Live now
Live now
Masquer
people-of-earth-série
Pop culture

People of Earth, une série fantastique bourrée d’humour et d’Aliens !

26 août 2017
Dans People of Earth, les Aliens vont vous faire marrer. Kalindi vous crie son amour pour cette série qui mêle humour, fantastique et humanisme.

Non, je n’écris pas sur People of Earth parce que la série vient tout juste de sortir. Je n’en parle pas non plus car elle vient tout juste de s’achever.

J’en parle à un moment parfaitement random parce que je mourrais d’envie de vous la faire découvrir.

À lire aussi : « You, me & the apocalypse », une série comique sur… la fin du monde

People of Earth, un scénario simple mais efficace

People of Earth possède tous les éléments d’une série que j’ai envie de binge watcher. Elle est décalée, drôle, fantastique (dans tous les sens du terme) et humaniste. 

Le synopsis n’a rien de complètement dingue : pas de dragons ni de meufs avec des noms à rallonge, ni de mecs qui cassent du zombie à coup de batte de baseball, ni de vampires au torse photoshoppé.

Non, elle table juste sur quelques aliens dont la tête semble avoir été réalisée avec de la peau de couilles d’un éléphant qui aurait forniqué avec un chinchilla, une immense peau de couilles toute douce, en somme.

« Oui, exactement ! »

« Encore une série avec des aliens ?! » Me direz-vous.

Sauf qu’ici, nos petits amis venus d’ailleurs sont loin, très loin même de ceux de X-Files ou de Doctor Who.

Laissez-moi vous conter l’histoire de People of Earth : un journaliste a l’air constamment blasé se voit confier une mission peu réjouissante.

Il doit faire un reportage dans une ville paumée d’Amérique dans laquelle une bande de gentils illuminés sont persuadés d’avoir été enlevés par des extra-terrestres. Ils se regroupent toutes les semaines pour partager leurs expériences surnaturelles.

Un groupe de joyeux zinzins dont Ozzie Graham va pourtant rapidement se sentir proche. Ils vont finir par former une sorte de famille dysfonctionnelle mais tout à fait touchante. 

Et figurez-vous que dans People of Earth, les aliens existent VRAIMENT.

Ils ressemblent à ce que l’on s’était à peu près toujours imaginés sauf que…ils ont l’air sympa !

« Avez-vous fait bon voyage ? »

À lire aussi : J’ai testé pour vous… être enlevée par des extraterrestres dans un jeu de rôle sexuel

People of Earth, un regard posé sur l’« Amérique d’en bas »

C’est sans condescendance aucune que David Jenkins regarde les habitants d’une Amérique oubliée des puissants. L’Amérique moyenne qui n’intéresse jamais personne.

Des personnages beaucoup moins givrés qu’ils ne paraissent et au contraire plutôt malins et débrouillards.

Des protagonistes tendres et complexes qui vont apprendre à se connaître au fil des réunions. Ils vont souvent se lier d’amitié, parfois d’amour, et partager une tranche folle de vie cosmique.

People of Earth, c’est l’allégorie du rêve américain. La « classe moyenne » qui veut toucher du doigt la réussite. L’un des personnages les plus attachants de la série est un jeune homme qui rêve de se faire enlever par ces êtres venus d’ailleurs.

Pourquoi ? Parce que ceux qui se font kidnapper se souviennent de quelques mots prononcés par leurs ravisseurs :

« Vous êtes spécial »

Des mots qui remplissent les personnages de fierté. Ils se sentent dès lors uniques. Ils ont quelque chose que les autres n’ont pas, et qui pourraient faire d’eux des gens passionnants.

À lire aussi : Comment faire de sa différence une force ?

People of Earth se concentre sur l’humain

La série propose de suivre les extraterrestres dans leur vaisseau. On les voit échanger des banalités, bosser, être potes, s’engueuler. Bref, ils se comportent comme nous.

« Pourquoi est-ce qu’on doit aller à cette réunion de merde ? »

Derrière son argument fantastique, People of Earth dissimule un dessein humaniste. On craint souvent celui que l’on ne connait pas. Mais en fait : et si ce quelqu’un était comme nous ? Et si, en plus, il était SYMPA ?

Bon en fait, il s’avère que les aliens ne sont pas tous aussi cool que prévus. Mais bon, on s’en tape. Il fallait bien à un moment faire progresser l’intrigue du produit télévisuel.

Mais ce que je retiens, c’est la bienveillance de la série et le regard tendre qu’elle pose sur ses personnages.

À lire aussi : Êtes-vous prêtes à rencontrer des extra-terrestres ?

People of Earth ou l’absurde bien dosé

J’en viens à ce qui fait le charme principal de cette série : son ton légèrement absurde (on n’est quand même loin des Monty Python, les pionniers de l’absurde à la télévision).

Loin de tirer sur la corde du « vas-y que je te fais de la blagounette à tout va, et pouet pouet sous les bras », People of Earth fait le choix d’un humour tout en légèreté.

On est d’ailleurs souvent plus proche du Feel Good que de la grosse marrade.

Un choix parfaitement défendu par des acteurs pas très connus : Wyatt Cenac (The Daily Show), Luka Jones (Up All Night), Alice Wetterlund (Hors contrôle) mais qui ont pour eux l’extraordinaire talent de faire rire en en faisant peu. 

Et ça fait du bien !

Que dire de plus sinon que People of Earth mérite largement une place dans notre calendrier du binge watching

People of Earth compte une saison et demi. La seconde est actuellement en cours de diffusion sur la chaîne TBS.

À lire aussi : Les 5 séries comiques du moment, à découvrir au lieu de re-re-re-regarder Friends

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Pop culture

sil suffisait daimer bd steinkis
Livres

S’il suffisait d’aimer, une puissante BD pour se replonger dans le combat pour la PMA

Maëlle Le Corre

26 nov 2022

Bons plans
Sponsorisé

Coque et écran de protection : comment prendre soin de son téléphone sans se ruiner

Humanoid Native
vpn-nordvpn-film-series
Lifestyle
Sponsorisé

J’ai découvert trois films féministes géniaux grâce à un VPN

Oscar Staerman

26 nov 2022

2
annie colère diaphana
Interviews cinéma

« L’IVG est un geste social global », entretien avec l’équipe d’Annie Colère

Maya Boukella

26 nov 2022

Avatar 5
Pop culture

Pour être rentable, Avatar 2 doit faire aussi bien que Titanic

Maya Boukella

25 nov 2022

amandiers
Pop culture

Au nom de la présomption d’innocence, Valeria Bruni-Tedeschi a protégé Sofiane Bennacer malgré les plaintes pour viol

Maya Boukella

25 nov 2022

4
titanic Twentieth Century Fox France
Pop culture

Titanic : comment Leonardo DiCaprio et Kate Winslet ont failli ne pas avoir les rôles

Maya Boukella

24 nov 2022

2
parfum vert diaphana
Cinéma

Le Parfum vert, le polar entre Hitchcock et Tintin qui nous fait déjà rire

Maya Boukella

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 18.12.16
Pop culture

Comment un concert de Taylor Swift a remis en question l’hégémonie de Ticketmaster aux États-Unis

Camille Lamblaut

24 nov 2022

saint omer 1
Cinéma

Saint Omer n’est pas un film sur l’infanticide mais sur la maternité :  rencontre avec Alice Diop

Maya Boukella

23 nov 2022

le consentement
Actu en France

Le Consentement : le livre de Vanessa Springora adapté dans une pièce de théâtre puissante

Maya Boukella

23 nov 2022

1

La pop culture s'écrit au féminin