Un dessinateur de comics pris en flagrant délit de sexisme

Le mème Fake Geek Girl nous rappelle (à nouveau...) que le sexisme n'a pas de frontière et qu'il ne s'arrête malheureusement pas aux portes d'Internet.

Un dessinateur de comics pris en flagrant délit de sexisme

Mise à jour – Vous avez été nombreux et nombreuses à relever une erreur de compréhension du mème : pour vous, Idiot Nerd Girl est un mème unisexe et ne doit pas être pris pour du sexisme. J’ai donc modifié l’article en supprimant ce qui y faisait référence et repars à la pêche aux informations pour en faire un article à part, bien évidemment plus creusé.
Vous me voyez bien désolée de cet amalgame malencontreux.

Retour à l’article initial – Le sexisme dans la culture geek n’est pas nouveau. S’il a plus ou moins toujours existé de manière disparate et sporadique, il a connu son apogée il y a quelques semaines grâce à un des principaux acteurs de l’univers des comics. Retour sur la renaissance de ce sexisme 2.0.

Fin novembre 2012, c’est un post du dessinateur de comics Tony Harris sur Facebook qui a jeté le feu aux poudres. Le dessinateur de comics, qui a entre autres travaillé sur Iron Man, Ex Machina et Starman y exprimerait alors sa lassitude vis-à-vis des Cosplay-chicks, que l’on traduira par « les poulettes/les dindes amatrices de Cosplay ». Dans ce long, loooong message virant joyeusement au slut-shaming, il revient sur cette haine.


« Je ne sais pas si j’ai déjà dit ça, mais je vais le dire quand même. J’en ai rien à foutre. J’apprécie une jolie Fille, comme n’importe quel autre Mâle Hétéro. Parfois je me lance même dans des trucs un peu osés (je garde les commentaires appropriés à mes Ladies) mais bon sang, bon sang, bon sang, je suis lassé et exaspéré par les meufs COSPLAYEUSES. J’en connais certaines assez cool – et qui, GROSSE Surprise, aiment et lisent des Comics. Comme pour tout, elles sont l’exception qui confirme la règle. Voilà la déclaration que je veux faire, en me basant sur cette fameuse règle : « Hey ! Quasi-Mignonne-PAS-Bonne-Meuf, tu es plus pathétique que les VRAIS Nerds, que TU considères secrètement comme VRAIMENT PATHÉTIQUES. Mais on va s’occuper de toi. Certains d’entre nous sont conscients du fait que tu es si banale au quotidien. Mais tu as quelques trucs pour toi. Tu es d’accord pour être presque totalement Nue en public, et tu es plutôt mince (Enfin… certaines, ou la plupart d’entre vous, PENSENT l’être) ou tu as des Gros Nichons. Tu remarques je n’ai pas dit BEAUX Nichons ? Tu es ce que j’appelle « CON-HOT » (Bonne au Comic-Con). Pas selon mes critères, mais selon BEAUCOUP de Fans de Comics typiques qui parlent soit RAREMENT soit JAMAIS aux filles. Certains sont Vierges, TOUS sont mal à l’aise quand il s’agit de filles, et LE truc qu’ils ont en commun ? Tu t’en prends à eux. Tu as ce besoin vraiment horrible d’attention, de gens qui te disent que tu es jolie, ou Bonne, et la pensée de gars se touchant en se rappelant de toi, pendue à leur bras avec tes lèvres glossées entrouvertes, leur promettant l’extase, te fait tourner la tête. Après des années passées à regarder ces conneries arriver toutes les trois secondes autour ou devant mon stand, ou ma table, à N’IMPORTE QUELLE convention du pays, j’ai écrit ça. Nous sommes LÉGION. Et voilà LA RAISON POURQUOI TOUT CELA nous rend malade : PARCE QUE TU NE CONNAIS RIEN AUX COMICS, A PART CETTE RECHERCHE GOOGLE IMAGES QUE TU AS TAPÉE POUR T’INFORMER SUR LE PERSONNAGE LE PLUS MAINSTREAM AVEC LE COSTUME LE PLUS LÉGER DU MONDE. Aussi : si le MOINDRE de ces gars avec qui tu as traîné te parlait en dehors de cette convention ? Tu ne lui accorderais pas une seule putain de seconde. Ta gueule, putain de menteuse, tu ne le ferais pas. Menteuse, grosse mytho. Tu n’es pas les Comics. Tu es juste le truc que tous les Comics ET la presse mainstream voit en masse aux Conventions. Et la vraie raison derrière une Convention, et ces foutus costumes dans lesquels tu parades ? Disons que c’est les Dessinateurs de Comics, et les Écrivains de Comics qui créent tout ce truc. » (Les passages ont été mis en gras par nos soins, mais les majuscules saupoudrées ici et là sont d’origine.)

Ce qui a passablement énervé la youtubeuse Albinwonderland qui a décidé de lui répondre en vidéo, démontant point par point l’argumentaire de l’artiste. Elle y explique ses regrets, rappelant que c’est justement à cause de messages de la sorte que de nombreuses femmes s’avèrent trop intimidées pour se plonger dans la culture des comics (on peut alors se demander si Tony Harris, en postant cette diatribe, réalisait qu’il était en train de se priver d’une grosse partie de son lectorat et donc de se tirer un obus dans le petit orteil). Avec humour, elle souligne également le paradoxe de recaler les filles à l’entrée de leur groupe tout en se plaignant qu’aucune représentante de la gent féminine n’en fasse partie. Elle démonte également l’argument de défense de Tony Harris qui a précisé qu’il ne critiquait que certaines femmes répondant à la description : « Devinez quoi ? Vous n’avez pas à décider quel genre de femmes mérite votre respect », réplique-t-elle.

Pour répondre à ces attaques, des mèmeurs (oui, je néologismise) ont détourné le mème Idiot Nerd Girl :

« A porté une reproduction parfaite de l’uniforme d’une superhéroïne. Est traitée de pute pathétique par des mecs qui l’ont dessiné. »

J’aimerais clore cet article sur un paragraphe extrait d’une analyse du mème sur Cracked. Un article dans lequel l’auteur-e s’évertue à expliquer en quoi l’idée de vouloir dénoncer la fausseté des « fausses fangirls » est stupide. Voici mon passage préféré :

« Le vrai geek n’existe pas

L’Internet regorge d’idiots qui dénigrent ce qu’ils appellent des fake geek girls. Se battre contre des faux geeks revient à se battre contre des licornes : tu es un trou des fesses du cul et même si de telles choses existent, ton objectif est de tuer quelque chose de merveilleux. Qu’il y ait davantage de gens qui aiment ce que tu aimes, c’est une bonne chose. Si tu es du genre à vouloir empêcher les gens de partager le même hobby que toi, sache que ce n’est pas un hobby – c’est une excuse. […] Si tu veux avoir des geeks à ta charge, super : deviens le maître d’un donjon.

Conçois une aventure, invite quelques personnes et rendez-vous compte que la meilleure façon d’aimer quelque chose est d’en profiter ensemble. Bien sûr, chaque point des diatribes contre les contrefaçons geekiennes insistait sur le fait que les auteurs ne parlaient pas des vraies filles geek. »

Fézé vous des bisous, en quelque sorte.

Big up
Viens apporter ta pierre aux 135 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Noctys
    Noctys, Le 13 avril 2013 à 23h58

    Euh... j'espère que la phrase: « Devinez quoi ? Vous n’avez pas à décider quel genre de femmes mérite votre respect », réplique-t-elle." est une erreur de traduction. Parce que je ne pense pas qu'elle soit elle-même en position de dicter à qui que ce soit ce qui est respectable ou pas. 
    Ce mec est infect dans son raisonnement? Il me rappelle celui de William Shatner, invité à un talk-show, qui se gaussait des Trekkies en leur répondant: "People, get a life!". 
    J'ai plutôt envie de dire: ce qu'il pense, ON S'EN FOUT. Zappez-le, n'achetez pas ses comics et quand il ira à une convention où, nécessairement, il y aura des cosplayers, filez-lui la honte. Mais ce ne sera ni la première fois ni la dernière qu'un artiste se révélera au fond être... très ordinaire une fois sa baguette magique reposée.

Lire l'intégralité des 135 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)