#ShoutingBack et @EverydaySexism : lutter contre le sexisme au quotidien

Le Everyday Sexism Project vise à dénoncer et témoigner des actes sexistes dont sont victimes les femmes au quotidien, pour que personne ne puisse nier l'ampleur du problème.

Mise à jour, le 31 octobre 2013 – La version française d’Everyday Sexism est lancée ! Désormais, les non-anglophones pourront témoigner des actes de sexisme violent, des insultes ou plus globalement des expériences de sexisme ordinaire dont elles sont victimes. À noter qu’on peut également parler d’actes de ce type dont on a simplement été témoins.

Pour témoigner, tu peux te rendre directement sur le Tumblr de Sexisme Quotidien ou par mail. Tu choisis toi-même si tu souhaites rester anonyme ou pas, et la longueur du texte à fournir. Comme sa version anglaise, Sexisme Quotidien, également présent sur Twitter, a pour but de faire prendre conscience de la réalité du sexisme.

Le 20 juin 2013 – Je souhaite vous parler d’une initiative contre le sexisme quotidien initiée par la journaliste Laura Bates.

Après avoir été elle-même victime de harcèlement de rue, elle a lancé le compte twitter EverydaySexism accompagné du hashtag #shoutingback, et fondé le Everyday Sexism Project.

Le projet lancé en avril 2012 a recueilli d’innombrables témoignages de femmes qui ont été agressées sexuellement — plus de 30 000 histoires à ce jour. Le but est de créer une prise de conscience du sexisme quotidien subi par les femmes à travers le monde en relayant un maximum de témoignages.

Basé sur les nombreux tweets du hashtag #shoutingback, un court-métrage en association avec le mouvement « Chime for Change » a vu le jour :

Un de leurs slogans est « Changing the world one tweet at the time ! » (Changer le monde un tweet à la fois).

Quelques exemples de témoignages :

Sometimes the hardest thing about being a woman is the assumed right that people think they have to your body. (Parfois, ce qui est le plus dur dans le fait d’être une femme, c’est que les gens pensent avoir droit à votre corps.)

everyone says it’s my « duty » to dress modestly cos it’s « my responsibility » if boys won’t control themselves. (Tout le monde dit que c’est de mon « devoir » de m’habiller pudiquement car je serai « responsable » si les mecs n’arrivent pas à se contrôler.)

Walking home from my cat’s vet, a pack of men yelled « let’s rape her! » So scared the rest of the way. (En rentrant du véto pour mon chat, un groupe de mecs a crié « Violons-la ! »). J’ai été terrifiée tout le long du chemin.)

In primary school I got into trouble for trying to defend myself when boys held me down and simulated sex (En primaire, j’ai eu des ennuis pour m’être défendue contre des garçons qui me maintenaient au sol et simulaient un acte sexuel)

Vous pouvez soutenir financièrement ce projet ! Pour en savoir un peu plus, voici leur manifeste :

« Bienvenue dans le Everyday Sexism Poject (Projet « Sexisme Ordinaire »). Nous sommes en 2013 et les femmes dans les pays du monde entier attendent encore d’obtenir l’égalité. Elles sont sous-représentées dans à peu près toutes les couches du pouvoir politique et économique, elles sont marginalisées et réprimées, elles font l’expérience d’une violence fondée sur leur sexe et leurs voix sont réduites au silence. Chaque jour.

Ce site est simplement là pour recueillir l’expérience que font les femmes du déséquilibre entre les genres à tout niveau. Du plus mineur incident au plus sérieux. Pour prouver au monde combien le problème est grave et le nombre de femmes qu’il affecte chaque jour. Ajoutez votre histoire, celle de votre mère, celle de votre sœur ou votre amie. Dites aux autres d’ajouter les leurs. Et personne ne pourra plus nous empêcher d’en parler. »

Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Djouls
    Djouls, Le 1 novembre 2013 à 14h25

    C'est tellement, tellement triste.
    Tellement triste.

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)