Comment t’échapper d’un rendez-vous foireux

Ennuyeux à mourir ou franchement malaisant, un premier rendez-vous qui tourne mal est un bourbier duquel personne ne devrait hésiter à sortir. Parce que la vie est trop courte.

Comment t’échapper d’un rendez-vous foireux

Se rendre à un premier rendez-vous est toujours risqué, surtout lorsqu’on a dégoté un date sur une appli ou un site de rencontre.

Le personne ressemblera-t-elle à sa photo ? Sa conversation sera-t-elle aussi agréable que ses messages ?

Ce qui m’inspire cet article, c’est un thread d’une jeune femme qui racontait sur Twitter un premier rendez-vous désastreux avec un homme rencontré sur Internet.

Elle a depuis supprimé ses messages, donc je vais vous résumer rapidement l’affaire.

Comment repérer un con au premier rendez-vous ?

Entre cette femme et cet homme, la non-alchimie fut quasi immédiate.

Elle raconte comment, dès leur trajet vers le bar, son date s’est abondamment plaint de ses précédents rendez-vous ratés et des attentes des femmes en général.

Il a enchaîné sur l’un des red flags les plus évidents pour repérer un con, à savoir être imbuvable avec les serveurs. 

Pour finir en beauté, le mec a tout simplement déserté le lieu sans régler sa note, en envoyant à la jeune femme un texto lui disant qu’elle était trop grosse !

Malgré l’attitude globalement très impolie de son date, l’auteure racontait qu’elle est tout de même restée attablée avec lui le temps de TROIS bières (deux pour lui, une pour elle) et d’un steak (juste pour lui)…

POURQUOI ?

Pourquoi quitter un date foireux ?

Sans doute la jeune femme n’a-t-elle pas voulu paraitre impolie en quittant le restaurant. En tout cas, la conclusion qu’elle tire de sa mésaventure m’interpelle.

Elle raconte qu’en recherchant, après coup, cet affreux personnage sur les réseaux, elle a eu confirmation qu’il était coutumier des posts racistes et grossophobes.

Sa morale de l’histoire :

« Faites vos recherches AVANT, les filles. Nous sommes toutes de magnifiques femmes qui méritent d’être aimées. »

Certes, oui…

Mais si, par mégarde, un con passait tout de même à travers les mailles de votre filet, vouloir paraître gentille n’est pas une raison pour perdre son temps, son énergie, et prendre le risque de devoir PAYER le steak dudit con !

Un premier rendez-vous peut ne mener à rien, et il n’y a parfois pas besoin de le mener à terme pour le savoir.

Voici donc les deux seules façons de s’échapper d’un date foireux.

Comment mettre fin à un rendez-vous raté ?

Pourquoi s’engager sur une deuxième bière, voire un plat, voire un dessert, si l’alchimie ne prend pas ? Pour être polie, pour pas blesser ?

Vous avez toute légitimité à vous casser si vous savez que ce date est foutu d’avance.

Il n’est jamais agréable d’annoncer à quelqu’un qui s’est déplacé pour nous rencontrer qu’il ne nous plaît pas.

Mais que devez-vous à cette personne ? RIEN, si ce n’est la politesse ! Ne pas être séduit·e par quelqu’un, ce n’est pas impoli, c’est LA VIE.

Deux options s’offrent alors à vous.

Mentir pour mettre fin à un rendez-vous foireux

Le mensonge permet de ménager votre lâcheté et l’égo de l’interlocuteur. La palette des mythos possible est infinie !

Le classique coup de fil qui nécessite votre présence en urgence est toujours efficace et peut même être planifié en amont avec un·e complice.

Dégât des eaux, réunion très tôt le lendemain, ou accident de voiture : à vous d’adapter le mytho à vos capacités en art dramatique…

Simuler un brusque souci de santé peut aussi vous tirer d’affaire. Que vous optiez pour des maux de ventre, de dos ou de tête, l’important est que la situation ait l’air assez intolérable pour vous forcer à rentrer chez vous.

Et à ghoster la personne fissa.

Être honnête pour mettre fin à un rendez-vous foireux

Si votre âme est trop pure pour mentir, il vous reste l’option de dire tout simplement la vérité à votre compagne ou compagnon d’un soir (enfin, d’une heure).

Pour que cela reste courtois, évitez d’interrompre la conversation d’un brutal « En fait, je crois que ça va pas le faire ».

Attendez plutôt un moment charnière du rendez-vous, comme l’éventualité d’un deuxième verre, pour informer votre date que vous préférez rentrer.

Nul besoin de lui jeter ses quatre vérités au visage (sauf si la personne a été odieuse et que ça vous fait du bien) ! Excusez-vous, remerciez l’autre, expliquez que ça ne fonctionne pas pour vous et payez votre dû.

Finalement, cela respectera aussi le temps précieux de votre prétendant·e, qui pourra l’employer à mentir sur sa taille ou faire des remarques antisémites à quelqu’un d’autre que vous. Et c’est bien là l’essentiel.

Et vous, vous osez partir d’un date foireux ? Comment vous procédez pour vous enfuir ?

À lire aussi : « Trop bonne, trop conne » : comment arrêter d’être « trop gentille » ?

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • Not the Queen. just Helen
    Not the Queen. just Helen, Le 12 octobre 2018 à 9h08

    "Excusez-vous, remerciez l’autre, expliquez que ça ne fonctionne pas pour vous"

    il faut vraiment faire TOUT CA ? :dodo:
    ça m'est arrivé une fois, j'ai juste dit "ça te derange qu'on s'arrête là?" et je lui ai mis une petite tape sur l'épaule et voilà.
    Est-ce qu'on doit vraiment des explications à une personne qu'on connait à peine? :hesite:
    C'est bon, tout le bar a remarqué que le courant ne passait pas, on a compris :lunette:

    (et aussi, faut-il franchement s'excuser? :ninja::ninja::ninja::shifty::shifty::shifty: je fais rien de mal en coupant court à un date :hesite:)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!