Untitled design (1)
Sexo

SOS Docteure Monboule, comment parler de cul avec mon partenaire ?

Docteure Monboule, notre spécialiste anonyme du cul, vient chaque semaine à la rescousse de vos interrogations sexuelles et vous conseille avec humour.

Mais qui est Docteure Monboule ?

Docteure Monboule, c’est la personne à contacter quand vous avez des questions qui concernent la sexualité. Eh oui, Madmoizelle reprend du service pour vous accompagner dans vos tourments… du cul.

Vous vous posez des questions sur votre vie sexuelle ? Vous avez des envies ou des fantasmes, et vous ne savez pas comment en parler ou les réaliser ? Chaque semaine, Docteure Monboule vous aide à mettre le doigt sur ce qu’il vous faut (ou dedans, c’est comme vous préférez) !  

La promesse de cette consultation, c’est que vous en sortirez avec des conseils utiles, sans jugement ni injonction… Et des mauvais jeux de mots, parce que pourquoi s’en priver.  

Si vous avez des questions à poser à la docteure, écrivez-nous à drmonboule[at]madmoizelle.com avec l’objet « SOS Docteure Monboule »

Chère Docteure Monboule,

Je suis en couple avec un garçon depuis quelques mois. Nous sommes très heureux et complices, mais il y a un sujet qu’on a du mal à aborder tous les deux : le sexe.
On en parle peu, et vraiment du bout des lèvres. J’aimerais qu’on puisse en discuter plus librement !
Déjà parce que c’est un sujet plutôt cool, et que je serais curieuse de savoir ce que mon partenaire aime, aime moins, ou aurait envie d’essayer avec moi. Et puis, parce que je n’ai pas eu d’orgasme pour l’instant : je voudrais pouvoir en parler avec lui et qu’on trouve ensemble ce qui pourrait m’aider à en avoir !
Nous sommes tous les deux de grands timides, et ce qui ne facilite pas les choses. Est-ce que tu aurais des conseils concrets pour y parvenir ?

Chère timide anonyme,

Comme il peut être difficile de parler de son boule avec ses partenaires, même quand on peut discuter de tout le reste spontanément !
Ce sujet, si léger aux yeux de personnes moins compétentes que moi, peut en réalité cristalliser des choses qu’on a parfois jamais réussies à exprimer : des tabous, des complexes, des peurs…

Mais c’est aussi pour ça que la sexualité est un terrain de jeu passionnant, une fois quelques techniques de communication maitrisées. Et pour que tu puisses enfin avoir les orgasmes que tu mérites, il va bien falloir sortir vos langues de vos poches. Elles feront plus de bien ailleurs.

L’idée, c’est donc de trouver le timing et le ton qui vous permettront, à ton partenaire et à toi, d’être aussi à l’aise l’un que l’autre. Et pour ça, il va falloir tester un petit peu ! 

Pour que parler de vos fluides deviennent fluide, voici quelques pistes d’exploration. Tu peux les utiliser ensemble, séparément, à tour de rôle… Et les adapter en fonction de vos humeurs : en matière de sexe, rien n’est figé ! Ce qui fonctionnera un jour sera peut-être inapproprié le lendemain, et inversement.

Méthode 1 : préparer son accroche

Les informations principales de ton message sont les suivantes : tu as envie de parler plus facilement de sexe avec ton conjoint, et pour pouvoir lancer le mouvement, tu vas devoir être l’instigatrice de la conversation.

À titre personnel, je crois sincèrement que les choses qu’on a jamais faites sont souvent beaucoup plus flippantes dans nos têtes que dans la réalité. Eh oui, l’anticipation nous amène parfois à nous noyer dans un verre d’eau… Par peur de parler de ce qui nous fait mouiller.

Mais si, comme tu l’expliques, ton partenaire et toi arrivez à parler de tout très facilement bien que vous soyez de grands timides, il est très probable qu’en matière de sexe, ce soit la même chose, et que vous ayez juste un peu peur de passer le pas ! Pour y arriver, je te recommanderais tout d’abord de prendre le dessus sur tes inquiétudes avec une bonne dose de préparation. 

Pour te mettre dans le bon mood, je recommande d’abord un peu de préparation mentale : pour commencer, tu peux dédramatiser la situation en te rappelant que parler de sexe avec ton partenaire, ça ne sera jamais aussi terrifiant que d’en parler devant toute ta famille au repas de Noël par exemple.

Ensuite, tu peux essayer de te demander comment tu parlerais de ça avec tes amies et amis proches. Est-ce que tu abordes le sujet avec eux ? Si oui, est-ce que tu es à l’aise quand cela arrive ? Dans ce cas, tu as trouvé une manière confortable de parler de cul ! Tu peux essayer de visualiser un peu ce que tu veux dire, pour te préparer au maximum.

Une fois que c’est fait, les choses sérieuses commencent. Comment as-tu envie d’aborder le sujet pour une première conversation ? Est-ce que tu veux parler de votre vie sexuelle de manière générale ? De ce que ton partenaire a envie de tester ? De tes orgasmes ?

Puisque cette discussion servira d’ouverture sur le sujet, je te conseillerais de ne pas être trop spécifique, pour que vous puissiez tâtonner ensemble sans vous perdre en route.

Une question ouverte de type « On n’en a jamais parlé avant, mais j’aimerais bien savoir : comment tu te sens, dans notre vie sexuelle ? » l’amènera à te répondre avec plus de détails qu’un oui ou un non, et, s’il est bien élevé, à te retourner la question. En tout cas, il a plutôt intérêt (sinon je vais encore devoir conseiller le remboursement d’un conjoint).

Et comme le timing fait tout, je te recommande de le faire à un moment où ton partenaire et toi êtes dans un environnement calme, chez l’un ou chez l’autre, et où vous vous sentez en confiance. Un moment où vous vous dites des choses positives sur votre relation et que vous vous sentez bien ensemble, par exemple !

Tu as trouvé le moment parfait ? Tu sais comment tu veux introduire la conversation ? Il n’y a plus qu’à respirer un grand coup et dire la première phrase ! Oui, je sais, c’est la partie la plus difficile. Mais malheureusement, pour cette étape, je n’ai pas d’autre conseil que celui d’ouvrir la bouche…

Méthode 2 : Une conversationception autour du sexe

Si vous êtes tous les deux des grands timides, il est possible qu’une conversation spontanée à ce sujet ne soit pas envisageable, et que vous ayez tendance à vous renfermer tous les deux. Les tabous autour du sexe ont la peau dure, et se lâcher d’un jour à l’autre pour dire « J’ai envie de tester cette nouvelle pratique » ou « Dis, tu savais que je n’avais jamais eu d’orgasme pendant nos rapports ? » peut être vertigineux.

Dans ce cas, tu peux aussi mettre les pieds dans ce grand plat qu’est le sexe (ma méthode préférée, tu t’en doutes), et lui poser la même question qu’à moi :

« On ne parle pas souvent de sexe, mais c’est un sujet important pour moi et j’aimerais bien qu’on puisse le faire. Est-ce que c’est un sujet avec lequel tu es à l’aise ? Comment est-ce que tu préfèrerais l’aborder ? »

Pour moi, cette méthode a un double avantage : celle de désamorcer complètement la situation, sans rentrer directement dans le vif du sujet qui pourrait réveiller les insécurités de l’un ou de l’autre. On prépare le terrain, on se prépare à en parler, sans se précipiter !

Si l’idée de lui dire en face à face te turlupine ou que tu as peur de prendre ton partenaire de court, tu peux le faire par téléphone, ou par écrit (de préférence à un moment où tu sais qu’il est dans un lieu tranquille et pas trop entouré, pour éviter qu’il ne rougisse en pleine réunion).

Ça vous laissera aussi le temps de réfléchir à ce que vous avez envie de vous dire à ce sujet sans avoir peur de bégayer.

Ensuite, selon sa réponse, vous pouvez planifier un date ou continuer la conversation à l’écrit ! Et une fois que la glace est brisée, le sujet sera surement beaucoup plus facile à mettre à nouveau sur la table. 

Méthode 3 : utiliser un support de discussion

Non, je ne parle pas d’un PowerPoint du cul, mais bien du fameux « C’est pour une amie ». Cette méthode vieille comme le monde n’est pas célèbre pour rien !

Parce que quand les choses ne glissent pas toute seules, on peut toujours s’aider, rien ne vaut un bon lubrifiant à conversations ! 

Pour cela, on préfèrera utiliser un support de discussion qui ne serait pas directement lié à votre relation pour commencer. Vous pourrez vous familiarisez avec le fait de parler de cul, sans pression.

La recette ? Tu peux jeter avec beaucoup d’amour et de douceur une de tes amies sous le bus en ces termes :

« Tiens, Martine adorerait essayer [insère ici un sujet sur lequel tu aimerais sonder l’âme de ton partenaire], mais elle a peur de l’amour de sa vie. Qu’est-ce que je devrais lui conseiller ? »

Attention : cette technique ne fonctionne que si tu as assez confiance en ton partenaire pour qu’il ne regarde pas Martine avec des yeux de merlan frit à leur prochaine interaction au bar… Ou que Martine vit assez loin pour que ton cher et tendre ait oublié la conversation d’ici qu’ils se recroisent.

Si ce n’est pas le cas, tu peux lancer la conversation au détour d’une scène de film qui te parlerait particulièrement, ou d’un astucieux article de Madmoizelle sur la sexualité. Dans ce cas, tu peux prendre le parti de questionner ton partenaire en lui demandant ce qu’il pense de ce qu’il vient de voir… ou en donnant tout simplement ton avis. 

Il est très possible qu’une fois que tu auras abordé le sujet une ou deux fois, il se détende totalement !

Dans tous les cas, toutes ces astuces devraient te suffire à briser la glace (et à chauffer la salle), pour avoir des conversations sans gêne. Et une fois le sujet lancé, n’hésitez pas à revenir me voir pour des techniques spéciales orgasmes ou des idées de calendrier de l’avent du cul (oui, je me diversifie) !

Écrivez à Docteure Monboule

Vous avez besoin d’une consultation ? Écrivez à drmonboule[at]madmoizelle.com avec l’objet « SOS Docteure Monboule » !

À lire aussi : SOS Dr. Monboule, comment dire à mes partenaires que les cunni me saoûlent ?

Les Commentaires
1

Avatar de Bleue209
16 juillet 2021 à 13h14
Bleue209
Avec la personne avec laquelle je suis depuis plusieurs semaines, on a acheté un jeu de couple. Dedans il y a des questions pour l'un et l'autre ainsi que des cartes à exécuter avec plusieurs degrés de difficulté. Un peu hétérocentré mais très sympa. Cela nous a surtout permis d'oser des choses qu'on aurait pas faites avant. Sachant qu'on est jeune en plus et pas tellement expérimentés, c'était une bonne idée. Je conseille donc, après on discutait déjà un peu de sexe puisqu'on a pris l'initiative de l'acheter.
1
Réagir sur le forum

Plus de contenus Sexo

Santé sexuelle
reproductive-health-supplies-coalition_unsplash

L’ANSM invite les patientes à faire retirer certains DIU (« stérilets »), jugés inefficaces

Maëlle Le Corre

28 juil 2021

4
Témoignages
femme-lecture-lettre-600

20 ans de lettres érotiques échangées avec un homme… qui n’est pas mon mec

Une madmoiZelle

28 juil 2021

Chère Daronne
instagram-chere-daronne-600

Mon ex mate mes stories, est-ce que ça veut dire qu’il veut qu’on se remette ensemble ?

Chère Daronne

28 juil 2021

Santé sexuelle
vasectomie-verticale

Star des réseaux anarchistes, outil d’eugénisme… l’histoire méconnue de la vasectomie

Pauline Le Gall

27 juil 2021

Actu sexe
L'origine du monde de Gustave Courbet

Sur Porhnub, les oeuvres d’art disparaissent plus vite que les nudes volés

Aïda Djoupa

26 juil 2021

Sexo
Peinture de femme nue

SOS Dr. Monboule, comment on fait un nude ?

Docteure Monboule

23 juil 2021

Sexo
de membres de la communauté LGBTQI+
Sponsorisé

5 personnes LGBTI+ nous donnent les conseils qu’elles auraient aimé recevoir ado

Conseils sexe
sos_dr_monboule (2)

SOS Docteure Monboule, j’aimerais que mon partenaire me doigte correctement

Docteure Monboule

09 juil 2021

2
Conseils sexe
sos-dr-monboule-1

SOS Dr. Monboule, comment dire à mes partenaires que les cunni me saoûlent ?

Docteure Monboule

02 juil 2021

7
Santé
contraception-masculine-planning-familial

Contraception masculine : « Combien d’hommes se débrouillent avec ce qu’ils trouvent ? »

Clémence Boyer

01 juil 2021

5

La société s'écrit au féminin