Josée l’Obsédée apprend à pomper

Comment faire une fellation ? C'est ce que s'est demandé Josée quand son copain a critiqué sa performance ! D'abord déprimée, elle a décidé de chercher tous les conseils nécessaires pour devenir meilleure dans cette pratique !

Josée l’Obsédée apprend à pomper

Initialement publié le 23 juin 2016

Comment faire une fellation quand on apprend toute seule plus ou moins aidée d’Internet ? Au tout début de ma vie sexuelle, je n’étais pas très sûre de moi : je me savais techniquement maladroite et ça, je n’aimais pas. Alors je cherchais à me faire un max d’expérience en testant (VRAIMENT) beaucoup de choses.

Je voyais le sexe comme un sport, et bonne élève que je suis, je faisais tout pour être la meilleure. Je buvais avec délice le sperme les commentaires post-cul de mes partenaires : il m’en fallait peu pour voir mon égo gonfler de plaisir à l’écoute d’un compliment… et encore moins pour le détruire pour de bon à la moindre remarque négative.

Il m’a dit que j’avais un « talent naturel ».

La première fois que j’ai pompé du péni, le garçon que je gâtais m’a félicitée. Il m’a dit que j’avais « un talent naturel ». La deuxième fois que j’ai pratiqué la chose, c’était sur un autre qui lui aussi disait être surpris que je suce comme une reine.

giphy

Moi, Josée-la-surdouée.

Mensonge ou vérité, on s’en fout. Ce qui compte, c’est que ma bouche et moi, nous avons démarré pleines de confiance en nous sur la route du cul

Quand l’égo fragile se fait baiser (littéralement)

Et puis je me suis mise en couple avec un garçon, et je sentais bien qu’avec lui, mon « talent naturel » avait des allures de désastre. D’ailleurs, le sexe était pas super d’une manière générale. Finalement, on s’est séparés quelques mois après et on est restés bons potes.

À lire aussi : La fellation : avis croisés

Je lui ai dit qu’on était pas compatibles sexuellement. Il m’a dit que mes pipes étaient bof.

C’est là que peu de temps après notre séparation, nous avons bu pas mal de menthe à l’eau et discuté pour de vrai. Je lui ai dit qu’on n’était pas trop compatibles sexuellement. Lui m’a répondu que c’était vrai, d’autant plus que mes pipes étaient bof. Après ça, il m’a donné des conseils pour m’améliorer et on a beaucoup ri jaune.

Le lendemain, la seule chose dont je me souvenais c’était qu’il m’avait dit que je ne savais pas boire du zob. Mon égo était proche de zéro, j’ai paniqué et me suis fait la promesse ridicule que vu que j’étais mauvaise, j’allais arrêter de pépom à tout jamais.

comment sucer fail

Josée-Drama-Queen

Je veux être comme les shadocks !

Pendant un an, je me suis refusée à pratiquer l’art de fellation. Dans le déni, je préférais dire à mes partenaires que je n’aimais pas ça. Sauf que ce n’était pas le cas : j’avais surtout peur d’être mauvaise.

J’ai mené une grande enquête pour devenir la meilleure suceuse.

Alors un jour, je me suis dit qu’il fallait arrêter d’avoir peur. Certes, je n’avais à ce moment aucune confiance en mes capacités mais la confiance, ça se travaille. Et pour ça, j’ai mené une grande enquête pour devenir la meilleure suceuse.

J’ai ainsi interrogé mes proches, amants et ami•es, filles comme garçons de toute orientation sexuelle, avec la même question :

« Comment faire une bonne pipe ? »

comment sucer pleurs

SVP REP !!! JE VEUX TOUT SAVOIR 

Et à cette question, j’ai eu une multitude de réponses…

Comment faire une fellation ? (l’aspect technique)

Ne soyons pas hypocrites, j’ai toujours rêvé d’arracher les yeux aux gens qui me répondaient que le bouffe-zgueg, comme le sexe, ça se faisait naturellement et qu’il n’y avait pas de tips à connaître.

Du coup, je parlerai plutôt ici de mes nombreux•ses ami•es qui m’ont donné des conseils techniques qui m’ont été bien plus utiles.

  1. Beaucoup (énormément) lubrifier → On ne bave jamais trop.
  2. Ne pas hésiter à branler le kiki en même temps qu’on le tête → Jeu de mains, jeu… bien !
  3. Tenter pleins de techniques (et ne pas faire que des va-et-vients) → Lécher un peu tout, de bas en haut, aspirer, faire des va-et-vients et tutti quanti.
  4. Avoir un certain rythme (qui s’accélère) → Perso, je chante Le Lac du Connemara dans ma tête.
  5. Il n’y a pas que la teub → Les testicouilles, la peau entre les boules et l’anus, l’intérieur du trou du cul et puis oh, le corps tout entier !

comment faire une fellation video

Comme çaaaaaaa 

Comment faire une fellation ? (l’aspect feel good)

Il y a eu les conseils techniques et puis d’autres qui m’ont plus marquée encore : ceux qui m’ont aidée à me sentir mieux.

Une fellation cool, c’est une fellation dont on a envie et qu’on prend du plaisir à faire.

Le premier, c’est qu’une fellation cool, c’est une fellation dont on a envie et qu’on prend du plaisir à faire. J’ai repensé à mon ex, aux fois où je l’ai sucé : je ne le faisais pas par amour de l’art mais bel et bien parce que je me disais que pour être la meilleure au lit, il fallait que je sois la meilleure en ça aussi.

Et ce qui est génial, c’est que ce conseil est valable pour le sexe en général : pour que ce soit bien, il faut en avoir envie. Magie, ça rejoint l’idée (primordiale) du consentement !

À lire aussi : Le consentement sexuel expliqué par une tasse de thé

Le second conseil qui m’a fait vraiment du bien, c’est qu’il faut demander à son/sa partenaire ce qu’il/elle aime, être attentif•ve à ce qu’il/elle apprécie et ne pas hésiter à explorer des choses nouvelles. Ce qu’aimera une personne A sera peut-être détesté par une personne B et inversement. Alors ce qui sauve, c’est de demander et de dire en retour ce que nous-même nous aimons.

Après tout, qui saura mieux que le/la détenteur•trice de l’organe génital comment il/elle aime être caressé•e ? 

Comment faire une bonne fellation ? Maintenant je sais.

Maintenant, je suis bien décomplexée par rapport à cette idée d’être la meilleure… Je cherche juste à kiffer le moment et à faire kiffer mon partenaire. Mieux, je peux vous dire que depuis que j’ai adopté cette vision du sexe, je n’ai jamais reçu autant de compliments !

Alors s’il ne fallait retenir qu’une seule chose de ce récit, c’est que le cul, ça n’est pas de la performance… mais ce n’est pas forcément naturel pour autant ! Ce n’est pas grave de pas être très doué•e au début, et avec un peu de communication tout ira mieux, promis.

big-josee-mise-en-bouche-avortee

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 33 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Guimauve-Molle
    Guimauve-Molle, Le 23 septembre 2016 à 13h58

    Quitte à répéter ce qui a déjà été dit :
    Le lac du Connemara m'a achevée.
    Voilà.

Lire l'intégralité des 33 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)