Les ados, surtout les filles, sont de plus en plus en surpoids

Depuis 2000, des enquêtes sont menées sur la santé scolaire des adolescents. En 2017, les pratiques de 7000 élèves de 3ème ont été analysées ; voici les résultats.

Les ados, surtout les filles, sont de plus en plus en surpoids

Une étude du ministère de la Santé parue ce mercredi s’est penchée sur la santé physique de plus de 7000 collégiens et collégiennes dans toute la France.

Parce que la santé a un impact sur la qualité de l’apprentissage des élèves – remember les décrochages en cours de maths après une nuit trop courte – le ministère mène cette observation depuis plusieurs dizaines d’années avec l’appui de Santé Publique France.

Des élèves de 3ème de tous milieux ont donc répondu à un questionnaire sur leur poids, leur taille et leurs habitudes de vie. L’idée ? Observer l’évolution de la santé physique des jeunes français et françaises.

Et les résultats méritent qu’on s’y attarde.

Les ados français sont en meilleure santé

Première conclusion positive : l’étude souligne que les adolescents sont en général en meilleure santé physique qu’auparavant.

La couverture vaccinale a légèrement augmenté, et la santé bucco-dentaire des ados interrogés s’est améliorée.

Mais les résultats soulèvent malgré tout quelques points de vigilance.

Alors que le vaccin contre le papillomavirus est recommandé pour toutes les jeunes femmes de 14 à 25 ans, moins d’un quart y ont eu recours, par exemple.

Les filles et les ados de classe ouvrière plus souvent en surpoids

Pour analyser la corpulence des répondants, l’étude distingue le surpoids et l’obésité en prenant appui sur l’IMC, l’Indice de Masse Corporelle, selon les normes mises à jour de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Comme tu peux le voir ci-dessous, il y a légèrement plus de filles en surpoids ou obèses que de garçons.

DREES, août 2019, « En 2017, des adolescents plutôt en meilleure santé physique mais plus souvent en surcharge pondérale »

Autre constat : les enfants de classe ouvrière sont plus souvent en surpoids ou en obésité.

La prévalence de l’excès pondéral reste socialement très marquée.

En effet, celle-ci est plus élevée chez les adolescents issus des milieux sociaux les moins favorisés : elle concerne un adolescent sur quatre parmi les enfants d’ouvriers, contre un sur neuf parmi les enfants de cadres.

Ados en surpoids : la faute des écrans ?

Pour trouver la source de cette augmentation moyenne de la corpulence, l’étude a croisé les données physiques avec les pratiques de loisirs des adolescents.

On y découvre notamment que les filles passent en moyenne plus de temps devant les écrans que les garçons… et surtout que les deux genres n’y consomment pas les mêmes contenus.

Les filles consomment plus d’écran que les garçons, la moitié d’entre elles passant au moins 4 heures devant les écrans en semaine, contre 3 heures pour la moitié des garçons (tableau 2).

Ces écarts de consommation s’expliquent par un usage différencié des écrans selon le sexe : les filles ont tendance à privilégier les réseaux sociaux, accessibles, notamment, de leur téléphone portable et les garçons les jeux, plutôt sur écrans fixes.

Côté sport aussi, les pratiques diffèrent légèrement selon les genres. 74% des élèves déclarent pratiquer un sport : 81% pour les garçons contre 67% pour les filles.

Selon le rapport :

La limitation du temps quotidien passé devant les écrans, la pratique d’un sport et la prise régulière d’un petit déjeuner sont liés à une moindre prévalence de la surcharge pondérale.

Comment être en meilleure santé ?

Si tu t’interroges sur tes pratiques, tu peux trouver sur madmoiZelle quelques pistes de réflexion :

Et toi, t’es-tu déjà demandé si tu étais en bonne santé physique ? Te sens-tu « en forme » ? Viens en discuter dans les commentaires !

À lire aussi : Comment être en bonne santé en 2019, selon Santé publique France

Marie

Marie

Quand Marie ne jongle pas entre les box madmoiZelle, elle t'invite à chanter (faux et fort) aux Grosse Teuf, à te marrer aux One mad show et à t'émerveiller aux CinémadZ. Fière Poufsouffle, elle est incollable sur les actus de Daniel Radcliffe grâce à sa Google Alert quotidienne (à 18h).

Tous ses articles

Commentaires

Cococinulle

@Clemence Bodoc
Ah ok! Moi ce sont des problèmes de thyroïde.

@Cococinulle
Étant donné qu'il a été dit plus haut que 95% des régimes échouaient cela veut dire que seules 5% des meufs qui perdent beaucoup de poids seraient en train de développer une anorexie.
Du coup on a moins de raisons de s'inquiéter que machine a perdu 10kg en trois mois (ce qui n'est pas non plus impossible, c'est 4kg par mois maximum) que machine vient de passer son permis moto.
Pour le mal-être quelqu'un qui perd du poids rapidement n'est pas forcément quelqu'un en mal-être profond.
Il y a plein de comportements "néfastes" pour la santé qui ne sont pas autant scrutés que la nourriture et le poids.
Tu manges peu : regards inquiets de partout, on te parle d'anorexie et de thérapie, de pression sociale et de "mais t'étais très bien comme t'étais!" et "tu sais une femme c'est 1900 calories par jour!"

Tu dors peu, tu fumes, tu bois, tu te drogues de temps en temps en festival, tu fumes de la beuh ("c'est naturel et ça détend") ou tu fais du running à outrance et personne ne s'inquiète plus que ça.
Je suis d'accord avec ce que tu dis, ça n'était pas mon propos en fait.

Je ne parlais pas de gens qui faisaient un régime, mais de gens qui vont perdre du poids rapidement, parce que moral à zéro.
(ex : une copine avait perdu 10-15 kilos suite à sa rupture. Ca n'était pas grave en soi, mais c'était le reflet de son mal-être et donc inquiétant. De même, une copine s'est mise à beaucoup sortir, suite à une rupture, et je m'en suis inquiétée aussi. Ce n'est pas se focaliser sur le poids, c'est se focaliser sur les changements de comportement).
Je voulais juste dire qu'une remarque sur le poids, dans ce genre de condition, même si c'est maladroit, ça n'est pas nécessairement un jugement.

Mon point sur l'anorexie était juste de dire que ça n'est pas parce qu'on n'est pas extrêmement maigre qu'on ne développe pas une anorexie, vu que Clémence faisait ce parallèle.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!