Les comédies musicales qui foutent les jetons, pour un Halloween savamment rythmé

Les comédies musicales spéciales Halloween, ça existe aussi ! La preuve avec cette sélection pleine de trémolos et d'hémoglobine.

Les comédies musicales qui foutent les jetons, pour un Halloween savamment rythmé

Publié initialement le 27 octobre 2014

À lire aussi : Sélection de livres qui font peur pour Halloween

Ça commence à faire un petit bout de temps que j’écris sur madmoiZelle, mais je n’avais pas encore abordé en profondeur une de mes passions parfois un peu secrète et honteuse : j’aime les comédies musicales. Je ne fais pas partie de ceux qui se sont plaints d’une overdose de chansons dans La Reine des Neiges, l’épisode spécial comédie musicale des séries que je regarde est souvent mon préféré et quand je suis allée voir Les Mis’ au ciné, vous savez quoi ? J’ai bien aimé.

Pour Halloween, je vous propose donc une petite thématique comédie musicale sanglante et flippante. Attention, on ne parlera pas ici de Dracula l’amûr plus fort que la mort ni de service trois-pièces qui démange !

Le Fantôme de l’Opéra, la plus romantique

Commençons doucement avec l’adaptation d’un roman bien de chez nous, Le Fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux. On y suit les pas de la jeune Christine, une chanteuse à la voix d’or qui séduit malgré elle le mystérieux individu qui hante l’opéra et provoque des accidents à la chaîne quand ce qui s’y produit ne lui convient pas.

Romantique, grandiloquente et hypnotique, la comédie musicale d’Andrew Lloyd Webber (la plus connue parmi les nombreuses adaptations du roman) sait être tour à tour inquiétante et grandiose. Cette oeuvre culte a été adaptée en film en 2004 et une suite toujours écrite par Andrew Lloyd Webber a vu le jour, mais je la déconseille fortement.

Telle qu’elle est, la comédie musicale se suffit à elle-même et même si je ne déteste pas le film, je vous invite dès à présent à vous laisser hypnotiser par La musique de la nuit du casting original, où le pauvre Christine se fait complètement lobotomiser en rythme !

Phantom of the Paradise, la plus glamour

Dix ans avant Le Fantôme de l’Opéra, ce film de De Palma offrait une adaptation moins littérale de l’oeuvre de Leroux avec des références multiples, notamment au Portrait de Dorian Gray et à Faust. Plaçant l’histoire dans un contexte plus moderne et faisant du méchant, non pas le fantôme, un pauvre compositeur dont on a dérobé l’oeuvre, mais le diabolique patron d’une maison de disque nommée Death Records, le film se révèle une satire grinçante du monde du spectacle.

Flamboyant, bordélique et véritablement glam, Phantom of the Paradise est, à mon sens, le meilleur film de Brian De Palma et il comporte une excellente partition de Paul Williams. La meilleure chanson n’est peut-être pas celle qui va suivre… mais elle s’achève par un meurtre sanglant tout à fait approprié pour cette sélection !

Sweeney Todd, la plus cynique

Popularisée par le film de Tim Burton, cette comédie musicale de Stephen Sondheim est jouée depuis 1979 et s’avère assez indémodable. Bijou de cynisme et d’humour noir, excessivement gore, elle raconte l’association florissante d’un barbier tueur et d’une cuisinière pas très regardante quant à la provenance de sa viande, mais c’est également une histoire de vengeance, de cruauté et de folie dans une Londres victorienne brumeuse et crasseuse loin des crinolines et des chichis.

À lire aussi : Penny Dreadful, une nouvelle série d’horreur avec Eva Green et Josh Hartnett

Pour poursuivre sur les joyeux meurtres en chanson, voilà une tentative de vengeance avec le magnifique duo de Sweeney et du juge Turpin, joués par Johnny Depp et Alan Ri-hiii-ckman !

La petite boutique des horreurs, la plus cool

Moins connue en France, La petite boutique des horreurs est une comédie musicale sanglante dont la musique a été composée par Alan Menken, à qui on doit des partitions beaucoup moins sombres (La Petite Sirène, Raiponce, La Belle et la Bête…).

L’histoire suit le brave Seymour, employé d’un fleuriste et amoureux d’Audrey, nom dont il s’inspire pour baptiser la plante inconnue qu’il a découverte : Audrey II. Mais cette plante qui lui apporte la gloire ne se nourrit que de sang humain et se révélera bien plus diabolique qu’elle n’en a l’air.

Comme je n’arrive pas à choisir entre mes deux chansons préférées, commençons par un extrait du film de Frank Oz, connu pour son travail sur Les Muppets et Dark Crystal et qui a accompli un travail extraordinaire avec Audrey II :

Cette plante… me donne TELLEMENT de joie de vivre… même quand elle incite au meurtre !

Et voilà une version, par des lycéens fichtrement doués, de ma chanson préférée qui décrit un meurtre… disons par non-assistance à personne en danger :

Pour une meilleure écoute de la chanson c’est ici !

Cannibal ! The musical, la plus fun

Cannibal ! The Musical est au départ un trailer réalisé par Trey Parker, l’un des créateurs de South Park, alors qu’il faisait encore ses études. Transformée en véritable film, cette comédie musicale aussi grinçante qu’absurde raconte comment Alfred Packer, un jeune homme en apparence bien sous tous rapports, a fini au tribunal, jugé pour cannibalisme.

Tout dans ce film rappelle l’ambiance très particulière de South Park : on a des protagonistes faussement ingénus qui chantent des ballades pour un cheval disparu, de la satire, de l’humour noir et du gore grand-guignolesque qui frappe où on l’attend le moins…

Comme dans cette chanson innocente qui, à la reprise, s’achève sur… vous l’aurez deviné, un meurtre de sang-froid !

On est bien loin de « Do you want to build a snowman » !

The Rocky Horror Picture Show, la plus barrée

Faut-il encore présenter ce film cultissime, foisonnant et complètement timbré ?

À lire aussi :

Bon, pour ceux du fond qui vivaient manifestement sur une autre planète jusque là (et encore : si ce sont des Transylvaniens, ils n’ont pas d’excuse), le Rocky Horror Picture Show raconte comment les pauvres Brad et Janet, deux jeunes Américains prudes et gentillets, se retrouvent par hasard un soir d’orage dans l’antre du vicieux et sexuellement très libéré docteur Frank N’Furter (joué par Tim Curry-HIIIII).

Bref, comme c’est la tradition, regardons-le chanter juste avant sa mort dans ce titre grandiose :

Et pour conclure cette sélection en beauté,  si vous voulez encore du Tim Curry et du Halloween, voilà une chanson cheap mais absolument culte tirée du film pour enfants The Worst Witch !

Comme qui dirait : Oooh I’m losing control !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up