Les Parasites présentent « Lanceur d’Alerte », un court-métrage haletant… et un peu trop réaliste

Par  |  | Aucun Commentaire

Lanceur d’Alerte, c’est le dernier court-métrage des Parasites : un polar de 24 minutes truffé de références à l’actualité.

Les Parasites présentent « Lanceur d’Alerte », un court-métrage haletant… et un peu trop réaliste

Les Parasites ont publié un nouveau court-métrage sur leur chaîne YouTube. Intitulé Lanceur d’Alerte, le film de 24 minutes suit les décisions d’un jeune pirate, après qu’il a fait la découverte d’informations très sensibles… Mais les rendre publiques ne s’avère pas être une entreprise facile.

Lanceur d’Alerte, inspiré d’une histoire très vraie

C’est précisé sous la vidéo : le scénario de Lanceur d’Alerte est directement inspiré d’un véritable e-mail, publié sur WikiLeaks. Et les auteurs nous projettent dans la peau d’un individu face à sa propre conscience, et sa responsabilité citoyenne, avec en fond, ce dilemme : l’illégalité et ses conséquences… ou le silence, et ses répercussions aussi.

Ce court-métrage interpelle directement le spectateur sur la protection juridique des lanceurs d’alerte. Vous savez, le même sujet sur lequel Élise Lucet s’est battue sans relâche, contre la directive Secret des affaires, qui vise à protéger les entreprises contre les « fuites » d’information.

À lire aussi : Elise Lucet en interview sans filtre sur le journalisme d’investigation : « J’espère susciter des vocations »

Le 14 novembre, Amnesty International publiait aussi une vidéo relative à la protection des lanceurs d’alerte : un appel au pardon d’Edward Snowden, l’ancien employé de la CIA et de la NSA, qui a rendu publiques les preuves d’espionnage du gouvernement américain sur sa propre population.

John Oliver était allé l’interviewer à Moscou (où il est exilé), pour décrypter les informations révélées, à l’aide de photos de pénis (oui).

En ce moments en salles, le film Snowden retrace justement toute l’histoire de ce lanceur d’alerte, aujourd’hui condamné à vivre en exil, ou à affronter la justice de son pays, où ses actes le condamneraient sans doute, en l’état actuel du droit, à de la haute trahison.

Les Parasites avaient déjà suscité un débat houleux avec leur court-métrage sur la culture du viol (lire ci-dessous). Cette vidéo sur le journalisme et les lanceurs d’alerte fera sans doute moins polémique, mais ne nous fait pas moins réfléchir face à la réalité du monde dans lequel nous vivons…

big-culture-du-viol-periscope-video

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Clemence Bodoc

Anciennement Marie.Charlotte, Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles