3 séries qui parlent à l’ado que j’ai été

Louise aime l'adolescence, c'est une période de la vie pleine de nouveautés. Alors, à défaut de la revivre, elle la regarde dans des séries qui reflètent la vraie vie !

3 séries qui parlent à l’ado que j’ai été

Les « séries ados » dépeignent rarement la vraie vie des adolescents et adolescentes.

Et même si j’adore les séries drama où l’intrigue se barre complètement en live, c’est rare de trouver des scénarii qui ressemblent à ce qu’on vit.

Surtout que bien souvent, on suit des acteurs et actrices bien trop vieilles pour être lycéennes.

Pourquoi j’aime regarder des séries sur l’adolescence

L’adolescence est une période pour laquelle j’ai beaucoup de nostalgie, même si tout n’était pas rose. Les années passent, mais j’ai quand même l’impression que les questions restent les mêmes.

Ça fait un moment que j’ai fini ma crise d’ado, mais j’aime toujours regarder des séries qui parlent de ce que j’ai vécu, de ce que les ados vivent. En voilà trois qui valent vraiment le coup d’œil.

SKAM, une série ado norvégienne

Je suis contente de commencer par te parler d’une série norvégienne ! SKAM, ça veut dire « honte » et la force de cette série, c’est qu’elle traite des sujets liés à l’adolescence avec un réalisme qu’on voit rarement à l’écran.

C’est d’ailleurs ça qui m’a donné envie de faire cet article, car peu de séries « pour ados » parlent vraiment d’une adolescence qui reflète le quotidien.

Chaque saison de SKAM se concentre sur l’un des personnages d’une bande de lycéens et lycéennes, dont chaque souci fait écho en moi ou me touche.

Ce qui est intéressant, c’est que SKAM est une série qui parle aux ados jusque dans sa diffusion car elle a été diffusée « en temps réel ».

Qu’est-ce que ça veut dire ? Imaginons qu’une scène se passe lundi matin, à 9h12 quand les personnages arrivent au lycée.

Elle sera alors diffusée sur le site de la chaîne qui produit SKAM à 9h12, le lundi matin. Ça renforce la proximité qu’il peut y avoir avec les lycéens de la vraie vie.

L’adaptation française de SKAM fonctionne sur le même principe. Si jamais tu as loupé la diffusion de SKAM version originale, pour te donner une idée, tu peux jeter un œil à la VF dont la saison 3 devrait arriver début 2019 sur France TV Slash.

Personnellement, j’ai vu la version originale de la série et c’était un plaisir de découvrir une nouvelle langue avec ces personnages tous touchants et complexes, auxquels je peux identifier moi et mes potes.

Cette série parle de sujets communs à l’adolescence (la confiance en soi, les amitiés complexes, les crushs), tout en abordant des thèmes plus sociétaux.

Je pense notamment à l’histoire de Sana, adolescente musulmane, qui pose la question : comment vivre avec sa foi dans un pays et au milieu d’une bande de potes athées ?

Pour moi, cette série est une véritable réussite dans le tableau qu’elle dépeint de l’adolescence.

À lire aussi : La meilleure série du moment s’appelle SKAM, et elle nous vient de Norvège

My Mad Fat Diary, une série ado des 90’s

Je vais pas y aller par quatre chemins : My Mad Fat Diary, c’est probablement MA série préférée. Pas seulement à propos de l’adolescence, mais de tous les temps de la vie.

Laisse-moi te mettre le contexte : ça raconte l’histoire (inspirée de faits réels) de Rae Earl, une ado anglaise de 16 ans, qui est la plus drôle et le plus touchante des meufs de fiction qu’il m’a été donné de voir.

Rae est obèse et boulimique et sort tout juste d’un séjour en hôpital psychiatrique — je ne spoile rien, ce sont les premières minutes de la série.

Même si sa lutte contre sa maladie et ses rendez-vous avec le psy font parties intégrantes de la série, ce n’est pas que de troubles alimentaires dont parle My Mad Fat Diary.

C’est le journal d’une meuf hilarante, qui manque terriblement de confiance en elle et qui gribouille tous ces questionnements sur papier :

Comment s’intégrer dans une bande de potes ? suis-je assez cool pour traîner avec eux ? comment ça se passe la première fois ? pourquoi ma mère est si cheloue ?

Quand j’ai vu My Mad Fat Diary pour la première fois, ça m’a fait l’effet d’une bombe — et je pourrais vous faire une dissertation complète sur cette série tellement JE L’AIME, mais il y a déjà un très bon article à ce sujet sur madmoiZelle.

La série se déroule en 1996 donc on oublie Snapchat et on dit bonjour aux lecteurs cassettes !

Les deux gros « plus » de la série sont sa bande originale, qui est une merveille — j’ai (re)découvert des groupes de rock de l’époque avec passion — et le psy de Rae qui n’est autre que Ian Hart a.k.a LE PROFESSEUR QUIRREL.

Que veux-tu ? Si cette dernière info ne te convainc pas : je ne sais pas quoi faire !

PS : Vraiment, c’est la meilleure série, va la regarder et envoie-moi tes réactions à chaque épisode, merci.

Atypical, une série ado qui traite de la normalité

Coucou c’est Océane ! Je tape l’incruste dans cet article pour te parler de la série qui a dorloté ma Moi adolescente : Atypical !

Pour le coup on part sur une série assez récente diffusée pour la première fois sur Netflix en 2017, qui raconte l’histoire de Sam, un ado américain de 18 ans atteint d’un trouble du spectre de l’autisme (TSA).

La série débute quand il annonce à ses parents qu’il a décidé de se trouver une petite amie, annonce assez brutale quand elle vient d’un adolescent neuro-atypique, qui a beaucoup de mal avec les codes sociaux et le fait d’être au monde.

On suit donc pendant 2 saisons le parcours de Sam, chez le psy, avec ses parents, sa sœur, au lycée, dans son job étudiant, dans ses premiers émois…

Et même si Sam n’est pas un ado comme les autres, son chemin vers l’indépendance et les problématiques qu’il rencontre m’ont beaucoup parlé et touché par rapport à ma propre vie !

Mon personnage préféré de la série est Casey, la sœur de Sam, qui est une lycéenne sportive badass dont j’aime tellement le flow et la façon d’être !


Casey dans toute sa splendeur

Avec Casey et Sam on passe à travers plein d’épreuves adolescentes : les relations conflictuelles avec les parents, et la façon dont on peut faire face ou subir leur séparation.

La phase compliquée du collège ou du lycée pleine de questionnements et de volonté de faire partie d’un groupe. La découverte de sa sexualité, ou de son homosexualité…

Atypical est une série en apparence très simpliste qui ne casse pas trois pattes à un canard, mais qui selon moi est pleine de grandes leçons de vie et de bienveillance.

Sam, avec sa maladresse et sa manière très crue de voir la vie en apprend beaucoup à son entourage.

Et il remet continuellement en question la notion de « normalité », parce qu’après tout, être normal ça veut dire quoi ?

J’avoue avoir versé pas mal de larmes devant cette série, mais des larmes qui font chaud au cœur et adoucissent la vie !

Après tout, c’est pour ca qu’on aime les teen séries non ?

À lire aussi : Top 7 des personnages de séries dont je suis tombée amoureuse

Louise Pétrouchka

Louise Pétrouchka

Louise était presque chauve jusqu'à ses deux ans. C'est peut-être pour ça que Fab a accepté de l'embaucher. Elle s'occupe des podcasts, du community management et de la rubrique musique !

Tous ses articles

Commentaires

Aesma

MY MAD FAT DIAAARYY !!! :rockon::unicorn::puppyeyes::dowant::cheer::culotte::jv:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!