Live now
Live now
Masquer
carte-electorale
Société

Le droit de vote à 16 ans : pour ou contre ? Le verdict est tombé…

Les jeunes voudraient-ils pouvoir voter dès 16 ans ? C’est la question qui leur avait été posée en décembre dernier, et dont les résultats viennent d’être dévoilés.

Mise à jour du 21 janvier 2017 — Ça y est, on connaît les résultats du référendum lancé par l’Union nationale des Lycéens en décembre 2016.

D’après cet article du Monde, 57 000 élèves y ont participé et les résultats penchent largement en faveur du « oui », avec 62% des votes. Ces résultats sont à l’opposé de ceux obtenus en 2009 (voir en fin d’article) !

Les 16-18 ans se sentent-ils davantage prêts que leurs aînés de 2009 ? Ont-sont ils frustrés, inquiets de ne pas pouvoir décider également de l’avenir de leur pays ? N’hésite pas à venir témoigner dans les commentaires !

Article initialement publié le 15 décembre 2016 — Les jeunes, trop peu investis en politique ? Trop peu intéressés à la citoyenneté ? Ce qui est certain en tous cas, c’est qu’ils ont peu l’occasion de se prononcer sur le sujet.

Et oui : on ne peut pas voter avant 18 ans. On ne peut donc pas se prononcer sur tout un tas de mesures qui nous concernent pourtant au premier plan : l’éducation, l’enseignement supérieur, l’environnement, le rétablissement du service militaire/civique obligatoire… les sujets ne manquent pas.

À lire aussi : Les jeunes de France sont-ils heureux ?

Les lycéens prennent la parole

Pourtant, des revendications dans ce sens se font entendre de plus en plus fort. Ainsi, l’Union Nationale des Lycéens vient de lancer un grand référendum « sauvage » — c’est à dire qu’il n’est pas officiel et soutenu par l’Etat sur la question — dans 300 lycées. La consultation s’étendra sur toute la semaine et les résultats devraient être connus courant janvier selon le parisien.

Pour les défenseurs de cette mesure, le fait de cumuler des responsabilités telles que la possibilité de travailler, celle de payer ses impôts, d’être reconnu•e pénalement responsable, de pouvoir exercer l’autorité parentale… sans celle de voter sont contradictoires.

Ses opposants font souvent valoir le manque de maturité des jeunes à 16 ans, qu’ils appuient aussi sur le manque d’intérêt dont le fort taux d’abstention chez les 18-25 serait la preuve. Toujours est-il que si l’on en croit twitter, l’UNL et Patrick Kanner, ministre de la jeunesse et des sports et soutien de cette mesure devraient se rencontrer bientôt pour en discuter.

La jeunesse veut-elle décider de son avenir ?

On a également constaté, lors du Brexit notamment, que de vraies lignes de fractures se dessinaient entre la jeunesse et le reste de la population.

Ainsi, une majorité de jeunes britanniques étaient contre le Brexit, mais c’est le poids démographique de leurs aînés qui ont mené le Royaume Uni à se prononcer en faveur d’une sortie de l’Union Européenne. Et beaucoup se sont désespérés du résultat.

En 2009, pourtant, un sondage déclarait que 68% des jeunes n’étaient pas favorables à une telle mesure, et 63% dans la tranche d’âge directement concernée, les 16-17 ans. Souvent, c’est le manque de préparation et de connaissances à ce sujet qui était invoqué.

Alors, 7 ans plus tard, qu’en dites-vous ? Est-on assez mature pour voter dès 16 ans ? Ce précédent sondage était-il au contraire une preuve de « responsabilité » ?

Y a-t-il une contradiction entre le fait de pouvoir s’exprimer lors des primaires de la droite et de la gauche, mais de ne pas poursuivre lors de la présidentielle ? Une meilleure éducation à la citoyenneté mise en place en parallèle pourrait-elle être la solution ? À vos claviers !


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

51
Avatar de Azeban
28 janvier 2017 à 22h01
Azeban
@MelPop21 Ça leur apporte de participer aux décisions qui les concernent. Exactement la même chose qu'aux plus de 18 ans. (pour ma part bah j'avais suivi le TCE parce que j'estimais que ça me concernait, donc oui j'aurais aimé participé à la décision, c'est assez logique je crois).
Après, franchement, des exemples de jeunes de 16 ans qui ne sont pas assez matures pour voter, ou qui ne s'intéressent pas à la politique du tout et ne connaissent pas des choses de base dessus, on en connaît tous, mais ce n'est pas la question pertinente, puisqu'on en trouve aussi à 18, 21, ou 70 ans.
De même, si effectivement peu de jeunes travaillent à 16 ans, c'est aussi une minorité de jeunes qui travaillent à 18 ans. Le point pertinent (d'après moi hein, c'est pas grave si on tombe pas d'accord^^) c'est que la loi juge que les jeunes de 16 ans sont en âge de travailler, de quitter le système scolaire. D'après moi, ce n'est pas cohérent de dire "tu es assez vieux pour travailler (et voter aux élections professionnelles donc)" et "par contre tu ne peux pas voter aux vraies élection, tu es trop jeune".
Au passage, le droit de vote est à 16 ans en Argentine, au Brésil, en Équateur, en Autriche. Donc ce n'est pas une idée totalement folle.
1
Voir les 51 commentaires

Plus de contenus Société

Source : Lompéal-Instagram
Société

Lomepal est visé par une troisième plainte pour viol, révèle «Mediapart »

Source : Madmoizelle
Société

Mad Prime Spécial Europe : tout ce que vous devez savoir sur les élections européennes

Source : Instagram Judith Godreche
Société

« Laissez ma fille tranquille » : Judith Godrèche défend sa fille Tess Barthélémy, victime de slut-shaming à Cannes

3
Scarlett Johansson en icône 50's dans Asteroid City // Source : LLC
Société

Scarlett Johansson accuse OpenAI d’avoir reproduit sa voix sans permission pour ChatGPT

Source : Instagram/SebMellia
Société

Affaire Seb Mellia : une nouvelle plainte pour viols contre l’humoriste

Source : Nadezhda1906 de Getty Images Pro
Daronne

Mon enfant doit-il consulter un psychologue ? Voici les 6 signes identifiés par les spécialistes

Source : Pexels
Société

C’est quoi la « Lip gloss tactic » ? Pour des vidéos virales, il suffirait… d’un gloss

1
Source : Alex Green
Société

« Je me suis retrouvée dans des situations dangereuses » : Lucie, ex-travailleuse sociale auprès des auteurs de violences conjugales

1
Source : Madmoizelle
Société

Congélation d’ovocytes : « On m’avait dit que ce serait un parcours du combattant, mais c’est bien pire »

7
Source : Phillip Pessar / Flickr
Actualités mondiales

Aux États-Unis, un ado meurt après le « One Chip Challenge », énième défi dangereux

La société s'écrit au féminin