La lingerie féministe « Neon Moon », le beau projet d’Hayat Rachi

De la lingerie féministe qui célèbre la diversité et la beauté des corps féminins, c'est la belle idée derrière la ligne « Neon Moon » !

— Publié le 21 mars 2015

Hayat Rachi, qui vit au Royaume-Uni, avait du mal à trouver une marque de lingerie en accord avec ses convictions féministes, contre les complexes, les standards de beauté figés et la sexualisation à outrance. Elle a donc fait ce que toute personne aussi cool qu’elle aurait fait : elle a réuni une équipe de choc 100% féminine (et bénévole) autour d’elle et a créé sa propre ligne de sous-vêtements, Neon Moon !

À lire aussi : L’interdiction d’employer des mannequins trop maigres votée par l’Assemblée

La lingerie « féministe », c’est quoi ?

Avec Neon Moon, Hayat veut proposer de la lingerie alternative qui s’adapte aux différents corps, aux morphologies, sans tenter de les « normaliser ». Adieu push-ups, coutures qui remontent le bouli et soutien-gorges rembourrés : la première ligne, intitulée Mon Dieu, propose des modèles de sous-vêtements en fibres de bambou qui se moulent sur les formes sans les modifier, comme vous pouvez le voir dans le diapo ci-dessus.

On voit par exemple que le soutien-gorge bleu marine, qui s’appelle non!, ne rapproche pas les seins de la mannequin rousse s’écartant naturellement sur sa poitrine, mais se contente de les soutenir sans forcer. Dépourvu d’armatures et de crochets, le modèle orange bof! semble être aussi confortable qu’une brassière et ne tente pas de remonter les seins ou de les arrondir.

À lire aussi : Libérons les tétons ! — Le dessin de Cy.

Neon Moon sublime les « imperfections »

Hayat Rachi a également demandé aux mannequins, une semaine en avance, de ne pas s’épiler afin de montrer qu’il est possible d’assumer son corps avec tout ce qu’on considère comme des « imperfections » : des bourrelets, de la cellulite, et des poils qui dépassent du slip !

À lire aussi : L’été où j’ai appris à aimer mon corps

La créatrice de Neon Moon a mené une étude de marché pour s’adapter aux demandes des consommatrices. Les soutien-gorges viendront avec un jeu de bretelles noires ; elles seront également plus larges, et donc plus confortables, pour les modèles en M et L qui soutiennent de plus gros seins que le S.

À lire aussi : De l’inconvénient d’avoir des gros seins

Enfin, toutes les pièces sont fabriquées en Grande-Bretagne et sont à base de fibres de bambou — la créatrice recommande de les laver à la main ou dans un cycle très doux pour qu’elles restent confortables et n’agressent jamais la peau ni les fragiles muqueuses de la vulve. Les tailles S, M et L sont là, et Hayat promet de plancher rapidement sur des modèles s’adaptant aux plus grandes tailles.

Pour soutenir Neon Moon, qui a déjà récolté plus de 3000£ sur le budget demandé de 5000£, vous pouvez vous rendre sur la page KickStarter dédiée !

À lire aussi : ModCloth choisit des mannequins de toutes les tailles pour présenter ses maillots de bain

Big up
Viens apporter ta pierre aux 89 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lourobert
    Lourobert, Le 1 avril 2015 à 15h40

    Gehenn
    @lourobert Ce serait avec grand plaisir, mais je ne porte que des pantalons hyper moulants et j'ai peur qu'un caleçon de mec se voit à travers... Et puis ils ont un "sac" devant non?

    Mes jeans sont plutôt slim en général, et les caleçons passent très bien. Après, si le pantalon est vraiment moulant, il y a toujours les boxers -- ajustés mais toujours moins étriqués que les boxers "femme".

    Les caleçons n'ont pas de bosse de tissu -- en gros, si tu le mets à plat, c'est plat. En général il y a un petit bouton devant, et ça ne s'ouvre pas inopinément ^^ Mais j'avoue que sous un jean serré, si on n'a pas l'habitude, ça peut faire des plis ou un trop plein de tissu.
    Les boxers sont effectivement un peu bombés sur le devant, mais une fois sur toi, ça ne fera pas une grosse bosse de tissu vide, ce sera simplement légèrement plus lâche à cet endroit -- et c'est ce qui fait tout le confort du truc.
    À part sur les immondes slips kangourou -- équivalent masculin de la culotte d'arrière grand-mère -- il n'y a pas de "sac" ni d'épaisseur supplémentaire sur les sous-vêtements modernes.

    En fait, le mieux, c'est d'essayer pour se faire une idée. On trouve des packs de 2 ou 3 à moins de 10 euros (moi, j'en trouve souvent à 3 ou 4 euros en promo) en grande surface ou chez les marques type H&M ou New-Yorker. Le petit dessin te dit si c'est boxer ou caleçon, les coupes sont toujours les mêmes.
    Niveau taille, ça varie selon les marques. Perso, j'ai eu la chance de tomber sur des packs à moitié déballés dans un rayon un peu caché, donc j'ai pu carrément essayer en cabine (par dessus mes sous-vêtements de fille), mais c'est vrai que ce n'est pas toujours possible. Je faisais du 40/42 en slip "femme" DIM, et maintenant je prends du S en caleçon et M en boxers.

Lire l'intégralité des 89 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)