Le retour de la doudoune Chevignon

Pour Elle, on aurait travaillé tous les samedi chez Continent. Pour Elle, on aurait supplié papa et maman. Parce qu’avec Elle, on devenait respectable dans la cour du lycée. Parce qu’avec Elle, on s’assurait gloire et style pour l’éternité… * Extrait de « Poésie et mots d’esprits » par Linda.F aux Editions du farfadet récidiviste. Elle, c’est […]

Le retour de la doudoune Chevignon

Pour Elle, on aurait travaillé tous les samedi chez Continent.

Pour Elle, on aurait supplié papa et maman.

Parce qu’avec Elle, on devenait respectable dans la cour du lycée.

Parce qu’avec Elle, on s’assurait gloire et style pour l’éternité…

* Extrait de « Poésie et mots d’esprits »
par Linda.F aux Editions du farfadet récidiviste.

Elle, c’est LA doudoune Chevignon, à manches amovibles, « Togs Unlimited » pour les intimes. Celle qui, au tout début des années 90 partagea le monde en 2 catégories (ceux qui la portaient, et ceux qui en rêvaient) et qui cet hiver voudrait bien faire son come-back… Pourquoi pas !

Chevignon, depuis 1995, à moins de bosser dans un centre de tri pour vêtements à destination de l’Afrique, on n’en entendait plus trop parler. La marque au canard sauvage tente donc cette saison de faire son retour, portée par une tendance très back to 90’s, et le succès enviable des doudounes Moncler.

Personnellement, je me rappelle avoir toujours trouvé ce canard parfaitement immonde. Il me semblait, à juste titre, que tout cela faisait un peu trop Chasse & Pêche et qu’un tel logo en plein dos n’avait pas lieu d’être. J’avais 9 ans et déjà beaucoup de lucidité – si on met de côté qu’à cette époque je portais un anorak à motifs amérindiens et des dauphins en plaqué or à chaque oreille…

Aujourd’hui, réconciliée avec les motifs absurdes, j’aurais donc pu, enfin, avoir ma première doudoune Chevignon mais là (et toute la blogosphère hurle avec moi) what’s this fucking price ?!… 450€ ? C’est le prix du souvenir ? C’est en tout cas la somme qu’il faudra dépenser pour acquérir l’un des modèles, visiblement très conscients de leur attractivité. Précisons que le marché de la doudoune a donc pris à peu près autant que l’immobilier en 20 ans : le même modèle Chevignon passant de 150€ (prix de l’époque) à 450€ (prix 2009).

Et si c’était dans les doudounes qu’il fallait placer son argent ? T’en as eu une, de doudoune Chevignon ? Quelle couleur ? Y’en a-t-il par ici qui ont gardé leur précieux must-have au grenier ? Le prix de cette nouvelle édition est-il parfaitement abusé ou c’est moi qui vais trop chez Primark ?

————–

Message à caractère auto-promotionnel : la semaine prochaine on fait une manteau week sur madmoiZelle, des manteaux dans tous les sens, le point sur les tendances, et de quoi passer l’hiver au chaud comme il faut ! Youpiii !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 50 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • AllyStar
    AllyStar, Le 11 novembre 2009 à 14h17

    C'est pas un peu cher pour ce que c'est?

    Perso je pourrais quand même en porter une. Hehehe

Lire l'intégralité des 50 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)