Damien Saez sort P’tite pute, car c’est tellement subversif la misogynie

Damien Saez a sorti le premier titre issu de son prochain album. Ça s'appelle P'tite pute et ça insulte les influenceuses. Super original.

Damien Saez sort P’tite pute, car c’est tellement subversif la misogynie

Aaaaaah, Damien Damien Damien.

Tu files un mauvais coton Damien.

Damien Saez sort P’tite pute

Après avoir méprisé tout le monde pour promouvoir ton futur album Humanité, voilà que tu sors le premier single qui en est extrait, au titre évocateur de P’tite pute.

Tu as même eu la sympathie de sous-titrer toute cette vidéo pour qu’on ne rate rien de tes riches paroles. Comme d’habitude, Damien, tu dénonces, ça oui.

Bon, sur YouTube quand même, hein, faut pas pousser trop loin l’anti-système non plus. Faut bien bouffer, et que les gens voient tes clips, je ne te blâme pas.

P’tite pute de Damien Saez, chanson sexiste

Par où commencer…

Dans P’tite pute, tu t’en prends aux influenceuses, à ces femmes qui gagnent leur vie sur Internet, bien souvent en jouant de leur corps, de leur sexualité.

Cette femme que tu incarnes, tu l’appelles « p’tite pute » mais aussi « putain de collabo », « p’tite michto » et j’en passe.

Ça va tu t’es hydraté avant d’écrire ? Je suis pas sûre hein.

Je vais commencer par te le dire parce que t’es pas exactement au courant : « pute » c’est un métier, et ce n’est pas celui des influenceuses qui font des duckfaces sur Instagram.

Merci d’ouvrir un dictionnaire la prochaine fois.

P’tite pute et les influenceuses sexualisées

Que leur reproches-tu exactement, à ces influenceuses ? Eh bien tout et rien à la fois.

Tu leur reproches d’avoir « la bouche en canard », la « gueule photoshoppée », de « prendre [leur] cul en photo », de « vendre [leur] cul », de « sucer la bite », d’avoir « les jambes écartées ».

De mouiller quand on leur dit qu’elles sont bonnes. D’avoir un cul qui fait rêver.

Mais dis-moi Damien, en quoi ça te regarde, ce que ces femmes font de leur corps ?

En quoi ça change ta vie qu’une femme mette son cul sur Internet, suce des bites, écarte les cuisses ? Est-ce que toi-même tu n’as jamais glissé ta bite entre les lèvres ou les jambes d’une femme ?

Est-ce que ça te casse juste les couilles qu’elle le fasse pour elle, pour sa propre notoriété, son estime d’elle-même, et pas pour ta queue ?

P’tite pute de Damien Saez, méprisante pour les jeunes filles

Oh, j’imagine que tu vas me dire que ces influenceuses sont un mauvais exemple pour les plus jeunes, qui risquent de finir par imiter leurs idoles sans comprendre la juste portée de leurs actes.

Mais je ne pense pas que tu les portes dans ton cœur, les plus jeunes, puisque tu les traites de « gamines sans cerveau ».

Du haut de tes 41 ans, Damien, t’as que ça à foutre d’insulter dans une chanson les « gamines »… alors qu’EN PLUS ce sont majoritairement des ados qui ont fait ton succès ?

Sérieux ?

P’tite pute de Damien Saez, critique sans queue ni tête des influenceuses

Sans vouloir te vexer, Damien, ta chanson elle part dans tous les sens.

D’un côté tu parles des influenceuses qui sensibilisent à des crises humanitaires, de l’autre tu les critiques parce qu’elles font des fellations.

Tu enchaînes les jambes écartées et les voyages en jets privés (pas super bons pour le climat, effectivement, mais quel est le rapport avec la choucroute ?).

Parfois tu sembles dire que les gens méritent mieux, parfois tu pètes bien plus haut que ton cul en parlant de ce « peuple de teubés ».

Taper sur les meufs, c’est tellement subversif

Tu chantes « Si j’ai pas la vertu, j’ai le virtuel ». Tu veux pas t’intéresser à autre chose qu’à la vertu de femmes dont tu ne connais rien ? Elle est où, ta vertu à toi ?

C’est pas vendre ton cul que de critiquer les influenceuses en te prétendant subversif, alors que LA TERRE ENTIÈRE adore mépriser les meufs qui réussissent ?

Alors que les femmes qui jouent de leur corps sont déjà insultées, harcelées, bien qu’elles ne fassent rien de mal en dévoilant leurs seins, leurs fesses, ou tout autre partie de leur anatomie ?

C’est quoi ton problème avec le corps des femmes, toi qui dénonce l’utilisation qu’elles en font… tout en mettant une meuf bonne téton à l’air sur ta vidéo ? Là il sert pas à faire du clic, le corps d’une femme, mmh ?

Tu me soûles, Damien, parce que vraiment à la base j’ai rien contre toi, et j’ai beaucoup grandi avec tes sons. Certains sont toujours dans mes playlists.

Mais tu vires vieux con aigri, Damien. Va donc vivre en communauté autogérée, va t’engager, va changer le monde puisque tu le trouves si nul.

Et en attendant, laisse les femmes et les gamines tranquilles. Merde alors.

À lire aussi : « Comment ne pas devenir un vieux con ? » avec Navie et Sophie-Marie Larrouy

L'essentiel de madmoiZelle

Cet article t’a parlé ? Tu aimerais en lire davantage ? Abonne-toi au chatbot de madmoiZelle, un gentil robot qui t’envoie sur Messenger, en fin de journée, l’essentiel du magazine à ne pas rater !

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • ClemChad
    ClemChad, Le 28 novembre 2018 à 14h35

    Bien dit Mymy!
    Saez a accompagné mon adolescence et mes débuts dans la vie d'adulte.
    Jeunesse Lève-Toi, Montée Là-Haut, Fils de France et autres mettaient des mots sur ma douleur, sur ma révolte, sur mes pulsions auto-destructrices et mon envie de tout envoyer péter.
    J'avais déjà tiqué en voyant la couverture de J'Accuse (Marilyn a oilpé dans un caddie de supermarché) ou à l'écoute de Marie ou Marylin, mais j'avais choisi de me dire qu'il s'agissait de dénoncer l'hypersexualisation de la femme dans le but de pousser à la consommation pour faire engranger de l'argent aux multinationales.
    Depuis, j'ai découvert FAUVE qui exprimait mieux mes tourments actuels, et surtout, je me suis rendu compte que Damien Saez râlait beaucoup mais ne faisait pas grand-chose. Tu veux dénoncer l'objectivation des femmes? Ecris une tribune, mec, t'as la plume pour. Tu t'inquiètes pour les "jeunes filles vulnérables" qui pourraient être influencées par les excès des réseaux sociaux? Il existe des campagnes de sensibilisation, tu peux y apporter ta pierre.
    Au lieu de quoi non, il insulte, crache son venin, stigmatise.
    Pour moi, cette "chanson", c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase.
    Merci pour cette article, ça me donne l'occasion de nettoyer ma bibliothèque musicale!

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!