Brothers, le nouvel album de The Black Keys

The Black Keys est un groupe qui t’est peut-être inconnu, un truc pas super mainstream c’est vrai et c’est bien dommage. A l’occasion de la sortie de leur nouvel album aujourd’hui même, il s’agit de d’en causer un peu plus. Le groupe est né en même temps que les années 2000 est composé de deux […]

Brothers, le nouvel album de The Black Keys

The Black Keys est un groupe qui t’est peut-être inconnu, un truc pas super mainstream c’est vrai et c’est bien dommage. A l’occasion de la sortie de leur nouvel album aujourd’hui même, il s’agit de d’en causer un peu plus.

Le groupe est né en même temps que les années 2000 est composé de deux mecs, à savoir Dan Auerbach côté guitare et chant et Patrick Carney côté batterie. Tout les deux originaires de l’Ohio, ils ne sont pas frères, contrairement à ce que le titre de leur dernier album pourrait laisser croire.

De ce dernier album, baptisé donc Brothers, sont déjà sortis deux singles. Deux singles accompagnés de leur clip respectif. Et là, one point : ces gars ont de l’humour (comme si la pochette de l’album ne nous avait pas déjà donné un indice). Ils nous ont pondu deux espèces d’OVNI qu’on dirait extraits d’une série allemande diffusée après Delarue sur France 2, à base de dinosaure en peluche, de sous-titres jaune pétant en mode 70’s. Je te laisse juger avec le clip de Next Girl :

Chargement du lecteur...

Un disque de 15 titres (55 minutes en tout), ça devient plutôt rare donc autant le souligner. Et tout le long, nous voilà bercés par un flot de blue-rock continu. Les 15 titres sont cohérents sans pour autant lasser : two points (c’est le risque majeur quand on a 15 titres au compteur d’un album). On se laisse facilement bercer par la voix du chanteur, qui semble rugueuse et lointaine ; mais parfois complétement suspendue, parfois ferme et appuyée. Côté instrumentation, on en est au minimum syndical : un univers plutôt mélancolique se dégage, mais on se surprend à dodeliner de la tête en rythme, three points, c’est efficace. Note pour briller en société : cet album a été produit par Danger Mouse, celui-là même qui s’occupe des albums de Gorillaz et Gnarls Barkley ; bonnes références.

Je te le conseille ce disque ; alors que je m’attendais à un truc un peu chiant finalement, je suis tombée sur un disque certes mélancolique mais pas larmoyant, ni ennuyant pour autant. Ça te donne juste envie de fermer les yeux et d’apprécier, pareil que si on te proposait une glace à la vanille et que tu tombes finalement sur un sorbet à la framboise AVEC DES MORCEAUX DEDANS. Une bonne surprise, un délice même.

-> Pour voir les Black Keys en concert, c’est au Festival Werchter en Belgique et aux Eurockéennes de Belfort (merci FLT !) ou en tournée en Angleterre en Juillet. Pas de dates prévues sur le Vieux Continent pour l’instant !

-> Pour découvrir davantage les Black Keys, rendez-vous sur leur Myspace et/ou leur site internet officiel.

-> Pour te procurer leur album Brothers, direction Amazon (17€)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • AnonymousUser
    AnonymousUser, Le 23 mai 2010 à 0h36

    Le clip est super !!

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)