Insidious : La Dernière Clé, ou la maîtrise parfaite et précise de la peur

Par  |  | Aucun Commentaire

Insidious : La Dernière Clé sort le 3 janvier au cinéma. Kalindi vous dit tout le bien qu'elle a pensé de ce nouvel opus, qui manie la peur avec une habileté déconcertante !

Insidious : La Dernière Clé, ou la maîtrise parfaite et précise de la peur

Cet article a été rédigé en partenariat avec Sony.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Si vous me lisez de temps en temps, vous savez probablement que l’horreur est mon dada.

Je m’en régale à n’importe quel moment du jour ou de la nuit.

Les affreux jojos qui peuplent les oeuvres horrifiques sont mes compagnons de jeu, que j’aime retrouver aussi bien pendant ma pause déjeuner que le soir, au fond d’une salle de cinéma ou juste sous ma couette.

J’ai PRÉCISÉMENT le même physique que cet individu.

Non que je sois une déséquilibrée accro aux histoires glauques !

Je trouve simplement que l’horreur est un genre passionnant et malheureusement trop sous-estimé, qui devrait avoir une place plus importante dans la programmation des salles de cinéma.

À lire aussi : Insidious, la franchise de la semaine pour briller en société

Insidious, une saga de qualité

Et en bonne amatrice de films de genre, je dois admettre mon inclinaison pour Insidious, une franchise instaurée en 2011 par le maître de la peur, j’ai nommé James Wan.

Si son nom vous est inconnu, sachez qu’il est le génie qui se cache notamment derrière la saga The Conjuring !

Cet homme habile manie la caméra comme personne, la faisant passer par des trous de souris ou, à l’inverse, la faisant surplomber des demeures entières…

Revenons à Insidious : James Wan a cédé sa place à Leigh Whannell pour le 3ème opus et à Adam Robitel pour le quatrième, qui fait l’objet de cet article !

Insidious : La Dernière Clé, le chapitre le plus effrayant de la saga

Lors de la projection, j’étais installée à côté d’une jeune femme qui sursautait toutes les 25 secondes, même quand il ne se passait rien.

C’est qu’Adam Robitel façonne son récit avec brio, faisant planer en permanence l’ombre d’un stress sur ses images. Même lorsqu’il ne se passe rien, l’angoisse est palpable.

Insidious : La Dernière Clé nous plonge dans l’enfance d’Elise, la médium qui vient à bout des affreux démons des premiers volets. Pour renouer avec sa famille, elle doit éliminer une créature qui hantait déjà sa maison lorsqu’elle était encore une toute jeune fille.

Force est de constater que le scénariste Leigh Whannell a mis en œuvre une belle dose d’inventivité pour créer ce nouveau démon ! Le truc a des CLEFS au bout des doigts, et il s’en sert pour…

Haha, bien sûr que non je ne vais pas vous révéler l’un des éléments principaux de l’intrigue !

Insidious : La Dernière Clé, un film intelligent

Tous les gens qui considèrent l’horreur comme un sous-genre vont forcément bondir en lisant cet intertitre. Pourtant, Insidious 4 est vraiment brillant.

Il ne se contente pas de balancer des éléments hyper clichés du type : une maison, un fantôme, une balançoire qui couine, et des chasseurs de fantômes. Non, cet opus a été réfléchi.

Les éléments horrifiques sont toujours justifiés par le récit. Les jump scares ne sont pas là par hasard mais viennent appuyer des éléments de l’intrigue. Le sursaut est donc à propos.

Bref, Insidious : La Dernière Clé a tout compris !

Insidious :  La Dernière Clé éclaire le reste de la saga

Point important : ce nouvel opus vient apporter des précisions sur le personnage d’Elise et donc sur les trois précédents volets. En voyageant dans son enfance, j’ai appris tout plein de choses sur elle.

Résultat : le mystère se lève sur plusieurs éléments du reste de la saga. Les cases se regroupent et s’imbriquent. L’univers s’étoffe, se complète, et s’étend.

Un bonheur !

Adam Robitel a réussi à peupler mon imaginaire de créatures. Je n’ai désormais plus qu’une hâte : retourner en salles le voir une seconde fois. Et plus qu’un désir, que la saga continue… pour longtemps.

Insidious : La Dernière Clé sortira en salles le 3 janvier ! 

À lire aussi : L’Exorciste, le classique ciné de la semaine pour briller en société

Valeur : + de 40€
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?