Live now
Live now
Masquer
site-de-rencontres-adulteres-ashley-madison-pub-censuree-180×124
Actu en France

Une pub pour un site de rencontres extraconjugales censurée

La publicité pour Ashley Madison, site de rencontres extraconjugales, a été censurée en attendant sa modification.

Un an après le spot Gleeden qui avait été annulée après avoir été diffusée sur BFMTV, une publicité pour un autre site de rencontres extraconjugales a été interdit de diffusion dans son aspect actuel. Le premier spot de publicité pour Ashley Madison ne sera donc pas diffusé sur nos écrans de télévision. C’est bien dommage, parce qu’avec sa bande-son et son côté complètement kitsch, on aurait pu en rire ensemble pendant des heures. Ashley Madison est un site canadien de rencontres extraconjugales ; c’est même LE site le plus important du monde dans ce domaine. On peut y rencontrer des personnes elles aussi en couple et avoir des relations sexuelles « illégitimes » en toute discrétion : le site propose en effet des garanties de discrétion afin de ne pas se faire surprendre par sa douce moitié. On adhère ou on adhère pas, n’est-ce pas : nous n’avons pas les mêmes limites dans le couple.

Un peu plus tôt dans la semaine, Ashley Madison avait déjà fait parler de lui en raison de sa campagne d’affichage qui montrait les visages des quatre derniers présidents de la cinquième République (François Mitterand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande), couverts de marque de rouge-à-lèvres. En-dessous, une inscription : « Ils auraient dû penser à Ashley Madison », impliquant qu’ils auraient pu tromper leurs conjointes en toute impunité grâce aux services proposés par le site.

Cette campagne, personne ou presque n’a pu la voir dans les rues puisqu’elle a été refusée par tous les afficheurs. Du moins, c’est ce qu’on croyait jusqu’à ce que Libération ne contacte l’un des groupes les plus influents de publicité urbaine, JC Decaux, qui a affirmé que le visuel ne lui avait jamais été soumis.

Quoiqu’il en soit, c’est pour une toute autre publicité que le site Ashley Madison refait aujourd’hui parler de lui. Dans son spot de publicité, on peut voir un couple dîner au restaurant, se tripatouiller les doigts et se lancer des regards qui disent « Viens par là, tu sais, j’ai pas de mycose et je sais faire le poirier ». Entre deux moues boudeuses et chaleureuses, on peut dire « Cette femme a un mari… Mais ce n’est pas lui ». Traduction, la personne qui porte la robe mais probablement pas de culotte est sur le point de céder aux trompettes du sexe en dehors du mariage :

Vidéo via : Le Huffington Post

Cette pub aux sonorités on ne peut plus kitsch n’a pas été validée par l’ARPP (l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) qui a demandé la modification du spot. Pourquoi ? « La référence explicite aux liens du mariage dans l’allégation « cette femme a un mari mais ce n’est pas lui » est de nature à choquer les convictions religieuses et philosophiques des téléspectateurs », argue l’instance. En revanche, si Ashley Madison n’évoque pas le mariage, la publicité sera validée : comme l’évoque l’AFP, l’ARPP a validé le message « Ils sont en couple, mais pas ensemble ».

Que faut-il comprendre ? Que les couples mariés ont plus de devoirs et moins de droits que les couples non-mariés ? Impose-t-on des valeurs d’ordre religieux aux couples qui ont décidé de se passer la bague au doigt sans pour autant décider d’être physiquement fidèle à l’autre ? Essaie-t-on de réguler quelque chose d’aussi intime que nos propres envies pour notre propre couple ? Ou est-ce au contraire pour vous une bonne chose de montrer l’importance de la notion de fidélité ?

Quoiqu’il en soit, en se voyant obligé de modifier sa publicité ou de la voir censurée, le site s’assure une belle médiatisation.

Les Commentaires
13

Avatar de Veruca
30 octobre 2012 à 15h54
Veruca
Shield : Sans doute pour rechercher la clémence et la compassion oui mais aussi pour avoir plus à partager tant au niveau du vécu que du ressenti.
Enfin, c'est un peu de la thunes de gâchée au final.
0
Voir les 13 commentaires

Plus de contenus Actu en France

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

Sexo

Horoscope 2023 : quel sextoy pour votre signe astrologique

Humanoid Native
Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l'alcool dans un podcast décomplexant
Actu en France

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l’alcool dans un podcast décomplexant

Anthony Vincent

26 jan 2023

Capture d’écran 2023-01-25 à 10.19.09
Actu en France

Condamné pour « corruption de mineurs », le président de la Ligue nationale de handball démissionne

darmanin
Actu en France

Le non-lieu pour viol de Gérald Darmanin a été confirmé en appel

Manon Portanier

24 jan 2023

1
women-protesting-together-for-their-rights
Société

L’accès à l’IVG est loin d’être acquis dans les campagnes françaises

Élodie Potente

24 jan 2023

1
pexels-markus-spiske-3671136
Société

Le sexisme a encore de beaux jours devant lui en France, selon le HCE

01gpxmmnj1f9azbs2ayd
Sport

La footballeuse Sara Björk Gunnarsdóttir révèle comment l’OL a coupé son salaire durant sa grossesse

Juju Fitcats dénonce les photomontages pornos que subissent trop de créatrices de contenus
Actu en France

Juju Fitcats dénonce les photomontages pornos que subissent trop de créatrices de contenus

Anthony Vincent

10 jan 2023

1
Capture d’écran 2023-01-10 à 10.48.29
Société

« Il ne m’a jamais regardé comme un agent mais comme un bonbon à croquer » : Sonia Souid dénonce les comportements de Noël Le Graët

[Site web] Visuel horizontal Édito (19)
Actu en France

Florence Porcel se débat toujours dans l’affaire PPDA et signe un essai sur la honte

Camille Lamblaut

06 jan 2023

La société s'écrit au féminin