Et si Dracula était un outil pour la prévention contre le harcèlement scolaire ?

Par  |  | 6 Commentaires

La sensibilisation sur le harcèlement scolaire peut être menée à travers des interventions dans les écoles, ou des spots du Ministère. La littérature est aussi un moyen efficace !

Et si Dracula était un outil pour la prévention contre le harcèlement scolaire ?

Dracula est un personnage de fiction culte né de l’imaginaire de Bram Stoker. Vampire immortel qui se satisfait du sang de ses victimes avant de les transformer eux-mêmes en vampires, il n’est pas le plus fréquentable des individus.

Depuis le roman où il est né, paru en 1897, la figure du vampire n’a cessé de fasciner et d’entretenir les récits imaginaires, littéraires, cinématographiques, ou encore vidéo-ludiques. Il est populaire au point d’être aujourd’hui utilisé comme outil contre le harcèlement scolaire !

Chaque jour Dracula, une BD sur un enfant qui se fait harceler à l’école

Dans la BD Chaque jour Dracula, de Loïc Clément et Clément Lefèvre et parue aux éditions Delcourt, Dracula est un enfant comme un autre qui va à l’école.

Mais Dracula n’aime pas du tout l’école. Pour lui, c’est un endroit où règne la souffrance. Ça ne l’est pas à cause des notes, puisqu’il est plutôt bon élève. C’est surtout à cause des autres, qui voient dans sa différence un terreau fertile à la moquerie et au harcèlement.

Dracula se renferme petit à petit sur lui-même. Il envoie des signaux de détresse à son père, qui voit bien que quelque chose tracasse son fiston sans parvenir à mettre le doigt dessus.

Un jour, Dracula prend son courage et décide de répondre à son bourreau. Sauf qu’il ne fait que souffler sur les braises, et son humiliation est d’autant plus violente.

Son mal-être est si profond qu’il ne peut plus être dissimulé aux adultes, et c’est un docteur qui ouvre les yeux de son père.

Celui-ci, après une phase de culpabilité, prend les choses en main pour l’épauler et lui permet de retrouver sa confiance afin d’envoyer valdinguer les railleries.

À lire aussi : Une main aux fesses en 6ème, une claque en réponse, et une réflexion sur le sexisme

Chaque jour Dracula, un outil pour sensibiliser sur le harcèlement scolaire

La bande dessinée de Loïc Clément et Clément Lefèvre aborde un sujet clé de notre société et participe à la sensibilisation contre le harcèlement scolaire avec intelligence.

C’est par le prisme de la littérature et de la fiction que le thème est approché tout en douceur.

En effet, le livre propose une histoire sur un personnage culte en développant un univers gothique qui a la particularité d’être accessible aux jeunes lecteurs (comprenez ici que les illustrations sont vraiment adorables). Il s’agit donc avant tout d’une vraie création littéraire, à l’esthétique toute en délicatesse et à la narration sensible.

Il développe ainsi l’imaginaire autour de Dracula en proposant une histoire forte, mais très ancrée dans le quotidien, et pour laquelle de nombreux enfants dans cette situation peuvent s’identifier naturellement.

La BD jeunesse est donc ici au service de la discussion autour du harcèlement scolaire, et de la prise de conscience des enfants comme celle des adultes !

Alors faites-lui une belle place sur vos étagères, sur celles de la bibliothèque dont vous gérez les acquisitions, municipales ou scolaires : elle le mérite !

Pour te procurer Chaque jour Dracula, rendez-vous sur Place des libraires, la Fnac et Amazon

À lire aussi : Harry Potter, outil de lutte contre… le harcèlement scolaire

Lucie Kosmala


Tous ses articles

Commentaires
  • Dalaigh
    Dalaigh, Le 14 mai 2018 à 13h21

    wolfgirl
    Le livre a l'air superbe, je tenterai d'y jeter un œil mais personnellement j'ai énormément de mal à apprécier les œuvres qui présentent Dracula comme gentil.
    :stressed: Oui c'est dans votre direction que je regarde les : Coppola, Dacre Stoker, Dracula untold, Hôtel Transylvanie et consorts...

    On parle quant même d'un être qui (liste non-exhaustive) : manipule, emprisonne, drogue, viole, pénètre chez les gens par effractions, tortures, assassine, met en esclavage, condamne à une éternité de souffrance, ... sans la moindre hésitation ni un soupçon de remord. Quand à son soi-disant amour éternel pour Mina il est comparable à celui dont un chat fait preuve pour la souris qu'il va dévorer.

    Désolé pour le H.S mais chaque fois que je vois Dracula présenté comme un héros tragique/romantique/positif (rayer les mentions inutiles) je passe par une séquence émotions qui ressemble à ça : :crying: :mur: :slap: :stressed:.
    J'avoue que je en comprends pas non plus le choix de ce personnage pour traiter ce sujet :dunno: si l'objectif c'était de partir d'un personnage connu avec une différence qui le fait mettre à l'écart des autres il y avait pourtant l'embarras du choix parmi des personnages à la base plus innocents que Dracula: le monstre de Frankenstein par exemple, qui devient violent justement parce qu'il est mal traité et mis à l'écart. (c'est peut être hyper simplifié mais je trouve que ça colle toujours plus que Dracula). Ou encore je sais pas, Pinocchio, Harry Potter, le Vilain petit Canard, etc :hesite:
    Bon ceci dit le dessin est prometteur, je serais curieuse de voir comment l'aspect "vampire suceur de sang" est intégré à l'histoire :eh:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!