Live now
Live now
Masquer
partage-photos-enfants-facebook
Actu en France

Faut-il partager les photos de ses enfants sur Facebook ?

La gendarmerie nationale française a fait un appel aux parents en leur demandant de faire attention aux photos de leurs enfants postées sur les réseau sociaux.

Faut-il partager les photos de ses enfants sur Facebook ? La gendarmerie nationale française conseille de ne pas le faire.

Dans un message posté sur sa page officielle il y a dix jours, elle met en garde les parents qui postent des photos de leurs enfants sur les réseaux sociaux. La gendarmerie réagit en fait à une chaîne Facebook qui incite à poster des photos de ses enfants et de taguer ses ami•es pour qu’ils ou elles fassent de même.

[fb_embed_post href= »https://www.facebook.com/gendarmerienationale/posts/1046288785435316/ » width= »550″/]

Ce n’est pas la première fois que la question de poster la photo de ses enfants sur Internet est abordée. Des dangers… mais lesquels ? Certain•es avancent la peur des pédophiles ; d’autres, plus pragmatiques, posent la question du consentement de l’enfant.

Dans le cas des bébés et enfants en très bas âges, ces photos sont postées sans le questionner car il est trop jeune. Elles sont diffusées sans son consentement. En-dessous d’un certain âge, cela peut sembler accessoire… Mais cet enfant est amené à grandir ; comment vivra-t-il le fait d’avoir des photos de lui exposées auprès de plusieurs centaines «d’ami•e•s» de ses parents ?

En postant des photos de leurs enfants sur Facebook, les parents prennent le risque de gâcher leur droit à l’anonymat.

À lire aussi : Comme Anthéa, 9 ans, les enfants sont sur YouTube (et ce n’est pas grave)

Effectivement, les parents sont en charge de protéger l’image de leur enfant. D’ici quelques années, on pourrait assister à des procès entre des parents et leur progéniture qui utiliseraient l’argument de victime d’atteinte à la vie privée ! Des conséquences d’autant plus lourdes si le contentieux est d’ordre pénal car la loi prévoit jusqu’à un an d’emprisonnement et 45 000€ d’amende.

Une belle piqûre de rappel de la part de la gendarmerie nationale. S’il appartient de diffuser ou non la photo de leurs enfants sur les réseaux sociaux, il vaut mieux le faire en connaissance de cause !

Les Commentaires
20

Avatar de samya
3 mars 2016 à 14h38
samya
Ce qui me dérange avec cet article c'est de mettre d'un côté les personnes qui ont peur du loup face aux pragmatiques comme c'est fait pour la crainte des pédophiles vs le droit a l'image. Il y a tout plein de dérives sur Internet et on ne peux pas en avoir conscience ni même imaginer le genre de tordus que regorge ce monde.

J'ai en tête un reportage sur les arnaques a la drague, un père de famille divorcé avait rencontré une personne sur un site de rencontre, après quelques temps de discussions ils se sont ajoutés sur facebook et quelques temps après la personne lui a piraté son compte, tout bêtement elle a copié collé toutes ses photos, ses informations et s'en servait pour créer des faux profils sur les réseaux sociaux sites de rencontres et soutirer de l'argent aux personnes sous l'identité volée. Et bien parmi les photos volées forcément les photos de famille avec des jeunes enfants, les photos de vacances etc sont utilisées sur plusieurs centaines de faux profils!

Parmi les commentaires précédents on parle beaucoup de "verrouiller" son profil ne donner l'accès qu'a ses amis etc etc mais saviez vous que les photos de COUVERTURE ne sont pas bloquables? Faites l'expérience, prenez quelqu'un que vous ne connaissez ni d'adam ni d'eve et vous pourrez voir et bien entendu télécharger en un clic (FB propose l'option) toutes les photos de couverture facebook!

Concrètement on n'est jamais trop prudent, on ne peux pas avoir confiance a 100% en nos contacts : on a tous un ancien collègue de taff qu'on a jamais supprimé parske on sait jamais ou un pote de je ne sais quand et qui reste dans nos contacts mais qui au final on ne le connais pas tant que ça! Et on ne peux pas avoir confiance a 100% en Facebook qui est libre de changer ses conditions d'utilisation du jour au lendemain (avouez personne ne les lis!) n'oublions pas que c'est un site commercial, que si c'est gratuit c'est nous le produit!
2
Voir les 20 commentaires

Plus de contenus Actu en France

norman
Pop culture

Youtube envisage de sanctionner Norman Thavaud et Léo Grasset, accusés de viols

Maya Boukella

07 déc 2022

10
Sexo

Quatre choses à savoir sur les orgasmes multiples

Humanoid Native
Cyrus North, recalé par son robot sexuel à IA à 11 000 $, interroge la culture du viol
Actu sexe

Cyrus North, recalé par son robot sexuel doté d’intelligence artificielle à 11 000 $, interroge la culture du viol

Anthony Vincent

06 déc 2022

61
consequence-ivg-avortement-etude
Actu en France

Le 29 Novembre 1974, l’Assemblée nationale adoptait le droit à l’IVG

Camille Lamblaut

29 nov 2022

antifa
Actu en France

Le jeu Antifa affole l’extrême droite, la Fnac le retire de la vente

Maya Boukella

28 nov 2022

6
amandiers
Pop culture

Au nom de la présomption d’innocence, Valeria Bruni-Tedeschi a protégé Sofiane Bennacer malgré les plaintes pour viol

Maya Boukella

25 nov 2022

6
nadine-shaabana-DRzYMtae-vA-unsplash
Société

Violences psychologiques : de quoi parle-t-on vraiment ?

WhatsApp Image 2022-11-24 at 18.06.52
Société

Isabelle Rome : des objectifs ambitieux, mais toujours plus de violences faites aux femmes en 2022

Psychologue-gratuit-cheque-psy-etudiant
Actu en France

Pédopsychiatrie : les professionnels de la Seine-Saint-Denis sonnent l’alarme 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

1
Sophie Ardenot devient la 2e femme française astronaute de l’Histoire
Actu en France

Sophie Adenot devient la 2e femme française astronaute de l’Histoire 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

8
Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

La société s'écrit au féminin