Pénélope chronique Vingt-trois Prostituées, de Chester Brown

21 515 vues
Chargement du lecteur...
Cette semaine, Pénélope vous cause d'une BD un peu spéciale, puisqu'elle relate les relations d'un homme avec les prostituées qu'il a fréquentées. Je vous laisse découvrir.
Tous les articles BD/Mangas , Chroniques BD , Culture , Vidéos
Les autres papiers parlant de Chronique BD , homevideo , Pénélope Bagieu , Prostituée
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  • Pétrolette
    Pétrolette, Le mardi 16 octobre 2012 à 13h29

    J'ai trouvé cette chronique vraiment bien menée et très intéressante, elle m'a donnée envie de me faire mon avis ! Merci Pénélope. :)
    En revanche, je ne sais pas si c'est un effet d'optique parce que je suis myope ou quoi, mais l'image m'a semblé assez floue et j'avoue que ça m'a un peu dérangée pendant la chronique !!

  • Antisexisme
    Antisexisme, Le mardi 16 octobre 2012 à 16h05

    Je me demande vraiment comment Chester Brown peut être certain qu'elles n'ont pas de mac...

  • Isola
    Isola, Le mardi 16 octobre 2012 à 19h57

    J'ai lu cette BD il y a deux semaines, et j'ai ADORE !
    Un véritable chef d’œuvre. Beaucoup de pudeur et de justesse dans cette autobiographie dans laquelle il se met à nu.

    Je recommande vivement !

  • Bobby24
    Bobby24, Le mercredi 17 octobre 2012 à 05h16

    C'est pour ce genre de videos que je viens sur madz, des lectures et des avis décalés. Merci Penelope! :free:

  • Homard flottant
    Homard flottant, Le mercredi 17 octobre 2012 à 17h58

    J’ai lu ce livre et je l’ai trouvé particulièrement intéressant. Ce que la chronique de Pénélope n’évoque pas forcément, c’est que la démarche de Chester Brown repose sur une vraie réflexion sur le sexe et l’amour que l’on associe forcément au couple monogame. Or, Chester Brown dit pouvoir se passer totalement de la domesticité du couple, pour peu qu’il continue d’échanger intellectuellement avec ses amies féminines et que ses besoins sexuels soient comblés par les prostituées auxquelles il rend visite. D’après lui, l’amour qui devrait forcément s’incarner dans le couple monogame est une construction culturelle somme toute assez récente et non un mode de fonctionnement nécessaire à l’être humain. Il évoque des exemples historiques (il me semble qu’il parle de l’amour courtois médiéval où la femme séduite n’est pas forcément l’épouse). J’ai trouvé sa démonstration vraiment convaincante.



    Après, au-delà de cet argumentaire, le livre m’a semblé un peu « sec ». Je sais que ça se justifie par la volonté de présenter les choses de façon clinique et sans chichis, mais je trouve que par moment, le récit pue un peu le « livre à thèse » et les conversations avec ses amis sont surtout prétextes à développer ses arguments. J’ai trouvé qu’il y avait des longueurs et que sa thèse était martelée de manière un peu lourde. Bref, ce livre ne m’a pas tellement intéressé en tant que récit, mais plus en tant qu’enquête très bien documentée et argumentée et qui révèle un point de vue original sur le sexe tarifé.



    Bref lisez-le pour vous faire une opinion ! (désolée pour le pavé !)

  • Fab
    Fab, Le mercredi 17 octobre 2012 à 18h27

    Valvalette;3642246
    (désolée pour le pavé !)
    Tu plaisantes ? :d Je t'interdis d'être désolée de poster un pavé quand c'est pour donner un avis aussi intéressant - et qui complète la chronique de Pénélope, en plus ! ;)

  • Cassis-Violette
    Cassis-Violette, Le jeudi 18 octobre 2012 à 18h39

    J'ai été un peu déçue par ce livre en fait... Attention je vais un peu spoiler !

    Spoiler

  • You'
    You', Le lundi 22 octobre 2012 à 21h30

    Comme Valvalette ce que j'ai préféré au bouquin c'est sa réflexion sur l'amour et la monogamie. J'ai particulièrement apprécié le passage où il démontre qu'avant la création de la poésie romantique et l'idéalisation de l'amour, les couples et les mariages se formaient uniquement pour des raisons pragmatiques (genre les enfants, les traditions familiales...) et que le lien affectif se crée après coup*.

    Concernant sa vision de la prostitution c'est en effet très cru et c'est ça qui m'a plu. Je fais partie de celles qui ont critiqué le texte "J'ai testé pour vous coucher avec une escort" et j'ai compris pourquoi il me dérangeait pendant la lecture de la BD. Chester Brown ne fait pas dans le romancé, il se pose des questions pratiques, il les choisit en fonction de ses goûts, presque sur catalogue, laisse des commentaires sur des sites internet etc. C'est un client, il fréquente les putes parce qu'il veut du sexe sans sentiments et sans avoir à draguer point. Le MadmoiZeau (:cretin:) présentait ça sous un angle presque journalistique, il payait une escort "pour savoir", "par expérience" tout en rendant l'histoire un peu lisse : "elle est étudiante", "elle a l'air en bonne santé et aime ce qu'elle fait" etc. Désolée de remettre ça sur le tapis mais j'avais l'article en tête pendant ma lecture.

    Idéologiquement, je comprends qu'on soit partagé à la lecture du bouquin.

    Spoiler
    D'où la question de la réglementation ou de la dépénalisation qui est abordée à plusieurs reprises, perso j'en sais rien.

    Bref, la BD est bien, Chester Brown est assez doué pour raconter les histoires par contre il faut y aller seulement si la prostitution n'est pas un sujet trop sensible parce que certaines histoires peuvent choquer, je pense.

    (Je relirai plus tard, désolée pour les fautes)

    *C'est pas hyper clair mais selon lui, avant que l'amour ne devienne quelque chose de symbolique, on ne cherchait pas à l'atteindre par tous les moyens.

  • LisbethS5
    LisbethS5, Le samedi 21 décembre 2013 à 03h50

    cette BD fout la gerbe, argument abo contre la prosti

  • LisbethS5
    LisbethS5, Le samedi 21 décembre 2013 à 03h50

    lisbeths5;4521159
    cette BD fout la gerbe, argument abo contre la prosti

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !