La Guerre du 31

Le conflit israëlo-palestinien, la crise économique, la pénurie de chocolat Milka au supermarché du coin, tout cela n'est rien comparé à La Guerre du 31.

La Guerre du 31

La der des der, la soirée dont tout le monde doit se rappeler. Celle que tu ne veux pas passer aux côtes d’Arthur et son bêtisier annuel (parce que tu l’as déjà fait l’année dernière, en faisant croire à tes copines que tu étais à une soirée trop hype, alors que tu étais chez toi en jogging Quechua).

[rightquote]Tu veux le faire avec ta meilleure copine, Monique, qui elle, veut le faire aussi avec Gérard, son mec, que tu ne peux plus encadrer.[/rightquote]Le problème est le même chaque année. Et telle une épidémie, il n’épargne personne sur son chemin. Tu veux le faire avec ta meilleure copine, Monique, qui elle, veut le faire aussi avec Gérard, son mec, que tu ne peux plus encadrer. Surtout depuis que tu sais qu’il te déteste. Jeannette, sinon ? Ouai, mais Jeannette, elle vient du sud, et comme dit la chanson, par tous les chemins, elle y revient. Régis, lui, vient d’avoir des jumeaux, il le passera donc entre deux couches pleines de merde. Happy New Year, Régis!

Reste bien la bande de Brigitte… mais passer la nouvelle année dans une boite bondée, payer mon verre 15 euros, avec un DJ que je soupçonne d’être payé par les Black Eyed Peas, pour mettre leur chanson une fois sur deux, très peu pour moi. Je vaux mieux que ça. Balancez-moi une chanson des Backstreet Boys, et si vous sentez le brûlé, ne vous inquiétez pas, j’enflamme juste le dancefloor.

Et puis, il y a Jeanine, qui est tiraillée entre passer un super nouvel an à tes côtés, ou aller festoyer dans un village paumé, avec ton ex, qui est accessoirement son ami. Elle l’a choisi lui. Crève, salope.

Je vous parle même pas de Paulette, en couple depuis six jours, trois heures et dix huit minutes, avec Jean Jacques, et qui décide de faire un révéillon en amoureux, parce que « tu sais, ma belle, on s’est pas beaucoup vu ces derniers jours ». Normal, ça fait six jours, trois heures et dix huit minutes.

En désespoir de cause, tu songes à Simone. La copine vraiment pas marrante, mais tu sais au moins qu’avec elle, si tu rencontres un bel étalon, y’aura pas de concurrence. Parce que Simone, c’est la figurante. Celle qu’on garde sous le coude, au cas ou. Celle que tu appelles, après avoir fait tout ton répertoire, quand tu as des envies de shopping et que tout le monde est pris. Alors, tu te dis qu’il est temps de sortir la Simone de son trou, et que ça compensera l’argent que tu n’as pas donné à ce pauvre garçon de la Croix Rouge, hier.

Et quand Simone te demande de confirmer ta présence à sa super boum pour prépubères,
tu lui lances le plus spontanément possible un « pour le 31 ? normalement, ouai, c’est bon ». Le « normalement » signifiant ici, « je n’ai aucune envie d’aller à ta fête pourrie, mais c’est toujours mieux que l’option réveillon en famille ». Celui-là même où tata Roseline t’harcelera avec ses « Alors, les amours, ca en est où, ma chérie ? ». Nulle part, connasse, sinon, je ne serais pas là.

Mais comme dit ma pote Ginette, il faut faire confiance au destin. Destin qui te fait croiser une vague connaissance du lycée au détour d’un H&M. Ce même destin qui t’emmènera à sa fête où tu ne connaitras absolument personne et où tu te transformeras en pilier de bar, pour oublier ta douleur. Et le lendemain, tu crieras sur tous les toits « Hier ? C’était carrément dément ». Pire, tu le mettras en statut Facebook.

C’est décidé, l’année prochaine, je fais MON nouvel an. Reste plus qu’à trouver l’appart, et les amis qui vont avec.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 30 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Malibu_Stacy
    Malibu_Stacy, Le 31 décembre 2010 à 17h57

    creezzy;1942019
    Moi ce sera seule. D'une part parce que ça m'ennuie de "devoir" faire la fête pour passer d'une année à l'autre. Pour moi c'est un jour de plus comme un autre, voir même pire puisqu'on est regardé bizarrement quand on refuse de le faire.
    Avant je le faisais avec mes potes de lycée, c'était presque à chaque fois avec des gens qu'on ne connaissait pas. Bon ça m'a permis de discuter avec certains qui étaient dans mon lycée, mais sans plus d'affinités.
    Depuis la fac, c'est seule que je le fais. Forcément, je suis pas vraiment restée en contact avec mes "amies" du lycée, et mes copines de la fac le font toutes avec des amis de lycée, ou des amis de longue date. Et moi j'ai aucune envie de m'incruster chez des gens que je ne connais pas du tout.

    En tout cas, ce 31, ça me rappelle surtout que je ne suis plus avec mon amoureux et que du coup les soirées qu'on avait envisagé de passer ensemble avec ses amis, bah c'est foutu. Et ça, ça me fout un vrai coup au moral.
    J'imagine que ça doit te faire mal =( Mais courage, essaye de passer une soirée "normale" et puis, qui sait, 2011 te réserve peut-être de belles surprises, je te le souhaite en tous cas <3

Lire l'intégralité des 30 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)