Pourquoi les défilés sont-ils si… blancs ?

Pourquoi les défilés de mode manquent-ils singulièrement de diversité ? Buzzfeed a mis en ligne une série de 5 réponses à cette question par les plus grands directeurs de casting du monde.

C’est vrai que les collections de la dernière Fashion Week étaient tout sauf colorées. Non, je ne parle pas des vêtements, mais bel et bien du teint des modèles, qui se voulait bien diaphane. Environ 90% des mannequins à New York, Londres, Milan, et Paris étaient blancs. Ce n’est pas la première fois que la question se pose, mais cette Fashion Week était sans doute une des pires depuis longtemps en termes de diversité.

Le défilé Elie Saab printemps-été 2013

Alors que Tom Ford et Givenchy sont de bons élèves car ils tendent à diversifier leurs castings, de grandes maisons comme Chanel ou Dior ont beaucoup de mal à faire défiler des mannequins de couleur. Buzzfeed a été à la rencontre de cinq directeurs de casting avec une seule et même question : pourquoi la mode voit-elle la vie en blanc ?

James Scully, qui caste les mannequins de Jason Wu, Tom Ford, Derek Lam, Stella McCartney, Lanvin et Carolina Herrera, répond :

« J’ai l’impression que tous les groupes ethniques et les différentes familles sont bien représenté-e-s à la télévision ou dans les publicités – maintenant plus que jamais. Mais pas dans la mode. Je pense que nous sommes en progrès au cours de ces trois ou quatre dernières années, grâce a des modèles comme Bethann Hardison. Mais cette saison, en particulier, était l’une des pire en termes de diversité. Certains des plus grands noms du milieu, qui ont mis la mode au premier plan, comme Dior, obtiennent un D- en diversité ethnique. Je regarde ce spectacle et ça me dérange – j’ai failli ne pas pouvoir me concentrer sur les vêtements à cause du casting. Récemment, ils sont passés d’un casting d’une grande diversité à un type de fille très germanique et forcément blanche. Nathalie Portman pouvait se plaindre que John Galliano était raciste mais j’ai l’impression que Raf Simon envoie le même message. Je ne vois pas la différence. Si j’étais chez Dior demain, le show comporterait des mannequins noirs.

J’étais également déçu : que ce soit Saint Laurent, Louis Vuitton, Chanel ou n’importe quelle autre maison de mode importante, pas une seule d’entre elles n’était réellement diversifiée cette saison. Ma position personnelle est : plus c’est diversifié, mieux c’est. Beaucoup de mes castings le prouvent, en particulier pour Jason Wu et Tom Ford. Je dirais que c’est moitié-moitié. Je pense qu’une belle fille est une belle fille. Une des choses les plus particulières cette saison a été de rentrer chez Tom Ford dans une pièce et de voir quelqu’un comme Paul Herieth et autant de mannequins noires. C’était incroyable. La diversité rend le spectacle et les vêtements plus intéressants. »

Un podium coloré pour Tom Ford, à Londres.

« […] Le problème vient d’un mélange de choses. Le styliste a beaucoup de choses à dire, à prendre en compte. De toute évidence la faute ne peut pas être jetée uniquement sur lui. Je pense seulement que c’est bizarre que les gens disent constamment « Mais ce qui compte c’est la fille et sa personnalité ». Un défilé n’est pas un livre de contes. Un bon mannequin est un bon mannequin, et peu importe qui elle est, elle peut jouer n’importe quel rôle. Par exemple, je ne comprend pas pourquoi il n’y a que des filles blanches qui pourraient jouer ce genre de personnage imbibé de gin chez Louis Vuitton cette saison. Un personnage peut être multiculturel. Nous vivons dans un monde multiculturel. Et c’est presque irresponsable de ne pas le représenter sur le catwalk. J’ai des millions d’amis, partout autour du monde, et s’ils ne se reconnaissent pas dans le produit, ils ne l’achètent pas. »

Jennifer Starr, directrice de casting pour Ralph Laurens, Gap, Ohne Titel, David Bowie et chef du calendrier Pirelli :

« Je pense que la diversité sur les podiums s’est améliorée au cours des dernières années, grâce à Bethann Hardison, le CFDA, et peut-être surtout grâce aux tendances. Mais les tendances vont et viennent ; la discussion doit se poursuivre et il faut toujours avoir les yeux plus ouverts. Les choses semblaient avoir changé après le Vogue italien « tout noir » et la saison juste après l’élection d’Obama, mais j’ai l’impression que pour cette saison, la situation est revenue à un état antérieur. Nous avons un président noir. La femme la plus riche du monde est certainement noire. L’industrie du divertissement est essentiellement noire. Ça n’a juste aucun sens que les podiums ne suivent pas. »

« Je dois dire que je fais toujours attention à la diversité, comme je sens que c’est une part de mon travail – d’essayer de faire en sorte que le défilé soit un peu plus représentatif de notre société. Beaucoup de designers ne pensent pas à se diversifier et castent seulement les femmes qu’ils aiment, ce pourquoi ils ne peuvent pas vraiment être critiqués. Je pense que les directeurs de casting ont la responsabilité d’avoir une discussion, de faire la lumière sur ce sujet, et de trouver les meilleures mannequins pour leurs clients, indépendamment de leur appartenance ethnique. […]

Le défilé Burberry printemps-été 2013

Je pense qu’il faut arrêter de se renvoyer la faute et commencer à comprendre comment changer les choses. Je tiens à dire que si les agences avaient pris plus de vraies mannequins noires, eh bien les designers auraient eu plus de choix, mais je suis peut-être naïve. Je suis vraiment excitée qu’il y ait plus de femmes asiatiques que jamais sur les podiums. Je me risquerai à dire que ça a quelque chose à voir avec l’économie asiatique qui est désormais la deuxième plus grande du monde. À chaque nouvelle saison, il semble y avoir beaucoup d’incroyables nouveaux mannequins asiatiques. »

John Pfeiffer, qui s’occupe des mannequins de Victoria Secret, Donna Karan, Diane von Fursenberg, Michael Kors et Bottega Veneta :

« Quand vous voyez une fille noire et une fille asiatique dans le casting d’un défilé, évidemment il y a la symbolique. Mais maintenant, les mannequins asiatiques sont très à la mode. Peut-être que c’est dû à la quantité d’argent dépensée en Asie. La saison passée, il y avait tellement de supermodels asiatiques, y compris chez mes propres clients, comme Michael Kors : nous avons eu six filles asiatiques. Il y avait tellement de choix. Mis à part les classique comme Xi Ming et Ju Xiao Wen, il y a maintenant Soo Joo, Sung Hee et Ji Hye. Elles ne sont pas seulement chinoises. C’est bien que les designers fassent la différence maintenant – ce n’est pas seulement un « mannequin asiatique », c’est un mannequin coréen, c’est un mannequin japonais. Moi-même, je suis philippin, et il y a quelques mannequins philippins maintenant. Les gens veulent s’identifier à leur propre peuple. »

 Xiao Wen Ju et Tian Yi pour Rocha à Paris, printemps/été 2013

« […] Je pense que la diversité s’est améliorée dans le sens ou les gens en ont pris conscience – grâce à beaucoup de gens, comme Bethann Hardison. Mais je pense que nous sommes loin de la représentation de la vraie vie. Nous devons continuer à faire des efforts. Pas seulement en être conscient, en parler, mais ensuite, il faut prendre les mesures nécessaires. Fermer les yeux sur cette question est improductif et dangereux. Nous devons réagir. […] »

Barbara Nicoli et Leila Ananna castent des modèles pour Burburry, Gucci, Emilio Pucci, Marchesa, Armani Privé et Saint Laurent. Leila explique :

« […] En ce qui concerne la représentation de visages différents sur les podiums, nous pensons que les défilés en ont déjà montré assez. Pas vous ? Il y a énormément de visages différents sur les défilés. Parfois nous travaillons avec des filles qui ont plus de formes, et d’autres avec un look plus androgyne. Nous avons travaillé sur des castings avec des conditions précises : toutes les filles blondes ou brunes par exemple. Ou d’autres filles qui sont très semblables si cela contribue à rendre la collection plus forte. Nous pensons que nous avons besoin de garder à l’esprit que ce sont des spectacles. Et les spectacles doivent vous faire rêver et pas forcément représenter la réalité. »

Lindsey Wixson est un des nombreux « visages » de la mode actuelle.

Barbara, elle, dit plutôt :

« Personnellement, j’aime un mannequin si c’est une beauté. Parfois je suis en désaccord avec le fait de mettre une fille noire dans un défilé juste parce qu’on a besoin de diversité. J’aime les filles noires. Je suis une grande fan de Joan Smalls. J’aimerais vraiment la mettre dans chaque casting, mais parfois elle n’est pas bien pour certains et beaucoup mieux dans d’autres. […]

Je n’aime pas parler en termes de blancs, asiatiques, noirs, etc., parce qu’un mannequin est un mannequin et c’est comme ça. Pour moi, si nous parlons de diversité, c’est à propos des modèles et non de la couleur de leur peau. C’est plus à propos du corps, du visage, de l’attitude. […] Je ne pense pas que ce soit politiquement correct de faire défiler un certain pourcentage de filles noires juste parce qu’elles sont noires, et de de pas penser à leurs corps, leur formes ou leurs beautés. […]

C’est également vrai que, par exemple, les caucasiennes ont un type de corps, les noires ont un type de corps et les asiatiques aussi. Donc, je pense qu’il y a certaines collections qui vont mieux à un corps asiatique parce qu’elles [les collections] sont plus plates et moins sexy en quelque sorte. Les asiatiques n’ont pas beaucoup de formes, donc mettre une asiatique qui serait très plate, avec un corps d’enfant, dans un défilé quand on sait que le créateur aime les filles sexy, avec des formes, ça n’a pas de sens. Si tu le fais c’est parce que tu dois le faire ou pour faire plaisir au client qui viendrait d’Asie. […] »

Pour lire toutes les réactions en intégralité et en anglais, direction Buzzfeed. Que penses-tu de ces réponses ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 25 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • December 4
    December 4, Le 26 mars 2013 à 23h49

    Je suis d'accord avec vous toutes, ils se voilent tous la face et se renvoient la balle, c'est ridicule et ça m'énerve tellement....

    Enfin je reviens quand même sur cette énormité :

    "En ce qui concerne la représentation de visages différents sur les podiums, nous pensons que les défilés en ont déjà montré assez. Pas vous ? Il y a énormément de visages différents sur les défilés."

    Les défilés ont déjà montré assez de diversités donc il faut revenir en arrière ? Seriously ?

    C'est un peu comme les gens qui disent "les femmes ont beaucoup plus de droit qu'avant plus la peine de resortir des idées féministes"

    Juste pour info, le progrès ça ne s'arrête jamais et il va falloir qu'elle me dise ce qu'elle entend par "énormément de visages différents" parce que 6 Asiat' et 2 Noires sur une quarantaine de mannequins, c'est pas encore ça.

    Enfin, je dis ça, je dis rien...

Lire l'intégralité des 25 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)