L’ONU dénonce le sexisme via des suggestions Google

L'ONU a lancé une nouvelle campagne pour dénoncer le sexisme en se basant sur des recherches Google.

L’ONU dénonce le sexisme via des suggestions Google

Pour sa nouvelle campagne contre le sexisme, lONU Femmes (branche de l’ONU qui se consacre aux droits des femmes) a choisi de procéder en forme de « Dis Google… ». Pour rappeler à ceux qui n’y croient pas l’existence du sexisme, pour le remettre en lumière, l’organisation s’est servie du moteur de recherche, de la façon la plus simple qui soit : en tapant « women should/cannot/shouldn’t/need » (les femmes devraient/ne peuvent pas/ne devraient pas/ont besoin) et en faisant une capture d’écran des résultats proposés les plus populaires (à noter, juste pour la précision, que ces résultats ont été trouvés le neuf mars dernier).

Un indicateur simple à obtenir, et pourtant assez édifiant, comme cherche à le démontrer l’ONU dans des affiches sans équivoque. Leur effet est par ailleurs amplifié par le placement des résultats, qui donnent l’impression de bâillonner les femmes photographiées :

Les femmes ne devraient pas avoir de droits, voter, travailler, faire de la boxe.

Les visuels sont tous suivis d’un message : « Les femmes ne devraient plus souffrir de discrimination », « Les femmes doivent être considérées comme les égales des hommes », « Les femmes doivent avoir le droit de prendre leurs propres décisions » et « Les femmes ne peuvent accepter que les choses soient ainsi ».

Une façon de rappeler que, si des progrès ont été faits pour les droits des femmes dans le monde, on est loin de l’égalité entre les sexes. Surtout, les mentalités peinent parfois à changer selon les pays, les cultures ou des critères plus propres à chacun comme l’éducation reçue.

Les femmes ont besoin d’être remise à leur place, de rester à leur place, d’être contrôlées, d’être disciplinées.

Ce que ces résultats tendent aussi à montrer, c’est que, contrairement à ce qu’on pourrait croire quand on baisse un peu sa garde, le sexisme est extrêmement répandu : les clichés et les stéréotypes ont la dent dure, et connaître leur pérennité, c’est être mieux armé pour les démonter.

Les femmes ne peuvent pas conduire, être évêque, être considérées comme de confiance, parler à l’Église.

Vous pouvez participer à la campagne via le hashtag #womenshould sur Twitter !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Agapanthe7
    Agapanthe7, Le 7 novembre 2013 à 23h18

    drterrible;4432867
    agapanthe7;4432333
    mymy;4432315
    agapanthe7;4432262
    Qui du sexisme envers les hommes?
    C'est la branche de l'ONU dédiée aux droits des FEMMES donc c'est pas trop leur domaine ;)

    Et en général c'est un argument qui revient souvent quand je parle féminisme/antisexisme : « Oui mais les hommes en souffrent aussi », donc voilà mes réponses plus larges :
    [ul]
    [li]Les mouvements féministes sont en majorité féminins et s'occupent donc de problématiques touchant les femmes, le plus souvent ; il ne tient qu'aux hommes qui le souhaitent de se réunir et de commencer à protester pour eux aussi lutter contre le sexisme qui les concerne (et je parle de choses un peu plus malines que grimper sur une grue parce qu'on a pas eu la garde de ses gosses)[/li]
    [li]Le sexisme dispense, en majorité, des privilèges aux hommes et des injonctions/discriminations/violences aux femmes ; en luttant contre les discriminations, on remet en cause les privilèges masculins mais on lutte aussi contre le sexisme envers les hommes, à mon sens.[/li]
    [/ul]

    Voilà voilà c'était mes 2 cents :lunette:
    Merci de la réponse, mais dans ce cas la dans votre titre parlez de l'ONU qui oeuvre contre le sexisme envers les femmes, ce sera plus précis, et ça évitera que d'autres posent ma question.

    Enfin, votre réponse me fait penser au débat sur l'emploi du féminisme ou non(terme qui serait justement trop "sexiste", etc), et je déplore un peu le "chacun pour soi" que vous semblez proner avec votre premier point...moi qui voyais le féminisme davantage comme un égalitarisme.

    Enfin bien sur, il y a DES féminismes, et ici est prôné un certain féminisme.

    Bref, retour au sujet, et bonne journée à toutes.
    Le problème avec les interventions qui viennent souligner les discriminations dont sont victimes les hommes dans des discutions féministes c’est que bien souvent, elles sous entendent que le sexisme et le patriarcat sont tout aussi handicapant pour les hommes que pour les femmes.

    Et c’est un discours qui se retrouve un peu partout :
    - Il faut parler du racisme anti blanc.
    - Il faut parler de l’Hétéro phobie.
    - Il faut parler des hommes victimes de violences conjugales.

    Ect…

    Alors le but des féministes n’est pas de minimiser le mal être des hommes face à la société actuelle, mais de parler des principales victimes du patriarcat : Les femmes. Parce que vouloir qu’on parle autant des hommes que des femmes victimes de sexisme, c’est tout simplement nier le fait qu’elles souffrent bien plus du sexisme que leurs compères masculins.

    Donc l’ONU n’a pas besoin de préciser son affiche, quand on s’engage dans une cause, il faut savoir faire preuve de souplesse et de tolérance en acceptant le fait qu’on ne peut pas traiter toutes les discriminations de la même manière (déjà parce qu’elles n’ont pas toutes les mêmes causes mais aussi parce que certaines sont plus importantes que d’autres).

    Mais de toute manière, quand tu lutte contre le sexisme, le racisme, l’homophobie, le spécisme, ect… Tu véhicule des idées égalitaristes. Ce n’est pas parce que tu ne t’applique pas à parler de 100% des discriminations que tu ne peux pas lutter efficacement contre.
    disons que  certaines appellations ne font pas du tout songer que les gens luttent pour l'égalitarisme, il est donc important de le préciser.

    Merci de ta réponse

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)