« Prends-moi dans les fesses parce que j’aime Jésus », le clip

Comment sauvegarder sa virginité quand sa religion vous y oblige, sous peine de finir en enfer ? Garfunkel and Oates ont une réponse bien personnelle.

« Prends-moi dans les fesses parce que j’aime Jésus », le clip

Le 19 juin 2014 : C’est la Journée de la Fesse, alors il est temps de (re)découvrir Fuck Me In The Ass Because I Love Jesus (rebaptisé The Loophole) avec le clip officiel !

Le 19 janvier 2013 – Riki Lindhome et Kate Micucci sont deux actrices, aperçues çà et là dans des séries et des films américain (Kate joue notamment la nounou tarée dans Raising Hope), mais elles ont surtout lancé en 2009 un groupe intitulé Garkunfel and Oates, dont les morceaux sont hilarants si vous avez la chance de comprendre un peu l’angliche.

Si non, vous pouvez checker cette vidéo du titre Fuck Me In The Ass Because I Love Jesus, sous-titrée en français, qui signifie littéralement : Prends-moi dans les fesses parce que j’aime Jésus, où on parle de foi, d’hymen sauvegardé avant le mariage, de copain entreprenant… et donc de sodomie. La rigolade.

(merci à Julien Taverna pour l’info sur FB)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 58 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Solstice
    Solstice, Le 19 avril 2016 à 23h50

    @Rocksteady Merci. :puppyeyes:
    @Kamisky Oui pour moi ta dernière phrase résume comment je perçois tout ça. :fleur: Après c'est mon interprétation mais j'ai le sentiment qu'elles ont voulu utiliser cette phrase ("fuck me in the ass cause i love Jesus") déjà parce que selon moi ça a un bon potentiel humoristique mais aussi parce que ça dénonce toute cette contradiction et ces injonctions par rapport à la "pureté" etc. Pour moi ce personnage décrit est plus une allégorie d'un système (et même son rejeton dans la vraie vie) répressif de la sexualité et du plaisir des femmes. Un système qui laisse même pas tellement de choix comme toutes les possibilités ne sont pas présentées aux protagonistes et, quand elles le sont, sont diabolisées (contraception, plaisir, etc.). Après je trouve tes réflexions sur l'attaque de la sexualité des protagonistes très pertinentes, je le perçois pas sous cet angle mais j'entends qu'on puisse retirer ça de cette chanson (je pense que, comme ça reste une chanson faite pour rire, certaines punchlines qui auraient pu être tournées différemment sont présentées de cette façon pour l'effet comique. Je trouve qu'elles manient l'humour assez habilement même si il est vrai que c'est parfois assez noir et brut.)

Lire l'intégralité des 58 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)