Ton prochain perfecto sera-t-il en cuir d’humain ?

Le cuir humain est-il l'alternative au cuir animal de demain ? Elise te (re)partage ce reportage hypnotisant d'Arte sur cette initiative surprenante.

Ton prochain perfecto sera-t-il en cuir d’humain ?

En 2017, Arte sortait une vidéo sur une créatrice basée en Angleterre ayant développé un cuir en peau d’humain.

Tracks a repartagé cette vidéo sur sa page Facebook tout récemment, permettant à celles et ceux étant passé·es à côté de l’info de se pencher sur cette matière on ne peut plus inédite.

Merci à Aurore, une lectrice, pour sa vigilance, et de nous avoir fait passer l’info !

Le principe du cuir en peau d’humain expliqué par sa créatrice

Tina Gorjanc est une créatrice basée à Londres. Elle a développé une technique innovante qui lui permet de reproduire de la peau humaine à base d’ADN.

Cet ADN est extrait de cheveux humains, associés à des cellules souches mises en culture. Grâce à l’ingénierie tissulaire, Tina peut créer de la peau humaine en laboratoire. Cette dernière est ensuite colorée et tannée soit par procédé végétal ou chimique, au chrome.

L’un des buts fondamentaux de l’ingénierie tissulaire est de développer des substituts biologiques pouvant ainsi restaurer améliorer les fonctions des tissus des mammifères.

Ici, Tina explique qu’elle pourrait permettre de proposer du cuir aux industries de luxe.

Le cuir d’humain, est-ce éthique ?

La première réaction peut être celle du rejet et du dégoût. Tina en est consciente, mais souligne un paradoxe important :

« On a habituellement un attachement émotionnel à la peau humaine, car on ne l’imagine que sur un corps. Quand on entend parler de cuir de peau humaine, on trouve ça grotesque. Et en même temps, on n’hésite pas à acheter du cuir animal en magasin.  »

Sa version du cuir, elle, ne fait de mal à aucun mammifère.

Tina explique que le projet est dans une faille juridique, car il n’est pas possible de breveter la matière première (rapport qu’elle vient d’un humain) mais de breveter la processus de fabrique.

C’est vrai qu’on peut s’imaginer toute forme de dérives… Mais alors comment procéder ? Sur la base du volontariat ? Tu donnes tes cheveux et tu peux t’attendre à voir des gens porter un sac fait à base de ton ADN ?

Tu voles un cheveux de ta star préférée et demande à avoir une paire de boots faites avec son ADN ? La limite est encore floue.

Dans un article du Telegraph, Tina explique qu’elle n’a pas créé cette collection dans le but de la commercialiser mais pour montrer comment les informations génétiques peuvent être potentiellement exploitées.

Pour illustrer son propos, la créatrice a réalisé un sac à partir de l’ADN d’Alexander McQueen, décédé en 2010. Elle a récupéré ses cheveux car il en a glissé dans certaines étiquettes de  ses créations (et il arrivait qu’ils n’étaient même pas les siens (oui oui).

Elle explique son choix au journal :

« L’une des raisons pour lesquelles j’ai décidé d’utiliser Alexander McQueen était de montrer qu’il ne devait pas nécessairement s’agir de votre parent ou d’un proche, que cela pouvait être quelqu’un de très important et qu’ils ne pouvaient rien faire car rien ne les protégeait.

McQueen n’est plus en vie et il est un génie de la mode, alors vous penseriez qu’il serait plus protégé, mais non. »

Regarde le court reportage sur le cuir humain et donne-moi ton avis

La vidéo sur ce cuir surprenant est visible sur le site d’Arte jusqu’au 4 septembre 2020.

Forcément, j’ai d’abord trouvé ça répugnant, avant de me rappeler que ma réaction était quelque peu hypocrite. Il m’arrive de porter du cuir, alors pourquoi m’offusquer de voir des fringues en cuir humain créé artificiellement ?

(Si c’était de la vraie peau, j’aurais fait une autre tronche, c’est sûr).

Et peut-être que cette découverte va conforter les industries à abandonner la production de cuir animal sur le long terme. Si personne ne souffre dans l’histoire et qu’on peut avoir des fringues qui ont les mêmes propriétés que le cuir, c’est cool, sur le principe, non ? Je suis en pleine réflexion.

Que penses-tu de cette initiative ? Te sentirais-tu à l’aise de porter des vêtements dans cette matière ? Penses-tu que ce procédé va s’étendre un jour dans les grandes enseignes ?

À lire aussi : Les faux-cils LED, les cils lumineux du futur !

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Elise S.

Grande fan de textiles arrivée en août 2016 dans la team mode-beauté, Elise partage sur madmoiZelle tout ce qui la transcende : la couleur, les motifs, les chaussettes, Wham!, la « petite » création... et parfois tout ça en même temps. Ne t’inquiète pas, cela dit : elle ne te forcera jamais à porter des épaulettes. Ni des faux cils. Pas de menaces.

Tous ses articles

Commentaires
  • Kathelvellon
    Kathelvellon, Le 10 septembre 2018 à 14h45

    Loul04
    Est-ce que ce genre de vêtement "bronze" au soleil?
    Pour bronzer, il faut synthétiser de la mélanine ; il faut donc que les cellules soient vivantes... donc, non, ça ne bronze pas, ça peut juste changer de couleur (pâlir ou se patiner) comme n'importe quel cuir (ce que c'est en fait très probablement...).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!