée" ? Personne n'est coincé, chacun son histoire, ses expériences, sa personnalité, ses préférences. Je suis quelqu'un d'angoissée pour un rien (à chaque "première fois" par exemple - même un truc de merde, hein) et ajouté à ça, je n'aime pas boire en soirée (je n'en ai pas besoin pour m'amuser pis j'aime pas ça) et je suis assez renfermée sur moi-même. Ok, je suis névrosée je ne suis pas la plus extravertie de toutes. Mais en quoi ça fait de moi quelqu'un de coincé ?

    Longtemps j'ai (presque) culpabilisé, me disant que les autres devaient avoir raison, qu'il fallait que je me détende (et peut-être que je peux me détendre encore un peu, mais on avance comme on peut), mais je ne me soucie plus de ça. Maintenant je rembarre ceux qui me traitent de coincée, qui est pour moi un terme très péjoratif.

    Comme s'il existait un baromètre de la décadence, quoi...

Lire l'intégralité des 104 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)