Tout ce qui rend les 30 ans plus cool que les 20


Manon t'explique pourquoi elle préfère carrément ses 30 ans à ses 20 ans, avec des arguments en béton (non). Team 20 ou 30, le choix est fait.

Tout ce qui rend les 30 ans plus cool que les 20

Même si on te dit « profite de ta jeunesse, t’as que 20 ans, c’est le meilleur âge » et bla-bla-bla, franchement, du haut de mes 31 ans (et demi), je peux te dire que c’est quand même un peu du foutage de gueule tout ça.

Très personnellement, si on me demandait de choisir entre mes 20 ans et mes 30, je choisirais les derniers, sans aucune hésitation. Alors oui ok, j’ai le dos flingué, le bassin démonté et des PUTAINS de cheveux blancs, mais sinon ça va hein, tout va (presque) bien.

20 ans : ce flou de la vie

À moins d’avoir une idée bien précise de ce que tu veux que ta vie soit, c’est quand même l’âge du flou le plus total. Est-ce que c’est une mauvaise chose ? Pas forcément, non. Tu peux vouloir te lancer dans une branche, te rendre compte que c’est pas la bonne, changer d’études tous les ans, de mecs ou de meufs tous les 10 jours, c’est pas vraiment des trucs que tu peux faire aussi facilement à 30 ans.

C’est faisable hein, y’a pas d’âge pour changer de direction, mais disons que c’est plus compliqué à mettre en place quand t’as des contraintes de type enfant-collé-à-tes-basques et binôme qui compte sur toi pour payer ta part du crédit immo de l’appart’.

Avoir 20 ans, c’est un peu comme tourner une roue de la fortune en permanence, mais sans fortune, parce que, bah 20 ans quoi. À moins d’avoir des parents friqués ou d’avoir inventé un concept qui pèse quand t’étais encore au lycée, généralement à 20 piges tu t’accroches à tes derniers centimes comme Gollum à son anneau.

Moi à 20 piges, réalisant que j’ai plus que 2 euros pour finir le mois

J’dis pas qu’à 30 ans ça va forcément être différent et que tu vas rouler sur l’or ou quoi, mais il est probable que t’arrives à avoir un peu plus de flouze. Même si c’est vrai que le fait de ne pas avoir un rond à 20 ans peut être fun, un peu comme jouer à Pekin Express en permanence ou à Koh Lanta, tu bouffes ce que tu peux avec 2 euros par jour (et encore, pour ça faut que le Crous te fasse ton virement du mois).

N’empêche, quand j’étais jeune et fraîche (lol) je me démerdais quand même vachement bien pour faire plein de trucs sans avoir un kopec sur moi. Alors oui, je l’avoue, j’ai fait quelques « resto-baskets » , mais que celui ou celle qui n’a jamais bouffé à l’oeil ou gratté une invit’ pour ne pas payer l’entrée en boîte me jette la première pierre (mais pas dans la gueule, ça fait mal).

À 30 ans, t’as pu rouler un peu ta bosse comme disait ma mamie, t’as pu tâter le terrain et voir ce qui n’est vraiment pas pour toi dans pas mal de domaines, tu te fais moins prendre pour un jambon quoi.

À 20 ans, tu découvres, à 30 ans, tu sais. Du moins, un peu plus. L’expérience dirons-nous.

30 ans : un peu plus de sérénité

Généralement (et je dis bien « généralement » hein, pas besoin de me sauter dessus dans les commentaires en me disant « nan mais moi non, c’est pas ça), à 30 ans t’es un peu plus serein·e.

T’as peut-être des mômes ou c’est un projet, ou bien tu sais de plus en plus avec certitude que non, c’est pas un truc pour toi. Après avoir écumé tous les mecs ou meufs de ton bled, t’as peut-être envie d’arrêter d’être partout à la fois et te « poser » avec quelqu’un, d’avoir un binôme. Pas non plus d’être emprisonné·e dans une relation, mais t’as peut-être un peu plus une idée de ce que tu veux comme goal de couple.

À 30 ans, tu n’as plus envie que la vie soit compliquée, t’as compris que t’avais signé pour un bout de temps encore, mais que ça reste quand même trop court pour qu’on s’emmerde avec des cons. Alors tu vas au plus simple, à l’essentiel, tu te débarrasses des fioritures et des obstacles, tu te concentres sur ce que tu veux vraiment, en te laissant moins distraire, t’as plus le time pour ça.

[optin-monster-shortcode id= »lhakywoglmenrtsgvem1″]

30 ans : l’âge de raison

Oui bon, je dis « 30 ans », mais on est pas tous foutus pareil, donc ça peut varier, pas de panique. Tu vois pour comparer, ma meilleure pote a le même âge que moi, mais on a clairement pas les mêmes vies.

Moi je suis embarquée pour perpet’ avec une gamine et un mari, et quant à elle c’est le no-way aux spermato qui fertilisent et il est hors de question qu’elle se fasse baguouser. Même âge, mais pas les même bails.

Est-ce que ça nous empêche d’être comme cul et chemise ? Bien évidemment que non, on est plus au collège hein, on peut kiffer être avec des gens qui ne sont pas pareils que nous, c’est beau l’évolution.

Bref je m’égare là. Tout ça pour dire, que si j’écris « l’âge de raison », c’est pas tant par rapport à ta vie en général, mais plus par rapport à ton corps qui, ce gros bâtard, ne te laisse plus vraiment faire ce que tu veux et te rappelle UN PEU TROP SOUVENT que tu n’as plus 20 ans.

Je te donne un exemple tout simple : la gueule de bois. Depuis environ 3-4 ans, je suis absolument INCAPABLE de gérer un lendemain de soirée. C’est pas dramatique en soi, y’a plein d’autres trucs que je peux faire qui n’implique pas la gestion de mon foie.

Déjà que j’ai jamais été particulièrement douée pour assumer mes tchouilles de la veille même quand j’avais 20 ans, là je sais que je ne vais pas y arriver, et que ça va me prendre au minimum 3 jours pour m’en remettre, si ce n’est plus. Est-ce que j’arrête pour autant de me pinter la tronche ? Non. Mais là n’est pas la question.

Avoir 30 ans et assainir sa relation avec ses parents

Alors perso je n’en serai jamais là puisque je suis dans la team orpheline, mais il paraît que passé la trentaine, on est plus à même d’avoir une relation plus posée avec ses géniteurs.

Rapport au fait qu’on est ENFIN en dehors de l’adolescence, cette période magique qui dure des plombes, et qu’on peut avoir une discussion avec ses ieuvs et leur reprocher tout un tas de trucs sans qu’il ne te disent de filer dans ta chambre. Tu peux leur parler d’adulte à adulte, voire même de parent à parent, la discussion n’est plus la même tavu, c’est un autre niveau.

Après, si t’as rien à leur reprocher et que tes parents sont les plus parfaits du monde et que ta relation avec eux est hyper saine et posée, t’as pas besoin de les confronter à tout prix hein, tu fais comme tu le sens (et tu peux leur demander de m’adopter aussi, tant qu’à faire).

20 ans ou 30 : les vraies différences

Alors oui, ok, à 20 ans tu sais encore faire des grasses mat’, tu peux t’enfiler des shots de vodka toute la nuit sans vouloir mourir pendant les 3 jours qui suivent (tmtc). Tu peux encore dormir sur des lits pourraves dans des auberges de jeunesse sans te plaindre ensuite que ta sciatique t’empêche de marcher,  et les enfants (ou pire : les ado) ne te vouvoient pas quand ils s’adressent à toi.

Mais à 30 ans, t’es bien content·e de ne plus te faire tutoyer sans raison, tu ne te crames plus le bide avec des alcools douteux parce que franchement, un petit vin rouge sans sulfites, bio, trouvé chez un petit caviste indépendant y’a rien de mieux, et t’es plus obligé·e demander des tunes à tes parents pour finir le mois ou partir en vacances. Même si ça en vrai, ça t’arrangerait bien.

Moi à l’apéro chez mon petit caviste

À 30 ans tu peux parler de crédits immobiliers et y comprendre quelque chose (ou faire très bien semblant, tmtc), tu peux kiffer recevoir tes potes chez toi sans qu’ils ne te retournent tout ton appart, tu peux dire oui ou non à des pratiques sexuelles parce que tu sais déjà ce que tu kiffes ou pas.

Tu as (normalement) un peu plus conscience que ton corps est ton outil de travail, et t’essayes d’en prendre soin. Tu peux aussi enfin avoir un appart’ un peu plus grand — avec du parquet-qui-craque — sans qu’il ne fasse 9m2 douche incluse, WC sur le palier, et ça, c’est trop bien. Etre dans ton salon sans toucher murs avec tes bras tendus, c’est la réussite d’une vie tavu.

Je ne te parle même pas de la fierté de savoir enfin remplir une déclaration d’impôts seul·e sans paniquer, ou de kiffer être à la fête de fin d’année de l’école de ton môme (et de niquer tous les gosses à la pêche aux canards). Y’a pas de petites victoires.

Allez la team 20 ans, on se revoit dans 10 piges ! Quoi que, ça voudra dire que j’aurais plus de 40 ans, et je suis carrément pas prête à ça, no way, no pasarán.

Manon Portanier

Manon Portanier


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!