Live now
Live now
Masquer
Assemblée Nationale // Source : Wikimedia
Politique

Quotas, suppression du droit du sol… que contient la loi immigration ?

Après des jours de négociations, le projet de loi immigration a finalement été voté par le Parlement. Un texte qui ravit l’extrême droite. On vous résume pourquoi.

Ils l’ont fait. Le projet de loi immigration a finalement été adopté ce mardi 19 décembre par le Parlement. Un texte bien plus dur que celui rejeté le 11 décembre dernier. Une loi dont se félicite le Rassemblement National, lui, qui parle d’une « victoire idéologique ».

Pourtant, de nombreuses voix se sont élevées contre le vote de cette nouvelle législation. À l’image d’associations comme La Cimade, qui évoqué un « texte le plus répressif et maltraitant élaboré ces 40 dernières années en matière d’immigration, signant un terrible basculement hors du champ républicain ». Ou encore la Ligue des Droits de l’Homme, qui dénonce un texte « inhumain et dangereux ».

Tour d’horizon des principales mesures de ce texte adopté à 349 pour et 186 voix contre à l’Assemblée Nationale.

Mise en place de quotas

Cette loi immigration prévoit l’instauration de « quotas » de réfugiés, fixés par le Parlement. Ils ont pour but de plafonner pour les trois prochaines années le nombre d’étrangers admis en France, hors demandeurs d’asile. Si elle est considérée comme « anticonstitutionnelle » par le gouvernement, ce dernier a tout de même accepté d’intégrer cette mesure.

Durcissement du regroupement familial

Cette loi souhaite également imposer un durcissement du regroupement familial. La durée de séjour du demandeur portée à 24 mois (contre 18 auparavant). L’âge minimum du conjoint est désormais fixé à 21 ans et non plus 18, et celui-ci doit disposer de ressources « stables, régulières et suffisantes », ainsi que d’une couverture médicale.

Rétablissement du délit séjour irrégulier

Supprimé en 2012 sous François Hollande, le délit de séjour irrégulier est rétabli. Il prévoit de faciliter l’expulsion de personnes étrangères condamnées pour des délits ou des crimes punis de trois ans de prison ou plus. La peine encourue est fixée à 3 750 euros d’amende.

Suppression des aides sociales

Ce mardi, le Parlement a également voté pour la fin du versement de certaines prestations sociales aux étrangers présents en France depuis moins de cinq ans. Allocations familiales, APL, ou encore allocation personnalisé d’autonomie (APA) seront maintenant octroyées sous conditions pour les étrangers ne travaillant pas.

Déchéance de nationalité

Autre mesure qui ravit la droite et l’extrême droite : la loi immigration prévoit la déchéance de nationalité pour les binationaux condamnés pour homicide volontaire contre toute personne dépositaire de l’autorité publique, à savoir les policiers ou encore les gendarmes.

Droit du sol supprimé

Pour les personnes nées en France de parents étrangers, le droit du sol n’est désormais plus automatique pour obtenir la nationalité française. Désormais, il faudra que la personne concernée en fasse la demande entre ses 16 et 18 ans. Par ailleurs, si une personne dans ce cas de figure est condamnée pour des crimes, sa naturalisation deviendra impossible.

Caution pour les étudiants étrangers

La droite a obtenu l’instauration, sauf dans certains cas, d’une caution à déposer par les étrangers demandant un titre de séjour « étudiant ». Au micro de France Inter ce mercredi 20 décembre, Elisabeth Borne n’a pas su donner le montant de cette caution, évoquant « 10 euros ou 20 euros », sans plus de détails.


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

18
Avatar de Unefougere
22 décembre 2023 à 11h12
Unefougere
@Mary-Sue la loi prévoit que les britanniques qui ont une seconde résidence en France n'auront même pas à renouveler leur visa longue durée, je pense que c'est clairement une loi raciste.
Je suis tellement horrifiée par ce qu'il se passe, le monde part totalement en vrille...
4
Voir les 18 commentaires

Plus de contenus Politique

Jill Stein // Source : Canva
Politique

Jill Stein : « On voit apparaître un vote de rébellion, soyez prêts ! »

Réforme des retraites // Source : © Sénat - Palais du Luxembourg
Politique

Droit à l’avortement : le Sénat approuve la constitutionnalisation de l’IVG

2
Source : Canva
Politique

Nikki Haley : « Le premier parti à mettre à la retraite son candidat de 80 ans gagnera cette élection »

Source : Canva
Politique

Marianne Williamson : « Vous ne savez pas ce qu’est la misogynie avant d’avoir été candidate à la présidentielle ! » 

Source : © EC
Société

13 membres de la CIIVISE 1 demandent à Sarah El Haïry de pouvoir reprendre leur travail

1
Source : Aurore Bergé ) Capture d'écran Télématin
Politique

Après le départ de ses dirigeants, la CIIVISE « va continuer », assure Aurore Bergé

La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra sur le plateau de RTL // Source : Capture d'écran Youtube
Politique

Remaniement : ce qu’il faut retenir du nouveau gouvernement

Assemblée Nationale // Source : Wikimedia
Politique

Violences contre les élus : une proposition de loi propose de durcir les peines des agresseurs

3
parlement européen dililif
Politique

Finalement, l’Union européenne renonce à une définition commune du mot « viol »

3
Source : Capture vidéo
Politique

Jeunesse, santé, éducation… Les principales annonces à retenir du discours de Gabriel Attal

La société s'écrit au féminin