Quatre voyages paradisiaques pour échapper à la morosité hivernale

Découvrir les Philippines sac au dos, randonner à travers la jungle thaïlandaise et les massifs des îles volcaniques, naviguer dans les fjords du détroit d'Ormuz ou dans le delta du Sine Saloum... Ça vous fait rêver ?

Quatre voyages paradisiaques pour échapper à la morosité hivernale

Cet article a été écrit dans le cadre d’un partenariat avec l’UCPA.
Conformément à notre Manifeste, on y raconte ce qu’on veut.

T’as remarqué ? L’automne est là. Et dès le changement d’heure, l’hiver lui emboîte le pas. Le matin, le froid pique les oreilles et le bout du nez. Je recommence à souffler sur mes doigts, j’ai la flemme de mettre des gants, c’est trop tôt dans la saison, je trouve. Ce serait capituler devant la fin de l’été, et je ne vois pas pourquoi je devrais me faire une raison. Parce qu’ailleurs dans le monde, l’été commence. Oh je sais bien que plus tard, quand l’hiver sera bien installé, j’y retrouverai les plaisirs associés.

Mon passe-temps préféré : écumer les catalogues, pour rêver de voyages !

Mais en attendant que le temps des chocolats chauds au coin des cheminées soient de retour, je me prends à rêver aux paysages paradisiaques qui réchauffent mes journées. C’est un de mes passe-temps préférés dès que je me retrouve à procrastiner devant un écran d’ordinateur : j’ouvre un onglet sur le catalogue « Monde » de l’UCPA, et je navigue entre les programmes de treks et de croisières, à la découverte de contrées lointaines.

Je ne plaisante pas, hein. Pourquoi croyez-vous que je pars aussi souvent en vacances avec eux ? C’est parce que je passe un temps démesuré à écumer le catalogue !

À lire aussi : J’ai testé pour vous : le stage sportif UCPA

ucpa-kayak-mer-detroit

À la découverte des merveilles de la nature, au-delà des sentiers battus

Cet été, j’ai vécu une expérience exceptionnelle, en faisant ma première randonnée itinérante. Je suis partie en Corse, pour deux semaines, sur un séjour intitulé « montagne et mer ». La première semaine était une découverte à pieds des massifs autour du village de Bocognano. On partait le mardi matin, pour ne revenir que le samedi après-midi au camp de base.

Pendant cinq jours, nous étions face à la montagne. J’ai dormi sous la tente et même à la belle étoile, je me suis baignée dans des torrents, et j’ai surtout porté un sac de 10 kg qui contenait toute ma vie pendant ces cinq jours. Le minimum nécessaire, qui était l’absolument nécessaire, en réalité. Pas d’électricité, pas d’accès à des sanitaires, évidemment pas d’eau courante.

À lire aussi : Test – Quel style de vacances te correspond ?

L’aventure, comme je ne l’avais jamais connue. J’ai profité de paysages exceptionnels dans des cadres enchanteurs. Et surtout, malgré le fait que nous étions en plein mois d’août, j’ai eu le sentiment d’être seule au monde. Nous étions un petit groupe, de dix membres seulement, et nous n’avons croisé aucun touriste — uniquement quelques locaux, qui échangeaient volontiers avec nous pendant un court moment.

À lire aussi : Comment je me suis réconciliée avec le sport

films-voyage-wild

On n’était pas trop loin de ça, dans l’idée

J’étais partie en Corse, en plein mois d’août. Je m’attendais à faire la queue-leu-leu entre les hordes de randonneurs à l’approche de chaque sommet, à crever de chaud, à me faire racketter dans les restaurants touristiques les plus côtés de l’île. Mais au lieu de ces clichés relou, j’ai découvert des coins magnifiques, à la faveur d’une petite équipe soudée qui partageait le même respect de la nature et de ses beautés.

Moi qui hésitait à partir au bout du monde, par peur de n’être cantonnés qu’aux « autoroutes à touristes » et de ne pas pouvoir véritablement découvrir les trésors locaux, je suis désormais rassurée. Si même en Corse, je suis dépaysée, imaginons un peu ce que serait une escapade au Cap Vert, ou aux Philippines…

Alors, dans ces conditions, embarquons moussaillons, vers l’infini et l’au-delà !

À lire aussi : Idées de vacances sportives « tout compris » à petit budget avec l’UCPA

Aux Philippines, « des rizières aux îles »

Mon premier coup de coeur de catalogue 2015-2016 (on croirait choisir un manteau, mais en réalité, on choisit des vacances !) se porte sur les Philippines. Oui, écoutez, il se trouve que la région me fascine à mesure des saisons de Koh Lanta, et je me dis que je finirais bien par explorer les îles de la région.

Ne serait-ce que pour savoir si je serais capable d’y survivre…

moundir-koh-lnata

La bonne nouvelle, c’est que je n’ai pas besoin de gagner une épreuve d’immunité pour pouvoir découvrir la région, aller à la rencontre de ses habitants et de leurs habitudes.

Voyez-vous, la tendance qui me chagrine le plus dans le tourisme, c’est celle qui consisterait à considérer « l’exotisme » comme un microcosme qui n’existerait que pour satisfaire la curiosité des touristes… J’avais cette peur en acceptant d’aller découvrir la Mer Rouge, et je fus agréablement surprise de pouvoir échanger avec des Égyptiens, directement impliqués dans le développement de l’économie locale, également respectueuse des écosystèmes et de l’environnement.

Pour mon premier voyage « en terre inconnue » avec l’UCPA, je ne fus pas déçue, bien au contraire. Et si même en Corse, j’ai eu la sensation de découvrir une nouvelle culture, j’ai envie de vous dire : les Philippines, bring it on !

On commence à Manille, d’où on part sac au dos (7-8kg) pour un trek vers le Nord, avec une étape de montagne qui culmine à 2 700 mètres. Puis, on redescend par les rizières en terrasse, et retour à Manille pour aller découvrir l’île de Mindoro et la Baie de Puerto Galera.

Un programme de rêve, 14 jours de voyage pour découvrir le pays à pieds : 1990€ tout compris, au départ de Paris. La prochaine date ouverte à la réservation, c’est le 5 décembre…

ucpa-philippines-montagnes

La fiche du séjour indique qu’il faut être en bonne condition physique, pour pouvoir encaisser les heures de marche quotidienne, et porter ses affaires pour cinq jours de randonnée :

« Trek accessible à toute personne capable de marcher 3 à 6/7h par jour sur des sentiers faciles (sauf le J6, montée raide), sans difficulté technique mais passant parfois le long des rizières de façon aérienne et spectaculaire. Les dénivelées ne dépassent pas 800m par jour. Altitude maximum de 1800m. »

Pour avoir fait la Corse, les Philippines ne me font pas peur !

Au Cap Vert ou au Sénégal, incursion en Afrique

Mais c’est vrai que dès que l’on s’éloigne des sentiers et chemins aménagés pour la randonnée, et que l’on s’aventure sur d’autres passages, ça peut vite se corser.

Le séjour proposé à O Barlavento, au Cap Vert, s’adresse à des aventurièr•es averties ! En effet, le programme « Jour après jour » mentionne des dénivelés autour de 600 mètres, – 850/ + 550 mètres, allant jusqu’à 1 300 mètres d’ascension pour Corda, « le village des nuages » :

« Chemins pavés, cultures en terrasse, vue impressionnante sur la vallée de Figuetal ponctuent notre journée. »

Ce que j’aime aussi quand je feuillète le catalogue UCPA (c’est une image, je ne le feuillète pas vraiment. C’est un site Internet. On va dire que je navigue ! Mais c’est au sens figuré, il n’y a pas d’eau. Qu’est-ce que je raconte ?! Ne m’interrompez pas, je m’y perds. BREF.)

ucpa-cap-vert-iles

En lisant la description des séjours « jour après jour », je dépoussière un peu mes connaissances en géographie, qui en ont bien besoin. Comment ça on peut se taper 1300m de dénivelé au Cap Vert ? Mais c’est pas un île ? Bah alors, ça doit pas être bien haut par rapport au niveau de la mer ? (L’Etna et la Sicile ricanent avec mépris à cette réflexion.)

Le Cap Vert est également un archipel comprenant dix îles volcaniques, dont le point le plus haut, le Pico do Fogo, culmine à 2829 mètres. De quoi gagner un camembert au Trivial Pursuit !

Le circuit de découverte pédestre d’O Barlavento, ce sont 9 jours d’exploration, sac au dos toujours mais « portage léger » (4 à 5kg). Prochain départ ? Le 5 décembre, de Paris, pour 1 240€. Allez, on embarque !

Moins sportif, mais pas moins spectaculaire et peut-être plus varié, un deuxième séjour en Afrique a retenu mon attention : la découverte du delta de Sine Saloum, au Sénégal, en quatre jours de randonnée et une journée en kayak de mer :

« Randonnée pédestre, canoë et pirogue sont remarquablement adaptés pour pénétrer le delta du fleuve Sine Saloum et apprécier la vie terrestre et maritime de cette région. À pied, vous sillonnez la brousse et ses villages à la rencontre des Peuls, des Wolof, mais surtout des Sérères aux traditions animistes. En canoë ou pirogue vous naviguez sur les bolongs (bras de mer) à l’ombre des galeries de palétuviers pour approcher les oiseaux et atteindre des villages isolés sur des îlots. »

ucpa-delta-afrique-kayak

Il faudra s’armer d’un peu de patience, puisque le prochain départ est prévu pour le 16 janvier… au plus froid de l’hiver, par chez nous… Et puis ce sera surtout après Noël, je vais avoir des étrennes à « investir »… Et ce séjour est à 1295€ pour 9 jours et 8 nuits… Mmmmh. [Ajoute la page à son dossier de favoris]

Djebel, Désert et littoral du Sultanat, à Oman

Oman est un petit pays, au sud de l’Arabie Saoudite. Je l’ignorais, car je suis décidément une quiche en géographie. N’est-ce pas là une excellente raison d’aller y faire un tour ? C’est pour me cultiver, voyons, c’est une bonne cause !

Je ne suis pas spécialement attirée par le Moyen Orient, sans raison particulière. Mais j’ai changé d’avis en découvrant le site We Are UCPA, sur lequel sont publiés quelques compte rendus de voyages, dont notamment… Un sur Oman ! Il s’agit d’un autre séjour proposé, plus axé sur la découverte du détroit en kayak, mais le récit et les photos m’ont amenée à découvrir un autre programme dans la même région : désert et littoral du Sultanat.

Quand soudain, dans le déroulé des 9 jours du voyage :

« Matinée sur la plage afin de profiter de l’océan. Séance de snorkeling, observation des coraux, poissons tropicaux, et avec un peu de chance, des tortues marines. Déjeuner pique-nique en bord de mer. Arrivée sur Mascate en fin d’après-midi, visite du souk illuminé de Muttrah (encens, étoffes, bijoux, épices…). »

Miiiiih !!! Vous m’aviez à « poissons tropicaux ».

En vrai, le désert me fascine ! Alors l’idée d’aller l’explorer en randonnée me séduit particulièrement. J’ignore tout de cette région, que je n’aurais pas su placer sur une carte avant de m’intéresser à cette destination. Que des bonnes raisons de partir à l’aventure !

ucpa-desert-voyage

Prochain départ ? Mais c’est très bientôt, dites-donc ! Le 20 novembre, pour 1890€. Je me tâte…

Kayak et randonnée en Thaïlande

La Thaïlande me fascine, mais je me suis rendue compte récemment que manger des pad thaï et regarder Koh Lanta ne constituaient pas un véritable moyen de découvrir le pays et sa culture. (Personne n’est surpris•e, j’imagine.)

Du coup, je suis allée fouiner sur les séjours qui pourraient m’emmener en Asie du Sud Est, explorer la région. C’est un peu plus loin, donc c’est un peu plus cher, parce qu’il faut bien payer l’avion qui nous amène de l’autre côté du monde. Rien que de l’écrire, c’est déjà dépaysant !

J’allais vous faire un résumé du séjour Jungle et pagaie Thaï « jour après jour », mais je suis tombée sur le programme du quatrième jour et j’ai buggué devant :

« Après avoir chargé les kayaks, cap vers le nord de l’île de Koh Phaluaï. Criques, plages et falaises calcaires jalonnent notre parcours. Pique-nique sur une plage de notre choix… Une petite traversée nous attend. Peut-être aurons-nous la chance d’apercevoir les dauphins roses ou les baleines qui peuplent l’archipel. Il n’est pas rare de les croiser à cet endroit »

Des. Dauphins. Roses. Ok laissez-moi passer, en voiture Simone, c’est parti mon kikki, Phuket me voilà ! On part sur quatre jours de kayak et 4 jours de randonnée, à travers le parc naturel Khao Sok. Déjà que dans les Alpes, je trouve la nature enchanteresse et fascinante dans les zones protégées, je n’ose même pas rêver aux beautés de la jungle luxuriante qu’on va traverser…

ucpa-thailande-lagon

Prochain départ ? Le 7 janvier 2016, pour 1995€. Ça me démange, si vous saviez. Ça me démange très fort…

Bonus : à la découverte de la Sicile, hiver et printemps

Oui oui oui, je sais, j’ai dit qu’on allait échapper à l’hiver en 4 destinations paradisiaques, mais je ne résiste pas à la tentation de vous partager les possibilités ouvertes aux portes de l’Europe, à quelques heures de vol seulement : la Sicile.

Je dois bien vous avouer que j’entretiens une fascination pour les terres volcaniques, ce qui s’est peut-être vu dans cette sélection de voyages ! Si je suis déjà allée en Sicile, je n’ai pas encore eu l’occasion d’attaquer l’Etna, sommet qui me fascine.

Alors forcément, les séjours « en raquettes sur l’Etna » et « les îles éoliennes et l’Etna » me font sévèrement du pied… (ce sont des randonnées, lol. « Du pied ». Vous l’avez ?)

Une nouvelle fois, c’est dans les souvenirs de voyage du site We Are UCPA que j’ai pu lire un résumé de la découverte de ces îles volcaniques, en été 2015 :

« Après 2h de minibus jusqu’à Milazzo nous prenons le bateau et arrivons en fin de matinée sur l’île jaune, encore active. En une heure nous accédons à son sommet, le volcan fume encore et on admire des cristaux de soufre. On surplombe toute l’île ainsi que sa voisine Lipari. On apprécie les célèbres bains de boue connus pour leurs vertus thérapeutiques et les baignades en bord de mer sont reposantes. »

we-are-ucpa-sicile-ete

Ouais. Pas dégueu

Il faudra attendre les beaux jours pour pouvoir profiter de l’Etna sous le soleil méditerranéen, puisque le premier départ de la saison est prévu au 24 avril, à 1340 € pour 8 jours et 7 nuits. En revanche, si vous avez fini par vous faire à l’idée que c’est l’hiver dans nos contrées, et plutôt que d’attendre qu’il passe, autant en profiter, alors c’est parti pour l’exploration du volcan en raquettes : prochain départ le 30 janvier, à 1090€.

Bon, on se le réserve, notre séjour paradisiaque ? Qui est chaud•e ?

À lire aussi : Marion & Sophie ont plongé avec l’UCPA !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mlle Soaz
    Mlle Soaz, Le 31 octobre 2015 à 16h16

    Dans le Sine Saloum vous serez franchement dépaysé. La région est magnifique, classée au patrimoine mondiale de l'UNESCO. Je peux vous garantir que passer une nuit en bivouac au bruit des hyènes, se réveiller avec les babouins qui pillent nos sacs et découvrir les dauphins qui passent devant nous pour le petit dej ça donne des émotions! J'y ai vécu quelques années et j'ai fondé un site pour que les locaux et les voyageurs se rencontrent plus facilement et que chacun puissent partager ses expériences.Le seul sur la région... Il n'y a pas de pub, juste de quoi enrichir votre expérience touristique dans la région.
    Sine Saloum, Voyage au coeur du delta

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)