L’ASMR, ces vidéos de relaxation ultime

L'ASMR ou Autonomous Sensory Meridian Response, c'est un état de détente que certain-e-s cherchent à retrouver via... des vidéos YouTube. Plongée dans un monde surprenant.

asmr

Publié initialement le 15 décembre 2013.

Quand je dis aux gens que j’ai regardé une vidéo ASMR pour m’endormir, je me retrouve face à deux types de réactions : soit la personne ne sait pas ce que c’est et hausse très haut les sourcils, soit elle extrapole un peu le SM au milieu du mot et va imaginer que mon inconscient n’est apaisé que par des fouets et des balles rigolotes à se fourrer dans la bouche (celles en plastique, hein). Que nenni : l’ASMR c’est tout autre chose.

L’ASMR, qu’est ce que c’est ?

L’ASMR, ou Autonomous Sensory Meridian Response, serait une sensation physique déclenchée par des sons, des odeurs, des gestes… Les adeptes de l’ASMR cherchent à provoquer cette sensation agréable que l’on connaît souvent déjà : le petit frisson de détente quand on se plonge sous une douche chaude alors qu’on crève de froid, les picotements en haut du crâne quand votre moitié vous fait des guilis dans le dos et qu’il/elle arrive parfaitement à vous détendre…

En bref, ces petits moments de relaxation intense où les adeptes disent atteindre un genre d’orgasme non-sexuel, un point culminant de laisser-aller qui induit des sensations bien agréables au niveau du cuir chevelu et des extrémités.

Découverte et perplexité

L’ASMR est très répandue depuis quelques temps outre-Atlantique, mais aucune recherche n’a été effectuée quant à la réalité physique du phénomène (et ce malgré son nom vachement compliqué qui sème le doute). Pas de mesure de l’activité cérébrale ou de trucs du genre, l’effet est pour l’instant jaugé par les adeptes uniquement.

Étant assez hermétique aux concepts pas vraiment expliqués scientifiquement, ma première réaction a été du type « Olol ils seraient pas un peu perchés ces gens ? Mais bon hein si ça les rend heureux, hop, passons à autre chose ». Ou presque : il m’était difficile de comprendre en quoi une vidéo YouTube pouvait induire ce genre de sensation si elle n’incluait pas Tom Hiddleston faisant les snake hips au ralenti, et ma curiosité était piquée.

asmr tom hiddleston

Shake it baby

Du coup j’en ai quand même regardé une. J’ai bien rigolé devant cette fille qui se brossait les cheveux en murmurant pendant vingt minutes. Alors j’en ai regardé une autre. Puis une autre. Et puis je me suis endormie, aussi molle qu’un bernard l’hermite hors de sa coque, aussi perchée que Doc Gynéco.

Les vidéos ASMR

« Mais bon sang que se passe t-il dans ces vidéos ?! » me direz-vous. Eh bien… pas grand-chose. Le principe des vidéos ASMR, c’est de fournir des visuels de gestes simples et du son pur, parfois avec des outils qui rendent l’air pas très fin devant la caméra : des brosses dont on fait jouer les poils, des petits objets que l’on tape du bout du doigt de façon répétitive, du tissu qu’on caresse.

Souvent les vidéastes expliquent en chuchotant ce qu’ils font, un peu comme des vlogueurs qui causeraient à un spectateur à l’oreille sensible. Ici on oublie la sensation de la douche chaude, la majorité des vidéos jouent sur le son. Parfois sur la gestuelle aussi : certains se mettent en scène dans diverses activités qui impliquent des gestes simples comme se maquiller, se raser la barbe, se masser le cuir chevelu… Ou poussent le jeu de rôle avec le spectateur en faisant mine de lui brosser les cheveux et en reproduisant le bruit discrétos.

Les stressées de la vie

Si on accepte l’aspect expérimental et étrange de la manœuvre, le résultat est plutôt chouette. Qui n’a jamais rêvé, à la fin d’une grosse journée, de se caler au fond de son lit et d’avoir un esclave une personne qui prenne le temps de lui murmurer des trucs (pas forcément mielleux) à l’oreille pendant trois plombes ? L’effet se rapproche des CDs Nature et Découvertes type « chant de l’océan », « cascade mystique » ou autres « vent dans les frondaisons ».

Sans avoir expérimenté personnellement le coup de « l’orgasme cérébral », j’en retire une plénitude qui me permet de m’endormir détendue et sans avoir le stress de la journée sous les paupières. Le concept est assez développé pour pouvoir trouver des vidéos avec des sons qui vous plaisent personnellement : j’en ai assez vite eu marre d’entendre des gens me murmurer que ça, c’est une brosse en poils de sanglier et que le bruit est donc plus sec. Si c’est aussi votre cas, on tape « ASMR no talking » dans la recherche par exemple.

Ce monsieur a bien compris la requête.

Il y a de plus en plus de whisperers français, et si les adeptes étaient à la base souvent des femmes, il y a aussi de plus en plus d’hommes qui se lancent dans les tapotements et chuchotements divers. Les vidéos sont généralement très longues (parfois plus d’une heure), donc selon votre réceptivité, vous aurez le temps de…

  • A. bien vous marrer
  • B. vous détendre
  • C. vous endormir
  • D. la réponse D.

Alors, l’ASMR, tu veux tester ou bien ça te laisse perplexe ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Viens apporter ta pierre aux 59 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Chloé_Pot
    Chloé_Pot, Le 30 mars 2017 à 11h38

    Depuis que je suis gamine je ressens des fourmillements, des frissons partant de mon crane et descendant tout le long de mon dos, de mes bras, mes jambes, me donnant cette véritable sensation d'orgasme du cerveau qui m'apaise énormément et m'assome pour ainsi dire. Je remarquais cet effet quand un autre enfant empruntait mon jouet, utilisait mon marqueur, regardait mes dessins, fouillant dans mon plumier,... Ou quand ma mère regardait dans mes cheveux après d'éventuels poux... Pendant des années j'ai cru que c'était normal et que tout le monde avait ça mais j'ai fini par apprendre que non et qu'aux yeux de quelques uns de mes proches ce n'était pas normal du tout! Heureusement mon père et ma soeur sont comme moi et ça m'a un peu rassurée quand même.
    Il y a presque 3 ans j'étais dans une période de stress intense et j'ai voulu trouver le moyen de déclencher ces orgasmes seule, sans quelqu'un pour fouiller dans mon plumier! J'ai donc commencé à chercher sur internet et j'ai découvert que j'étais ASMR et de cette révélation magique a commencé ma "masturbation" presque quotidienne du cerveau! Ça fait presque 3 ans maintenant que je regarde presque tous les jours des video asmr, à force on sait ce qui nous plaît ou pas, les bruits déclencheurs, les gestes, les voix qui nous font plus triper que d'autres... Il y a des jours sans aussi car on n'arrive pas à se lâcher et du coup ça ne fonctionne pas! Mais quand sa fonctionne, et heureusement c'est très souvent le cas, c'est juste le pied total!!!

Lire l'intégralité des 59 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)