sos-dr-monboule-1
Conseils sexe

SOS Dr. Monboule, comment dire à mes partenaires que les cunni me saoûlent ?

S.O.S Docteure Monboule, c’est le nouveau rendez-vous de Madmoizelle. Chaque semaine, notre spécialiste anonyme du cul vient à la rescousse de vos interrogations sexuelles et vous conseille avec humour !

Mais qui est Docteure Monboule ?

Docteure Monboule, c’est la personne à contacter quand vous avez des questions qui concernent la sexualité. Eh oui, Madmoizelle reprend du service pour vous accompagner dans vos tourments… du cul.

Vous vous posez des questions sur votre vie sexuelle ? Vous avez des envies ou des fantasmes, et vous ne savez pas comment en parler ou les réaliser ? Chaque semaine, Docteure Monboule vous aide à mettre le doigt sur ce qu’il vous faut (ou dedans, c’est comme vous préférez) !  

La promesse de cette consultation, c’est que vous en sortirez avec des conseils utiles, sans jugement ni injonction… Et des mauvais jeux de mots, parce que pourquoi s’en priver. 

Si vous avez des questions à poser à la docteure, écrivez-nous à drmonboule[at]madmoizelle.com avec l’objet « SOS Docteure Monboule »

Allô Docteure Monboule,

J’ai un souci : c’est que je n’aime pas trop les cunni, enfin ça ne me fait pas spécialement jouir et j’ai tendance à vite m’ennuyer. Problème, je tombe sur des garçons qui adorent ça, et personnellement j’aime beaucoup pratiquer le sexe oral donc je comprends le plaisir qu’on peut tirer à ça, mais voilà, je n’ose pas trop leur dire que ce n’est pas tellement mon truc… Personne ne me force, je te rassure, simplement j’ai peur de décevoir en disant que quelques minutes me suffisent et que je n’ai pas forcément envie d’un cunnilingus à chaque rapport.

Du coup, je me retrouve un peu à regarder le plafond en attendant une ouverture pour ramener le mec vers moi, et je n’ose pas lui dire : il a l’air si content de me faire plaisir. BREF. Tu m’aides ? »

Chère polyglotte anonyme,

Ta question est aussi importante qu’elle est vaste : comment on fait pour dire à un ou une partenaire qu’on ne tire pas particulièrement de plaisir dans un acte qu’il ou elle s’imagine être au service de notre kif ?

Personne n’a envie réduire en miette l’estime de soi de son +1 de gaudriole, et encore moins de devoir lui remonter le moral (et potentiellement l’érection) en plein rapport. Mais en même temps, fixer le plafond et attendre, c’est quand même sacrément chiant pendant un rapport sexuel… Et ça, c’est évitable !

Tu dis que tu as peur de décevoir, et c’est un mot important. Sans être extralucide, il est très probable que si ces garçons s’adonnent à rouler des pelles à ta vulve avec autant de joie, c’est parce qu’ils ont envie de te faire plaisir… et ça tombe bien, tu peux les y aider !

Quoi qu’il en soit, tu as sonné à la bonne porte ! J’ai dans mes placards quelques prescriptions qui pourront t’être utiles. Et l’avantage d’être docteure sur Internet, c’est que je peux te laisser le choix de ta méthode préférée.

Méthode 1 : la méthode sans chill

Si tu as peur de les décevoir, c’est peut-être par envie de préserver l’égo de tes partenaires sexuels masculin. Mais il faut que je te confie un secret, acquis après des années d’expérience : cette quête est vaine, il n’y a rien de plus fragile sur terre. Même pas un bébé souris, même pas un écran d’iPhone. RIEN.

Je pourrais disserter sur la question pendant des heures, mais je suis docteure ès cul, et non docteure en sociologie, donc revenons à nos moutons en chaleur.

Dans le cas d’un partenaire sexuel régulier, avec qui tu as des occasions de discuter de temps à autre, je peux te proposer une méthode sans chill, où nous ne plaçons pas sa réaction en priorité, mais plutôt tes besoins et tes envies.

L’avantage de cette manière de faire, c’est qu’on gaspille beaucoup moins d’énergie à essayer de préserver ce qui ne peut pas l’être. Et on peut se concentrer sur des trucs bien plus indispensables à la survie de l’espèce, genre les énergies fossiles.

Si c’est celle que tu choisis, tu peux donc t’armer de courage avant de te poser les yeux dans les yeux avec ton partenaire sexuel pour une petite conversation.

Bon, crois en mon expertise, pour ce genre de discussion, il y a quelques moments à éviter :

  • Le post-coït, parce que franchement, c’est pas très agréable de refaire le match quand on est encore essoufflé et tremblotant
  • À l’instant T, parce que tu auras peut-être envie d’autre chose qu’une pause de quinze minutes dans votre partie de jambes en l’air s’il te pose des questions (si ça ne te dérange pas, tu peux y aller cela dit !)
  • Le matin avant d’aller au travail, parce que si tu appréhendes un peu cette conversation, tu risques de passer une mauvaise nuit

Il s’agit donc de choisir un moment relativement neutre, situé avant votre prochaine séance de sexe, pour aborder le sujet. Ensuite, tu peux tout simplement lui dire :

« Au fait, Jean-Michel ! Il faut que je te dise : j’aime beaucoup ken avec toi, mais je ne suis pas très cunni. Ça ne veut pas dire que je déteste ça, mais je pense que ça pourrait être un truc qu’on fait si je te le demande, plutôt qu’un automatisme, non ?

Si tu veux, on peut plutôt faire [insérer un truc qui te fait plus vibrer que le cunni] pour nous faire kiffer pour de vrai tous les deux. Merci pour mes orgasmes ! »

L’avantage, c’est que ça marche aussi par texto ! Et s’il réagit autrement qu’en disant : « Merci d’avoir eu cette conversation avec moi, je suis d’accord avec chaque chose », tu peux le déposer dans la poubelle non recyclable la plus proche avant de bloquer son 06.

Méthode 2 : le sandwich allemand

Il est cependant possible que tu aies très peur de le blesser, et que tu aies envie d’un peu plus de pincettes. Dans ce cas, je recommande la merveilleuse méthode de communication que m’a enseignée ma prof d’allemand au collège : le Brötchen, alias sandwich dans la langue de Goethe.

Dans sa version conversationnelle (je vous expliquerai la version sexuelle une prochaine fois), ce sandwich consiste à enrober ta remarque de deux tranches de pain hyper positives.

Tu peux donc entamer la conversation l’air de rien avec une louange à destination de ton partenaire sexuel (« Tu sais Jean-Michel, la forme de ta teub est extrêmement gracieuse ! »), avant de lâcher le morceau (« Cela dit, ta langue ne me fait pas vibrer, et je préfèrerais que tu ne t’affaires pas sur ma vulve pendant quinze minutes à chaque rapport »), pour finir sur une note encourageante (« Par contre, tes doigts me font voyager plus loin que Jeff Bezos en vacances ! »).

Bon, mes exemples précis ne seront peut-être pas adaptés à ton cas, mais tu vois le genre, hein.

J’aimerais avoir des conseils à t’offrir qui ne soient pas conversationnels. Malheureusement, ce ne serait pas professionnel de ma part de t’encourager à glisser un drap percé entre ton partenaire et toi (avec un trou trop petit pour qu’il puisse y passer sa tête), ou de le faire remonter indéfiniment à chaque fois qu’il descend sous ton nombril sans te demander ce que tu en penses d’abord.

Bien sûr, tu peux essayer et nous en donner des nouvelles ! Mais je te recommande avant tout d’utiliser ta langue… Pour qu’il arrête un peu avec la sienne.

Écrivez à Docteure Monboule ?

Vous avez besoin d’une consultation ? Écrivez à drmonboule[at]madmoizelle.com avec l’objet « SOS Docteure Monboule » !

À lire aussi : Comment bien rater un cunni

Les Commentaires
7

Avatar de Gargouillette
2 juillet 2021 à 13h32
Gargouillette
@MorganeGirly : Je comprends, mais d'un autre côté, ils ne méritent pas une explication détaillée, surtout s'il n'y en a pas, que c'est juste des goûts et des couleurs si ça les fait bouder, franchement j'ai envie de dire : ils en font des histoires.
5
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Conseils sexe

Conseils sexe
gone-girl-cunnilingus

Comment faire un cunnilingus ? Le tuto de « Aaah » à « Oooooh »

Anouk Perry

29 juil 2021

6
Santé sexuelle
reproductive-health-supplies-coalition_unsplash

L’ANSM invite les patientes à faire retirer certains DIU (« stérilets »), jugés inefficaces

Maëlle Le Corre

28 juil 2021

4
Témoignages
femme-lecture-lettre-600

20 ans de lettres érotiques échangées avec un homme… qui n’est pas mon mec

Une madmoiZelle

28 juil 2021

Chère Daronne
instagram-chere-daronne-600

Mon ex mate mes stories, est-ce que ça veut dire qu’il veut qu’on se remette ensemble ?

Chère Daronne

28 juil 2021

Santé sexuelle
vasectomie-verticale

Star des réseaux anarchistes, outil d’eugénisme… l’histoire méconnue de la vasectomie

Pauline Le Gall

27 juil 2021

Actu sexe
L'origine du monde de Gustave Courbet

Sur Porhnub, les oeuvres d’art disparaissent plus vite que les nudes volés

Aïda Djoupa

26 juil 2021

Sexo
Peinture de femme nue

SOS Dr. Monboule, comment on fait un nude ?

Docteure Monboule

23 juil 2021

Sexo
Untitled design (1)

SOS Docteure Monboule, comment parler de cul avec mon partenaire ?

Docteure Monboule

15 juil 2021

1
Sexo
de membres de la communauté LGBTQI+
Sponsorisé

5 personnes LGBTI+ nous donnent les conseils qu’elles auraient aimé recevoir ado

Conseils sexe
sos_dr_monboule (2)

SOS Docteure Monboule, j’aimerais que mon partenaire me doigte correctement

Docteure Monboule

09 juil 2021

2

La société s'écrit au féminin