Le pays du fika – Carte postale de Suède

Expatriée en Suède, Gingermind vous propose ses cartes postales pour découvrir ce pays ! On commence avec une savoureuse tradition : le fika.

Le pays du fika – Carte postale de Suède

— Article publié le 20 février 2013

Aaah, la Suède ! Ses fjords, ses lacs, ses rennes, ses meubles en kits et autres groupes de pop mythiques. Tout cela, vous en avez probablement déjà entendu parler. Mais aujourd’hui je voudrais vous présenter un monument de la culture suédoise, une institution sociale qui tient en deux syllabes : fi-ka.

Fraîchement expatriée et ne parlant pas un mot de suédois, il ne m’a pas fallu très longtemps pour comprendre que « fika » était tout simplement le verlan de « kaffe ». Fika serait donc le nom donné à la pause café suédoise ? C’est ce que je pensais au début, mais en fait c’est bien plus que ça.

Le fika : l’échange, le partage, la convivialité !

Fika, c’est à la fois un nom et un verbe (« On se fait un fika ? », « Tu viens fika ? ») mais c’est surtout le petit plaisir quotidien, le moment réconfortant de la journée auquel tu peux convier… absolument n’importe qui : tes potes, ta petite sœur, ta grand-mère mais également tes collègues (patron inclus) ou tes professeurs. Et tout ce beau monde se mélange sans aucune gêne. Le fika se prend au boulot, dans un café ou à la maison – là non plus, ça n’a pas grande importance. Le seul impératif c’est que tu ne peux pas fika seule, debout devant la machine à café. Impossible ! Les Suédois-es prendront toujours le temps de faire une vraie coupure, de s’asseoir (très important) et de discuter (du temps qu’il fait le plus souvent).

Côté horaires, tiens-toi prête, car on peut t’inviter à partager un fika à n’importe quelle heure de la journée. Pas de concept de « pause de 10h » ou du «goûter » comme en France, le fika se prend dès qu’on a un petit creux ou qu’on croise un-e ami-e dans la rue, donc, potentiellement, plusieurs fois par jour ! Et qu’on ne vienne pas dire aux Suédois-es que grignoter dans la journée c’est mal, ils n’en ont cure. L’ordre social, leur bonheur national ne tient qu’à une chose : fika.

Pourtant si on résume, un fika ce n’est rien d’autre qu’une boisson chaude et une pâtisserie. Qu’est-ce qui en fait un moment aussi spécial ?

Le fika ou l’amour du café

Par définition, le café est la boisson par excellence du fika. Mais personne ne te reprochera quoi que ce soit si tu préfères opter pour un thé ou un chocolat chaud. Les Suédois-es sont tout simplement des grands fans de café et les deuxièmes plus gros consommateurs au monde juste derrière les Finlandais. En Suède, tu ne trouveras que très rarement un café au format « expresso » : la contenance standard équivaut plutôt à celle d’un petit mug. Alors forcément quand on fika une, deux voire trois fois par jour, 365 jours par an on finit par compter les quantités de café ingurgité en hectolitres !

Que tu prennes ton fika dans un restaurant ou dans une station-essence, les employés feront tout pour que tu profites de ce moment. En libre-service, tu trouveras généralement tout le nécessaire pour le préparer à ton goût : sucre blanc ou brun, miel, lait, cannelle, chocolat en poudre. En Suède tu ne payeras donc pas forcément ton café deux fois plus cher simplement parce qu’il y a une goutte de lait dedans (et là j’applaudis des deux mains). Il est également fréquent d’accorder une petite remise au client si ce dernier apporte son propre mug/thermos. Parfois, mais c’est plus rare, tu as la possibilité de remplir ta tasse une deuxième fois gratuitement.

Kanelbullar ou croissant ?

La France fait saliver les touristes du monde entier grâce à ses viennoiseries, macarons et autres délices des salons de thé mais le moins qu’on puisse dire c’est que la Suède n’est pas en reste !

La star parmi les stars qu’on retrouve sur toutes les tables de fika c’est le kannelbullar, un escargot brioché à la cannelle recouvert de sucre perlé. Il y en a de toutes les qualités, du produit artisanal réalisé par le pâtissier à la version industrielle qu’on décongèle les jours de flemme. Bien entendu, pour varier les plaisirs, il existe d’autres sortes de « bullar » : à la cardamome, aux pommes, aux amandes etc. On peut aussi choisir une part de tarte généralement aux pommes, aux framboises ou aux myrtilles. Sans être typiquement suédois, les gâteaux « internationaux » du type muffins ou cookies ont également pas mal de succès.

Les Suédois-es aiment tellement les pâtisseries qu’ils ont des jours officiels qui leur sont consacrés : le jour des gaufres, le jour du kanelbullar, le jour du semla (une sorte de chou fourré à la crème)… De belles traditions pour que les recettes de famille soient transmises de génération en génération !

Enfin, il arrive que le fika s’accompagne de mini-sandwiches salés ; il prend alors des allures de brunch nordique mais ça n’est pas très courant. Dans l’immense majorité des cas, on se contente de sucré.

Et toi ? Tu fika ? Penses-tu qu’il faudrait instaurer une fête du pain au chocolat en France ? Serais-tu prête à enfiler tes après-skis pour aller engloutir un chou à la crème géant ?

Tu vis à l’étranger et tu veux parler de ton quotidien et de ton pays d’adoption ? N’hésite pas à nous envoyer une Carte postale à mymy[at]madmoizelle.com !
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 24 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Vic Beretton
    Vic Beretton, Le 8 juillet 2016 à 11h21

    Rooo maais ça déchire cette tradition, surtout pour la bavarde et gourmande que je suis ! :)

Lire l'intégralité des 24 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)